Publicité
Publicité
Constructeurs - 13/06/2022 - #Tesla

Tesla veut diviser son action par trois pour attirer salariés et petits actionnaires

Par AFP

(AFP) - Le fabricant de véhicules électriques Tesla va fractionner par trois son action à Wall Street pour rendre le titre plus accessible à ses salariés et aux petits actionnaires, imitant ainsi plusieurs grands noms de la tech.

L'entreprise Tesla dirigée par Elon Musk avait déjà divisé son action par cinq en 2020 pour les mêmes raisons.

Et elle avait prévenu en mars qu'elle allait demander lors de l'assemblée générale de ses actionnaires le feu vert pour augmenter le nombre de ses actions en circulation afin de pouvoir ensuite les fractionner.

Mais elle n'avait pas précisé en combien.

L'augmentation sera soumise au vote lors de l'assemblée générale du groupe, le 4 août.

D'autres géants de la Bourse, dont l'action a explosé ces dernières années, ont procédé à des opérations similaires ces derniers temps : Amazon a ainsi divisé son titre par 20 lundi et Alphabet, la maison mère de Google, prévoit de faire de même le 1er juillet.

Un fractionnement d'actions ne change rien à la valeur totale d'une société, il modifie uniquement le nombre d'actions en circulation. Mais l'entreprise qui y procède parie qu'à un prix moins élevé, une action attirera de nouveaux petits porteurs.

Tesla explique vendredi dans un document boursier que l'entreprise propose à tous ses employés la possibilité de recevoir des actions, une façon d'attirer et de retenir les meilleurs talents.

En abaissant le prix unitaire, actuellement à environ 700 dollars, ils auront "plus de flexibilité pour gérer" leurs actions, avance l'entreprise.

Un nouveau fractionnement d'action "rendra aussi notre action plus accessible aux actionnaires particuliers", justifie Tesla.

Réactions

C’est toujours l’heure du Split chez Elon incroyable !

Il n'y a pas que chez Tesla qu'ils veulent s'adresser aux pauvres...
La Queen racle les fonds de tiroirs ...et les riches chez elle deviennent des rats ...la Bentley passe aux six cylindres (un moulin piqué chez une vieille Porsche Panamera e-hybride ) et devient un PHEV avec une petite batterie de 18 kWh comme une vulgaire Prius hybride rechargeable !!
Je bave devant comme sur les Mercos ...pour faire plaisir aux rêves ringards venant du Lac d'Annecy ...
Quatre constructeurs ont déjà dit qu'ils arrêtaient les thermiques avant 2030...et coupent l'herbe sous le pied des incapables de l'EU ...et Ferrari pour faire de la provoc...a demandé un an de plus au delà de 2035 !!
Les petits constructeurs minables et fauchés et il y en a chez nous et chez les teutons...au diesel qui pue Merco compris ...pleurnichent qu'on les tuent et sont désemparés !
Merco ne pleurniche pas ...il fait dans l'hypocrisie !
Ils sortent un nouveau VE affreux bling bling de bouchère enrichie le EQE 350+ et pour 80000 euros sans les options se voit attribuer des nombreux moins par le mensuel Automobile:
-Poids très élevé
-Quelques matériaux pas au niveau
-Mauvaise dosage de pédale de frein
-Qualité perçue moyenne, ergonomie moyenne, aspect pratique moyen
En conduite
-Agrément moyen, tenue de route moyen, visibilité moyenne.

Si le gars qui a les moyens, accepte de la qualité moyenne...il est bien de notre époque
de gogos !!

C'est plus des actions, c'est des cartes Pokémon...
;0)

Les chinois sont en train d'essayer de mettre la main sur les cartes Pokémon de Merco et le PDG vient geindre fans la presse !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

Après le vote au Parlement européen, le temps de poser les vraies questions est venu

Le débat sur le véhicule électrique est, la semaine passée l’a montré, plus une guerre de religion qu’une vraie bagarre politique sur l’industrie et les services automobiles que nous voulons développer et les véhicules que nous souhaitons que les consommateurs utilisent. Puisque la stratégie conduite par le politique et la Commission est de mettre la filière au pied du mur et de l’obliger à tenir un pari qu’ils ont fait pour elle, le temps est venu de se poser les questions opérationnelles qui ne sont pas moins politiques : comment souhaitons nous remplir ce cahier des charges et/ou comment pouvons vous tenir ce pari au mieux de nos intérêts ?

Constructeurs - 27/01/2023

Suzuki prend à son tour le virage de l'électrique

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Suzuki a dévoilé jeudi une stratégie à horizon 2030 faisant la part belle à l'électrification, épousant ainsi une tendance mondiale de plus en plus forte dans son secteur, y compris chez ses concurrents nippons.

Constructeurs - 26/01/2023

Suzuki : une gamme bien placée et une politique commerciale lisible

En 2022, Suzuki France aura souffert d’un déficit de production qui a quasiment divisé ses volumes d’immatriculations par deux. La marque démarre l’année avec un portefeuille de 12.000 commandes fermes et sur une tendance "habituelle" de 2.000 commandes par mois. Les explications de Stéphane Magnin, directeur de l’activité automobile de Suzuki France.

Constructeurs - 25/01/2023

Lionel French Keogh, président de Hyundai France : "Pérenniser notre performance sur la durée"

Hyundai France a poursuivi sa croissance pérenne en 2022, augmentant ses ventes aux particuliers et aux entreprises de 18% et fidélisant 62% de ses clients. Son réseau de distribution, qui a sorti 2% de rentabilité cette année, devra gérer la fin de cycle de nombreux produits en 2023, à commencer par le Kona dont la nouvelle génération arrivera au second trimestre.