Analyse - 08/01/2021

Pourquoi le marché automobile 2020 accuse un recul moins fort que prévu aux Etats-Unis ?

La pandémie de Covid-19 a accentué le ralentissement du marché automobile aux Etats-Unis mais avec un recul de seulement 15% contre plus de 20% initialement prévu, les constructeurs et les concessionnaires ne s’en sortent pas si mal. Entre mutation de la demande, renouvellements à échéances et innovations dans le méthodes de vente, le marché a su contenir ses pertes.

Pourquoi le marché automobile 2020 accuse un recul moins fort que prévu aux Etats-Unis ?

Auteur : Bertrand Rakoto

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 08/01/2021

Mini, championne du leasing en France en 2020

La part des ventes aux particuliers financés en leasing (LOA ou LLD) en France a poursuivi sa croissance en 2020, selon le traitement des données d’immatriculations réalisé par Autoways. Mini atteint le niveau record de 69%, Volkswagen dépasse les 60%. Huit marques au-dessus de 50%.

Marchés

Catégorie Analyse

Logo-platisme

Rassurez-vous, pas de théorie du complot chez Autoactu, mais la mise à plat de toute une série de nouveaux logos récemment dévoilés par plusieurs constructeurs. Et ça commence par une testudine d’outre-manche.

21/01/2021

Luca de Meo va-t-il refaire de Renault un champion national ?

Au-delà de la rupture avec l’obsession des volumes qui caractérisait le plan de 2017 maintes fois soulignée, le plan présenté par Luca de Meo jeudi rompt aussi avec une tendance perceptible sous Carlos Ghosn à dissocier le sort de Renault de celui du site France. Plus généralement, on perçoit dans le discours et le cap pris une claire volonté presque patriotique de lier Renault et le pays par une forme de nouveau contrat. Même si l’on doit intégrer dans l’analyse des signaux contraires, ce cap peut en l’état actuel des choses convaincre observateurs et parties prenantes. Aux dirigeants de Renault de le concrétiser dans les mois et années à venir.

18/01/2021

Péchés Capitaux, version auto

C’est bien connu, nous sommes tous pécheurs, y compris -certains dirons surtout- en tant qu’automobilistes. Mais en ce début d’année, je vous propose une aide à la rédemption.

14/01/2021

Michelin, la dés-industralisation et la ré-industralisation : faut-il continuer de privilégier les intérêts des consommateurs contre ceux des salariés ?

Le cas Michelin est emblématique d’une dynamique dont on nous avait dit qu’elle cesserait dans le "monde d’après" qui est censé advenir après la grande crise que nous vivons. C’est d’évidence l’inverse qui de mois en mois se produit. Pour le comprendre, il faut sortir de l’incantation pour prendre la mesure de l’ampleur de la révolution à opérer pour que le discours sur la ré-industrialisation sorte du statut purement incantatoire dans lequel le maintiennent ceux qui veulent garder le bébé et l’eau du bain.

11/01/2021