Publicité
Publicité
Constructeurs - 28/10/2021 - #Tesla

General Motors confiant pour 2021 malgré la pénurie de puces

(AFP) - Malgré un chiffre d'affaires et des profits en baisse, dus en partie à la pénurie de puces électroniques, General Motors (GM) s'est montré optimiste pour le reste de l'année à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels mercredi.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le bénéfice net du constructeur automobile de Detroit (Michigan) est ressorti à 2,42 milliards de dollars entre juillet et septembre, en baisse par rapport aux 4,05 milliards de dollars de l'année précédente.
Le chiffre d'affaires a lui atteint 26,78 milliards de dollars, moins que les 35,46 milliards enregistrés un an avant mais mieux que les 26,51 milliards prévus.
Le constructeur a dégagé un bénéfice par action de 1,52 dollar, davantage que les 96 cents anticipés. 

A Wall Street, le titre de GM, qui avait d'abord grimpé après la publication des résultats, reculait de près de 5% à la mi-séance.
Le repli du bénéfice n'est pas une surprise en soi étant donné la crise mondiale des semi-conducteurs, qui affecte l'industrie automobile depuis des mois, et la hausse du coût des matières premières.
Dans une lettre aux actionnaires, la patronne de GM, Mary Barra, a en revanche salué des "résultats très solides grâce à la division financière, à l'accord auquel nous sommes parvenus avec notre fournisseur estimé et respecté et partenaire commercial LG Electronics ainsi qu'à un montant de 300 millions de dollars en actions issus de nos co-entreprises en Chine".   

Mi-octobre, le fabricant sud-coréen de batteries LG avait accepté de rembourser jusqu'à 1,9 milliard de dollars à GM pour lui avoir livré des produits défectueux, ayant conduit au rappel massif de Chevrolet Bolt.
Mme Barra a estimé que "les résultats annuels de GM devraient approcher la fourchette haute de nos estimations, qui correspond à un bénéfice avant intérêts et impôts compris entre 11,5 et 13,5 milliards de dollars, bien au-dessus des 10 à 11 milliards de dollars que nous anticipions en février".

Futur électrique
Pour Dan Ives et John Katsingris du cabinet Wedbush Securities, "si la pénurie de puces a clairement posé problème ce trimestre (ce qui n'a surpris
personne) tout comme les limitations des chaînes d'approvisionnement et de production, nous pensons que ces vents contraires vont se modérer pour GM et le reste de l'industrie auto d'ici à 2022".

Les analystes soulignent que, comme pour ses principaux concurrents, l'avenir de GM passe par l'intensification de la production de véhicules électriques.
Sous la direction de Mme Barra, l'entreprise a clairement affiché ses ambitions en la matière en développant notamment la plateforme Ultium, censée permettre une recharge rapide des batteries électriques pour de nombreux modèles.   

La dirigeante de la société a d'ailleurs rappelé mercredi qu'elle espérait voir les revenus de GM liés aux véhicules électriques passer d'une projection de 10 milliards de dollars en 2023 à 90 milliards de dollars d'ici à 2030.
Elle a également indiqué, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, que le constructeur envisageait de construire deux nouvelles usines de fabrication de batteries électriques aux Etats-Unis d'ici à 2025.   

"En exploitant sa technologie, le groupe automobile historique sera capable de rogner des parts de marché dans tous les secteurs à des entreprises qui fabriquent exclusivement des véhicules électriques", écrivent MM. Ives et Katsingris.
"Mais Tesla conservera son emprise ferme au sommet de l'industrie des véhicules électriques", prédisent-ils.
Le groupe dirigé par Elon Musk est entré en début de semaine dans le club très restreint des entreprises valant plus de 1.000 milliards de dollars en Bourse après une méga-commande passée par le loueur Hertz.
Interrogée sur la chaîne CNBC, Mme Barra a assuré que GM pouvait "absolument" rattraper Tesla en nombre de véhicules électriques vendus dans les cinq prochaines années.
Le groupe de Detroit souhaite commercialiser au moins 30 modèles électriques d'ici à 2025.   

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Sans Musk personne sait ce que deviendra Tesla… mais sans Madame Barra ( nothing personal) GM sera là encore !
Tesla reste un mono produit avec des gammes différentes pour le grand publique des classes moyennes et aisées dans le monde.
Pour GM reste le problème du réseau de bornes électriques !
Personne et au vu des grands espaces américains pourra faire une projection future de la distribution future de l’électricité et de la mobilité!
Les smartgrids sont prometteurs… pour une intégration véhicule-maison et la tendance de fond viendra de chez eux les américains !!

Durand Pierre, Le 28/10/2021 à 21:22

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 28/10/2021

Malles partout

Aujourd’hui, je vous parle d’un sujet dont je me fiche pas malle. Ce qui ne m’empêche pas d’en connaître un hayon sur le sujet, après avoir effectué quelques recherches.

Analyse

ALD et LeasePlan envisagent un rapprochement

Les deux acteurs de la location longue durée, ALD et LeasePlan, envisagent un "rapprochement" pour constituer un "leader du secteur de la mobilité" qui pèsera plus de 3,6 millions de véhicules en location. A ce stade, aucun détail n'a été fourni sur la forme que prendra la "combinaison" des deux groupes.

Services

Catégorie Constructeurs

Nissan renoue avec un bénéfice net annuel, après deux exercices de disette

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, allié au français Renault, est redevenu rentable lors de son exercice 2021/22 achevé fin mars, une première depuis 2018/19, mais son nouvel exercice s'annonce semé d'embûches, entre flambée des coûts des matières premières et problèmes d'approvisionnement.

13/05/2022

Mobilize s’appuiera sur une gamme dédiée pour "extraire plus de valeur" par véhicule

Renault a présenté ce mardi 10 mai sa stratégie de développement sur le créneau convoité du "vehicle as a service". Ces offres vont combiner des services de RCI Bank, de plusieurs filiales de l’univers des offres de mobilité et surtout une gamme de véhicules spécifiquement conçus pour ces usages. C’est ce qui doit permettre de maximiser le chiffre d’affaires par véhicule tout en baissant le coût d’usage pour les clients.

11/05/2022

Mitsubishi Motors optimiste pour son nouvel exercice

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Mitsubishi Motors, troisième membre de l'Alliance Renault-Nissan, s'est affiché confiant mardi pour son nouvel exercice 2022/23 démarré le 1er avril, en pariant notamment sur un fort rebond de ses ventes au Japon et en Asie du Sud-Est.

11/05/2022