Publicité
Publicité
Equipementiers - 14/12/2021 - #Renault

Liquidation SAM : un chargé de mission à la réindustrialisation du bassin

(AFP) - Bercy a nommé lundi un chargé de mission pour accompagner les salariés de la SAM dont la liquidation a été prononcée fin novembre, dans l'ancien bassin minier de Decazeville (Aveyron).

Auteur : AFP

Partager cet article

Vendredi, Renault a fait des propositions de reclassement sur différents sites français du groupe qui ont l'inconvénient d'être "toutes éloignées de Decazeville" et dont il faudra voir l'adéquation avec "les qualifications de salariés de SAM", a relevé le ministère de l'Economie, Bruno Le Maire.

Le gouvernement souhaite que le constructeur automobile s'engage sur "un accompagnement financier de chaque salarié avec une prime supra légale".

"La copie n'est pas complète du côté de Renault", souligne Bercy qui précise que le constructeur propose notamment "d'abonder le PSE à hauteur d'un million d'euros". Ces mesures présentées vendredi aux mandataires liquidateurs sont jugées encore insuffisantes et devront s'aligner sur "ce qui se fait en pareille situation".

Le chargé de mission annoncé par le ministère de l'Industrie, nommé pour 3 mois, est Jean-Pierre Floris, ex-commissaire interministériel à la réindustrialisation de 2017 à 2019, un "homme qui a l'expérience des situations difficiles", a-t-on précisé.

Dès mardi, cet ancien dirigeant de Saint-Gobain se rendra à Viviez sur le site de la Société aveyronnaise de métallurgie (SAM), "si les salariés (qui occupent le site) l'acceptent", indique Bercy.

M. Floris se consacrera au reclassement des quelque 340 salariés, dont certains ont déjà reçu leur lettre de licenciement, ainsi qu'à la réindustrialisation de l'ancien bassin minier.

Reprise en 2017 par le groupe chinois Jinjiang, la SAM, installée sur les hauteurs de Decazeville, dans l'Aveyron, avait été placée en redressement judiciaire le 10 décembre 2019, puis, le 16 septembre dernier, en liquidation judiciaire avec prolongation d'activité.

Lundi matin, Bruno Le Maire, Agnès Pannier-Runacher et Élisabeth Borne ont tenu une réunion de travail avec les représentants des salariés de la fonderie aveyronnaise et des élus locaux pour évoquer la "réindustrialisation" du bassin.

"C'était une rencontre franche ou chacun a pu exprimer son point de vue et avec une vraie volonté d'avancer", indique-t-on au ministère de l'Économie. Durant le temps de sa mission, Jean-Pierre Floris, assurera avec l'ensemble des partenaires un comité de suivi toutes les trois semaines.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... Quelqu'en soit la fait générateur, (...),à partir du moment où "les carottes sont cuites", un accompagnement sans doute appréciable de la part de Bercy pour aboutir sur des conditions "acceptables" (?).
Mais que fait Luc Chatel et son orchestre de la PFA ?
;0)

Ade Airix, Le 14/12/2021 à 09:40

Je m'étonne toujours de voir qu'on demande des comptes au client et visiblement jamais au proprio JinJiang ?
;0)

Lucos , Le 14/12/2021 à 10:48

Oui ... c'est pas infondé
Mais, pour faire court, activité presque monoclient sinon monoclientele (de l'externalisation rampante) ....SAM fût vendu à des Chinois en 2017, dans quelles conditions et par qui est une autre question intéressante ...


Vous avez aimé la politique tout VE de nos "gouvernants"...vous allez adoré les effets pervers de la loi 2021 Climat et Résilience...

;0) ...quoique ?

