Publicité
Equipementiers - 13/06/2022

Le Qatar sélectionne TotalEnergies pour un projet géant de GNL

(Reuters) - Le Qatar a attribué dimanche à TotalEnergies une participation de 25% dans une nouvelle coentreprise, aux côtés de la compagnie nationale QatarEnergy (75%), pour augmenter sa capacité totale d'export de gaz naturel liquéfié (GNL).

Le Qatar sélectionne TotalEnergies pour un projet géant de GNL

Le Qatar a attribué dimanche à TotalEnergies une participation de 25% dans une nouvelle coentreprise, aux côtés de la compagnie nationale QatarEnergy (75%), pour augmenter sa capacité totale d'export de gaz naturel liquéfié (GNL). /Photo prise le 12 juin 2022/REUTERS/Imad Creidi

Auteur : Reuters

Partager cet article

Le pays du Golfe prévoit d'annoncer d'autres partenaires dans les prochains jours dans le cadre de la première et la plus importante phase d'une expansion de près de 30 milliards de dollars du projet Northfield.

La coentreprise pour laquelle TotalEnergies à été retenu à l'issue d'un appel d'offres détiendra 25% du seul projet North Field East (NFE) de 32 millions de tonnes par an (Mtpa) de GNL, équivalent à une unité de liquéfaction (également appelée "train") de 8 Mtpa.

L'augmentation des capacités de GNL du Qatar comprendra au total six trains qui feront passer la capacité de liquéfaction du pays de 77 à 126 Mtpa d'ici 2027. Les majors pétrolières se sont portées candidates aux quatre trains de NFE, les deux autres unités faisant partie d'une deuxième phase, le North Field South.

Saad al-Kaabi, directeur général de QatarEnergy et ministre de l'énergie, a précisé que la part de TotalEnergies donnerait au groupe français 6% de l'ensemble des quatre trains de NFE.

TotalEnergies a fait savoir dans un communiqué que la partie amont du projet NFE prévoyait le développement de la zone sud-est du champ, via huit plate-formes, 80 puits et des gazoducs vers l'usine à terre.

Le groupe a ajouté que le projet porterait une attention particulière aux enjeux environnementaux et climatiques en adoptant "les standards les plus élevés pour réduire (ses) émissions".

TotalEnergies a participé au GNL qatari depuis la naissance de cette industrie, il y a environ 30 ans, à travers Qatargas 1, puis Qatargas 2 en 2005.

"Avec ses faibles coûts et ses faibles émissions de gaz à effet de serre, grâce à la capture et au stockage du carbone, l'extension de North Field apportera une contribution exemplaire et majeure à notre stratégie de croissance dans le GNL bas carbone", a indiqué le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué.

"Ce nouveau partenariat nous permettra en effet de renforcer notre portefeuille mondial de GNL et, avec le Qatar, il soutiendra notre capacité à contribuer à la sécurité énergétique de l'Europe".

Exxon Mobil Corp, Shell, ConocoPhillips et Eni participeront également à l'expansion de North Field, qui renforcera la position du Qatar en tant que premier exportateur mondial de GNL et contribuera à garantir l'approvisionnement à long terme en gaz de l'Europe alors que le continent cherche des alternatives au gaz russe, ont déclaré des sources au fait du sujet.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Bravo TTE et M Pouyané,va pas être content La Merluche,déjà le poste de PM vient de lui passer sous le nez)))

Alain Boise, Le 13/06/2022 à 00:13

Si "La Merluche" va coucher chez Maduro...il peut nous surprendre !!

Durand Pierre, Le 13/06/2022 à 01:18

"Méluche" !
Faut tout leur dire..
;0)

Lucos , Le 13/06/2022 à 13:41

Et non Meluche c’est pour les intimes

Alain Boise, Le 13/06/2022 à 16:38

N'importe quoi comme d'hab'...
;0)

Lucos , Le 13/06/2022 à 21:11

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 13/06/2022

Après le vote au Parlement européen, le temps de poser les vraies questions est venu

Le débat sur le véhicule électrique est, la semaine passée l’a montré, plus une guerre de religion qu’une vraie bagarre politique sur l’industrie et les services automobiles que nous voulons développer et les véhicules que nous souhaitons que les consommateurs utilisent. Puisque la stratégie conduite par le politique et la Commission est de mettre la filière au pied du mur et de l’obliger à tenir un pari qu’ils ont fait pour elle, le temps est venu de se poser les questions opérationnelles qui ne sont pas moins politiques : comment souhaitons nous remplir ce cahier des charges et/ou comment pouvons vous tenir ce pari au mieux de nos intérêts ?

Analyse

Catégorie Equipementiers

Biden promulgue la loi de soutien aux semi-conducteurs

(Reuters) - Un vaste plan de soutien à l'industrie des semi-conducteurs aux Etats-Unis, visant à rendre le pays plus compétitif par rapport à la Chine, va être promulgué mardi par le président Joe Biden.

10/08/2022

Infineon relève ses perspectives pour 2022 en raison de la forte demande de puces

(Reuters) - Infineon a annoncé mercredi une hausse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et a relevé ses perspectives pour l'ensemble de l'année, le principal fournisseur de puces électroniques de l'industrie automobile continuant de bénéficier de la forte demande de semi-conducteurs dans un contexte de pénurie.

04/08/2022

Forvia cède ses dernières parts dans HBPO à Plastic Omnium

(AFP) - L'équipementier automobile Forvia, fruit du rachat par le français Faurecia et de l'allemand Hella, a signé jeudi un accord pour céder ses dernières parts dans HBPO à son coactionnaire Plastic Omnium, première étape de son vaste programme de désinvestissement.

01/08/2022

Panasonic : bénéfice en chute mais prévisions inchangées

(AFP) - Le groupe technologique japonais Panasonic a vu ses bénéfices chuter sur son premier trimestre 2022/23 à cause des perturbations des chaînes d'approvisionnement et de la flambée des coûts des matières premières, mais a laissé inchangées ses prévisions annuelles.

29/07/2022