Publicité
Publicité
Marchés - 19/04/2022

La croissance en Chine rebondit, malgré les soubresauts du Covid

Par AFP

(AFP) - La Chine a annoncé lundi un rebond de sa croissance au premier trimestre de 4,8% sur un an, malgré des "défis importants" pour l'économie au moment où le confinement de Shanghai pénalise lourdement l'activité.

Bien que sujet à caution, le chiffre officiel du Produit intérieur brut (PIB) de la Chine est toujours scruté de près compte tenu du poids du pays dans l'économie mondiale.
Cette hausse était largement anticipée. Un groupe d'analystes sondés par l'AFP tablait sur un rebond toutefois plus modéré (4,3%). Au quatrième trimestre 2021, le PIB du pays avait progressé de 4% sur un an.    

L'économie chinoise fait face "à des défis importants", a reconnu un haut responsable économique lors d'une conférence de presse.
D'un trimestre à l'autre, la croissance du géant asiatique est en hausse de 1,3% seulement, un rythme inférieur à celui de la période octobre-décembre (1,6%).
La Chine, qui avait depuis deux ans largement maîtrisé le Covid-19, fait face depuis le mois dernier à sa pire flambée épidémique.
Plusieurs dizaines de millions de Chinois ont été confinés en mars dans la métropole technologique de Shenzhen (sud), et le sont toujours dans le nord-est du pays, berceau de l'industrie automobile, ainsi qu'à Shanghai, la capitale économique du pays.
A rebours de bon nombre de pays qui optent pour une cohabitation avec le virus et lèvent les restrictions, la Chine continue à suivre une politique zéro Covid.
   
Consommation dans le rouge
Ces mesures, qui nuisent gravement aux transports et aux chaînes d'approvisionnement, ont entraîné la mise à l'arrêt de très nombreuses entreprises.
Ces difficultés sont venues s'ajouter à celles qui pesaient déjà ces derniers mois sur l'économie chinoise: consommation atone, durcissement réglementaire dans plusieurs secteurs comme l'immobilier et la technologie, et incertitudes liées à l'Ukraine.
En mars, les ventes au détail, principal indicateur des dépenses des ménages, ont reculé de 3,5% sur un an, soit leur plus forte baisse depuis avril 2020, lorsque le géant asiatique commençait à peine à sortir de la première vague de l'épidémie.   

Les confinements en mars ont "durement frappé" les dépenses de consommation, en particulier dans les commerces et restaurants, souligne pour 
l'AFP l'analyste Rajiv Biswas, du cabinet IHS Markit (S&P Global).   
Les conséquences du confinement à Shanghai en avril seront "importantes" sur la consommation, prévient M. Biswas, arguant que ses habitants ont le revenu disponible le plus élevé de Chine.   

De son côté, la production industrielle n'a augmenté que de 5% sur un an le mois dernier, contre 7,5% sur les deux premiers mois de l'année.
Le taux de chômage s'est accru à 5,8% en mars contre 5,5% en janvier et février.
Particulièrement surveillé par le pouvoir et calculé pour les seuls urbains, le taux de chômage avait atteint un record absolu de 6,2% en février 2020, au plus fort de l'épidémie, avant de refluer.
Quant à l'investissement en capital fixe, sa croissance s'est tassée sur les trois premiers mois de l'année à 9,3% contre 12,2% à fin décembre, selon le BNS.
   
"Vents contraires"
L'impact des confinements sur l'économie est "probablement sous-estimé" par les chiffres publiés lundi, observe l'analyste Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics, qui se dit "surpris" par la résilience de la croissance.
En tout état de cause, les chiffres d'avril seront mauvais à cause des perturbations logistiques, ce qui pèsera sur le PIB au deuxième trimestre, selon lui. 