Ade Airix, Le 14/12/2021 à 11:33

La boulangerie Dupain fait faillite parce que les clients sont parti chez Ducrouton qui fait de meilleurs croissants bio. Les clients doivent-ils donc s'occuper de recaser tout le monde ??
Etonnant non ?
;0)

Lucos , Le 14/12/2021 à 12:17

Aujourd'hui on parle d'indemnités supra légales, il y a quelque jours encore, "sauver SAM" semblait encore possible (?).même après le prononcé de liquidation ….
Au delà de la situation de dépendance économique vis à vis de Renault (autres ?), il est étonnant qu'aucune offre remise n'ait eu suffisamment de "crédit" pour éviter que cela se termine en "eaux de boudin"... D'autant que paraît il SAM avait déjà une fabrication de pièces de fonderie pour les VE et autres hybrides … Même si l'on se doute bien qu'elle était encore marginale …

Espérons qu'une ou des solutions seront trouvées afin d'éviter ce gâchis dans une région de tradition minière déjà bien touchée dans le passé … Même si çà n'est pas la seule …
Ré industrialiser c'est aussi ne pas en perdre ...

Ade Airix, Le 14/12/2021 à 12:26

@ Lucos , Le 14/12/2021 à 12:17
On ne peut pas être la mie de tout le monde...
;-)

Clerion , Le 14/12/2021 à 12:42

Certes Clerion ...de là à être mis au "pain sec" ...(?).
;0)

Ade Airix, Le 14/12/2021 à 13:02

La mie non, mais juste co-pain...
;0))

Lucos , Le 14/12/2021 à 17:09

A force y va rester des miettes ... d'une discussion un peu sérieuse (?)
"Parler gravement des choses légères…… et parler légèrement des choses graves…
çà va encore énerver le schtroumpf "brouillon" qui aime bien la confiture qui s'étale ...
;0))

Ade Airix, Le 14/12/2021 à 17:45

Bon ! A part ça !
On voit sa pub tous les jours en hauts des articles, mais il est où not' JP quoâ !
;0)

Lucos , Le 14/12/2021 à 21:31

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 14/12/2021

Les atouts des distributeurs traditionnels face aux pure-players du VO

La puissance financière de plateformes VO comme Cazoo ou Autohero, capables de dépenser des dizaines de millions d’euros en marketing, peut faire peur. Mais, "constructeurs comme distributeurs ont des atouts à faire valoir", analyse Guillaume Kerbrat, directeur associé au sein du cabinet de conseil TNP.

Marchés

Catégorie Equipementiers

Symbio va créer deux usines de piles à combustible en France pour un milliard d’euros

Sélectionnée parmi les entreprises françaises bénéficiaires des aides d’Etat dans le cadre du premier projet d’intérêt européen dédié à l’hydrogène, Symbio a annoncé un investissement d’un milliard d’euros dans la création de deux usines de piles à combustible en France d’ici à 2028. Son premier site, implantée à St-Fons (69), doit débuter sa production au second semestre 2023 pour fournir notamment Stellantis et le fabricant de bus Safra.

07/10/2022

Gotion et One prévoient de construire deux usines de batteries dans le Michigan

(Reuters) - Le fabricant chinois de batteries Gotion High Tech et la start-up Our Next Energy (One), basée dans le Michigan, ouvriront deux nouvelles usines de batteries pour véhicules électriques d'une valeur totale de 4 milliards de dollars dans le Michigan, a annoncé mercredi le gouverneur Gretchen Whitmer.

06/10/2022

TotalEnergies est attendu sur le GNL et son cash-flow sans la Russie

(Reuters) - TotalEnergies devrait préciser mercredi ses perspectives de croissance dans le gaz naturel liquéfié (GNL), de génération de trésorerie et de retour aux actionnaires lors d'une journée investisseurs organisée à New York au cours de laquelle le groupe a prévu de détailler sa stratégie sans la Russie.

27/09/2022

Energie, Ukraine, Chine : l'acier craque

(AFP) - Hausse des prix de l'énergie, incertitudes liées à la guerre en Ukraine, et surtout ralentissement des investissements chinois ont nettement freiné la production d'acier dans le monde cette année, mettant en pause l'ambitieuse transition énergétique lancée par la sidérurgie européenne.

07/09/2022