Publicité
Publicité
Equipementiers - 17/05/2024 - #Stellantis

Liquidation de MA France : un médiateur nommé "dans les prochains jours"

Par AFP

(AFP) - Un médiateur va être nommé pour tenter de trouver une issue au conflit qui oppose les salariés de l'équipementier MA France à l'entreprise Stellantis, ont déclaré les syndicats jeudi à l'issue d'une manifestation à Paris.

A l'issue d'une rencontre avec le cabinet du ministre délégué à l'industrie Roland Lescure, le secrétaire général de l'Union départementale CGT 93 Kamel Brahmi a annoncé qu'un médiateur serait nommé dans les prochains jours. Ce afin "d'accompagner au mieux les salariés et afin qu'une solution constructive soit trouvée avec l'ensemble des parties prenantes", a confirmé à l'AFP le cabinet du ministre délégué.

Une centaine de syndicalistes et de salariés de MA France, propriété du groupe italien CLN (7.000 salariés, chiffre d'affaires d'un milliard d'euros) se sont rassemblés jeudi matin devant le ministère de l'Economie.

En grève depuis le 17 avril, ils étaient venus demander l'intervention de Bercy dans le différend qui oppose les salariés à Stellantis. Lundi, les salariés ont appris que leur entreprise était placée en liquidation judiciaire par décision du tribunal de commerce de Bobigny.

"Tout était plié en quelques jours, c'était brutal, pas du tout courtois", a déploré Lahcene Bellahcene, chef de ligne de 57 ans à l'usine d'Aulnay, "Il n'y a pas eu de PSE (plan de sauvegarde de l'emploi), pas de discussions, rien".

Les suppressions de postes s'enchaînent dans l'automobile. Avec ses 280 salariés, MA France est la dernière usine automobile de Seine-Saint-Denis, autrefois l'un des plus denses bassins d'activité du secteur.

Une nouvelle manifestation devant le siège de l'entreprise est prévue jeudi 23 mai à Poissy. Contactée par l'AFP, Stellantis n'avait pas donné suite au moment de la publication.

Réactions

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Paiement des bonus aux concessionnaires par l’ASP : une situation ubuesque

Depuis le 14 février, la plateforme de saisie des dossiers bonus et leasing social est fermée et ne devrait rouvrir au mieux que le 30 mai. Résultat : l’ASP accumule des retards de paiement qui pèsent sur les trésoreries des concessionnaires. Ceux-ci n’ont que deux solutions : ne pas livrer les clients ou ne plus leur faire l’avance des bonus. A cela s’ajoute des contrôles sur les bonus 2022 et 2023 qui aboutissent à des redressements indus, nous a précisé Marc Bruschet, président de la branche concessionnaire de Mobilians.