Publicité
Publicité
Marchés - 17/05/2024

Robotaxis : la France peut encore rattraper son retard, selon France Stratégie

Par AFP

Robotaxis : la France peut encore rattraper son retard, selon France Stratégie

(AFP) - La France pourrait encore rattraper le retard accumulé par rapport à la Chine et aux Etats-Unis dans le domaine des voitures et taxis autonomes, mais il faudra collaborer avec les cadors du secteur, selon une note publiée jeudi par France Stratégie.

Depuis 2012, une centaine de milliards d'euros ont été investis en recherche et développement sur la conduite autonome, presque exclusivement en Chine et aux États-Unis, selon la note de cette institution rattachée au Premier ministre.

La Chine a fait une priorité nationale du développement de la conduite de niveau 4 (sans conducteur dans la plupart des conditions de circulation), tandis que la Californie est devenue un centre d'expérimentation pour de nombreuses start-up.

Waymo, filiale d'Alphabet (la maison mère de Google), fait déjà circuler 250 robotaxis à San Francisco et a été autorisée à étendre son exploitation nuit et jour sans agent de sécurité à bord, à une vitesse maximale de 105 km/h. 

Ces trajets restent surveillés à distance et la plupart de ces sociétés (comme Apollo ou AutoX en Chine) entendent désormais quitter la phase de recherche pour engranger les premiers profits. L'idée est de proposer à moyen terme une offre massive de taxis autonomes, avec des trajets à prix cassés. Dans ce contexte, "sauf accident majeur", l'expansion s'annonce rapide et l'Europe risque d'avoir à affronter une "offensive commerciale" sino-américaine sur les robotaxis.

Pour résister, les Etats et entreprises d’Europe vont devoir soutenir davantage le lancement d'entreprises dans le secteur et renforcer la recherche sur la conduite autonome. Cette riposte passera par des collaborations entre eux, mais aussi avec des acteurs chinois ou américains.

"Il suffirait de pas grand-chose pour que, avec des collaborations, un écosystème ne se crée en France d'ici 2030", en s'appuyant sur les compétences du pays en ingénierie et en intelligence artificielle, souligne l'ingénieur Hervé de Tréglodé, coauteur du rapport de France Stratégie avec l'économiste Jincheng Ni.

Les entreprises chinoises comme américaines sont très bien financées car elles prévoient "une véritable disruption dans l'industrie automobile". Des taxis en abondance pourraient pousser les automobilistes à abandonner leur véhicule individuel, plus cher, moins sûr et moins confortable à l'usage.

L'Europe, de son côté "met l'accent sur le transport collectif", et sa réglementation plus exigeante freine les expérimentations, souligne M. de Tréglodé. Les bus et les navettes autonomes sont d'ailleurs presque devenues "une spécialité française", avec des sociétés comme Gama ou EasyMile.

Réactions

Ca me fait penser qu'il ne faut pas que j'oublie de me commander un Uber pour aller à Orly lundi soir.

La conduite autonome est le Graal des ingénieurs qui n'aiment pas l'automobile car la conduite est un des plaisirs de l'automobile. Les réglementations diverses ont tendance à atténuer ce plaisir voire à le faire disparaitre et l'automobile avec, car c'est leur finalité! Et les ingénieurs de l'automobile ont tendance à en rajouter en rendant la conduite ennuyeuse; leur mission est pourtant de trouver et de sauvegarder l'équilibre entre les différents plaisirs apportés par l'automobile, sous peine de mort de ladite automobile, et c'est bien parti! Le concept de l'Iphone à roulettes proposée par certains bateleurs réputés responsables de l'industrie automobile la conduit inexorablement dans le mur. Il y a un rapport de 1 à 50 entre un smartphone et une auto!

pardon: ...il y a un rapport de 1 à 50 entre le prix d'un smartphone et d'une auto!

Le seul but de la conduite autonome, n'est pas de vendre des voitures mais de dégager du temps de cerveau disponible pour pouvoir nous vendre un max de choses quand on roule. D'où l'expression Smartphone à roulettes, que je revendique par ailleurs, et qui si j'avais été un peu plus précis aurait dû directement être "téléshopping à roulette"
;0))

@Luc
En attendant, on n'a toujours pas la conduite autonome ou le niveau 4 d'assistance à la conduite mais le"téléshopping" à roulettes et autres "entertainments" divers et variés sont déjà en place pour solliciter largement votre cerveau ne serait-ce qu'en manipulations touffues, au mépris de toute sécurité de conduite!

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Paiement des bonus aux concessionnaires par l’ASP : une situation ubuesque

Depuis le 14 février, la plateforme de saisie des dossiers bonus et leasing social est fermée et ne devrait rouvrir au mieux que le 30 mai. Résultat : l’ASP accumule des retards de paiement qui pèsent sur les trésoreries des concessionnaires. Ceux-ci n’ont que deux solutions : ne pas livrer les clients ou ne plus leur faire l’avance des bonus. A cela s’ajoute des contrôles sur les bonus 2022 et 2023 qui aboutissent à des redressements indus, nous a précisé Marc Bruschet, président de la branche concessionnaire de Mobilians.