Pékin s'est fixé comme objectif une croissance "d'environ 5,5%" cette année, ce qui serait pour la Chine le rythme le plus faible depuis le début des années 1990, hormis l'année 2020 marquée par la première vague du Covid.
Au vu du contexte, cet objectif paraît aujourd'hui "inatteignable", estime dans une note l'économiste Larry Hu, du gestionnaire d'actifs australien Macquarie. 
"La Chine est confrontée à de multiples vents contraires, dont les confinements liés au Covid et (un ralentissement du) secteur immobilier", fait remarquer M. Hu. 
Les déboires du promoteur Evergrande, au bord de la faillite, grippent tout le secteur.
L'immobilier et la construction, qui pèsent plus du quart du PIB du pays, avaient joué un rôle clé en 2020 dans la reprise post-pandémie.
La situation actuelle contraste fortement avec celle de l'année dernière : la Chine avait alors vu sa croissance bondir de 18,3% au premier trimestre, du fait d'un effet de rattrapage avec 2020, quand le Covid-19 avait paralysé l'économie.

Réactions

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Le groupe GCA a signé un mois de mars historique

Avec 3.700 commandes VN enregistrées en mars, le groupe GCA a battu son précédent record mensuel, celui de juin 2020, au sortir du confinement, à 3.400 commandes. La forte hausse du carburant a incité sa clientèle à se ruer vers les motorisations les moins émettrices, dont 20% d’électriques.

Analyse

Les constructeurs peuvent-ils porter le stock ?

Le débat sur les contrats d’agents au sein des professions impliquées dans les business de la distribution automobile progresse. Il mérite encore des clarifications car, en 2022, il est difficile de statuer sur la fiabilité du "nouveau modèle" dès lors que l’on prend pour référence des années très atypiques où, entre Covid et crise des semi-conducteurs, aucune référence usuelle ne vaut plus. Malgré cela, en se focalisant sur la question clé qui est celle des stocks de véhicules et de leur financement, les termes du débat commencent à devenir plus clairs.

Réseaux

Tesla s’installe à Nancy et Caen

Après sept ouvertures de succursales l’année dernière, Tesla France en ouvre deux nouvelles, à Nancy et Caen, et prévoit la création de son plus grand centre dans l’Est parisien d’ici la fin de l’année.

Marchés - 30/11/2022

Le grand plan climat de Biden nourrit les tensions entre l'Europe et les Etats-Unis

(AFP) - Le grand plan climat arraché par Joe Biden au Congrès américain est devenu un sujet de tension entre les Etats-Unis et l'Union européenne (UE), qui craint de voir certaines mesures affaiblir son industrie, au point d'en faire l'un des principaux sujets lors de la visite d'Etat du président français Emmanuel Macron, qui débute mercredi.

Marchés - 29/11/2022

La station hydrogène de la Porte de St-Cloud va bientôt ouvrir

La plus grande station de production et de distribution d’hydrogène en Europe va bientôt être mise en service à la Porte de St-Cloud. Elle sera capable de fournir une tonne d’hydrogène par jour, soit plus du double de la capacité des trois stations déjà ouvertes par HysetCo.

Marchés - 22/11/2022

Mexique : à Guanajuato, tueries, théâtre, tourisme et usines Mazda

(AFP) - Bibiana Mendoza assistait à la découverte d'une fosse commune clandestine quand, à quelques dizaines de kilomètres, le public applaudissait les derniers spectacles d'un festival du Guanajuato, l'Etat le plus violent du Mexique, et l'un des moteurs industriels et touristiques du pays.

Marchés - 17/11/2022

Les Etats-Unis virent au protectionnisme, juge Roland Lescure

(AFP) - Les Etats-Unis "sont en train de basculer du mauvais côté" du protectionnisme avec son plan privilégiant l'aide à l'achat de véhicules fabriqués localement, a regretté mercredi le ministre de l'Industrie Roland Lescure, disant craindre "un repli sur soi généralisé".

Marchés - 15/11/2022

La Bourgogne-Franche-Comté mise sur l’hydrogène

Région la plus industrielle de France (avec 20% de ses emplois dans l’industrie), la Bourgogne-Franche-Comté mise sur la filière hydrogène pour créer de nouveaux emplois. Engagée depuis 20 ans dans ce qui n’était alors qu’un pari un peu fou, la région accueille aujourd’hui une cinquantaine d’entreprises de la filière, attirées par l’écosystème favorable qui a été mis en place.

Marchés - 09/11/2022

Chine : les ventes automobiles ont résisté en octobre

(AFP) - Les ventes de voitures particulières en Chine ont encore été solides en octobre, portées par la demande robuste en véhicules électriques et hybrides, malgré un contexte économique morose, a annoncé mardi une fédération professionnelle.