Publicité
Constructeurs - 19/04/2021

Renault peut créer "l'équivalent de 8 milliards" d'euros de PIB par an en France, selon Luca de Meo

(AFP) - "Renault va créer de la valeur en France", qui pourra représenter 8 milliards d'euros par an, affirme son directeur général Luca de Meo dans le Journal du Dimanche, grâce à son pôle de production de voitures électriques dans le Nord et des activités de pointe à créer pour les véhicules à hydrogène.

Auteur : AFP

Partager cet article

Renault devrait par ailleurs "atteindre le seuil des 2 milliards d'euros d'économies plus tôt que prévu, peut-être dès la fin de cette année", après "un énorme travail d'assainissement sur le volet commercial", assure M. de Meo, dont le groupe vise un total de 2,5 milliards d'euros d'économies d'ici 2023 et 3 milliards d'ici à 2025.   

"Si le plan Renaulution se déroule comme prévu, Renault pourra créer l'équivalent de 8 milliards de PIB par an !", indique M. de Meo. "C'est un enjeu majeur, mais cet objectif est à notre portée. Le rôle de la France est de produire de l'innovation, de la tech et de la valeur ajoutée, grâce aux projets en cours".   

Dans la production de véhicules électriques où le constructeur détaillera "bientôt" sa stratégie, son pôle de fabrication de voitures électriques dans le Nord "peut devenir le plus grand d'Europe", dit-il. 
Et "entre 500 et 600 ingénieurs de Renault participeront" à l'alliance "Software République" annoncée début avril par Renault, Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales pour mettre en commun leurs recherches sur la mobilité électrique, connectée et autonome.   

Dans l'hydrogène, Renault a créé une co-entreprise avec son partenaire Plug Power, fabricant américain de piles à hydrogène. Le groupe veut proposer une offre "unique sur le marché" alliant "la fourniture de véhicules à hydrogène" et celle de "stations de recharge".  

Et dans l'usine de Flins, qui doit devenir un centre de recyclage de véhicules et de batteries le constructeur a pour "ambition, d'ici à 2030", d'y "réaliser davantage de chiffre d'affaires qu'en y assemblant des voitures", en générant "plus de 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires dans l'économie circulaire".   

"Il faut arrêter de juger un constructeur sur le nombre de véhicules produits en France", conclut M. de Meo. "Une voiture, c'est de plus en plus un concentré de technologies" à "maîtriser" afin de "créer de la valeur". "Mon ambition, partagée avec Jean-Dominique Senard, le président du groupe, c'est de créer cette valeur en France et de rendre à Renault sa fierté !".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

C'est comme au cirque quand le présentateur en queue de pie nous dit au micro: "Il peut le faire" Madames et Messieurs !!
Comme c'est émouvant...un constructeur qui va faire du PIB !
La seule chose de positive...quand cela ne marchera pas...on ferme les usines chinoises et autres hors de chez nous !! Tranquille Émile !!
Il va y avoir encore pour trois ou quatre ans la fièvre "afteuse" des classes moyennes des pays du Nord développé qui veulent un petit VE...et les riches ne commencent que maintenant d'arrêter les commander les super sportives thermiques et d'autres éponger les pertes (et dévalorisations) des mêmes qu'ils possèdent en occasion !! Il y a déjà des Bentley d'occasion à partir de 15000 euros !!
Ferrrari fait déjà une hybride rechargeable...et va passer aux VE...mais attendons cinq ans !
En quoi Renault et PSA sont concernés dans tout cela ??
Je prends un billet pour le cirque à venir chez nous !!
La nouvelle vague de l'hybride rechargeable démarre très fort...regardez la Citroën C5x ...elle n'est proposée d'abord qu'en hybride rechargeable ....et pas de diesel ...c'est un petit scandale !
Achetez-vous une Merco Classe S en diesel ....des misérables 85000 euros au démarrage !! Sans options chères pas de pannes sur cette Merco qui a un 350D sous le capot. Vous pigez ? Moi je n'ai jamais vu et pour la taille une aussi bonne affaire !! Moi je suis admiratif du coup de Merco dans la tronche des copains, à savoir, VW, Audi et BMW !!
Le silence en roulant ...du diesel (moribond) est spectaculaire et encore statutaire !!
Ils vont encore faire de l'argent chez Daimler !!

Durand Pierre, Le 19/04/2021 à 12:48

Qu'est ce qui rapporte à un constructeur ?
Maîtriser et créer de la valeur par un concentré de technologique ou fabriquer et vendre des véhicules ?
A court terme, la réponse et toute trouvée...

Clerion , Le 19/04/2021 à 13:26

est toute trouvée...

Clerion , Le 19/04/2021 à 13:26

…. il a dit : ""l'équivalent de 8 milliards" d'euros de PIB par an en France"
Fouyaya ! … De quoi être positivement "ébaubis"
… Cependant sans thermomètre la mesure de performance n'est pas grand chose …
N'y a t il pas un journaliste "digne de ce nom" pour rappeler quelle était la contribution de Renault dans le PIB tricolore à fin 2019 … Voire sous l'ère Ghosn … ?
;0)

Ade Airix, Le 20/04/2021 à 16:09

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 19/04/2021

Le réseau Distinxion à l’offensive

Le réseau Distinxion et son principal fournisseur, le grossiste St-Herblain Automobiles, ont traversé l'année 2020 sans perte de volume, grâce à une bonne anticipation de la forte reprise en septembre et à une campagne importante de communication TV.

Réseaux

Carlos Tavares ou quand la contre-révolution rejoint les révolutionnaires

Entre 2018 et aujourd’hui, on a vu et entendu Carlos Tavares changer assez radicalement de position sur l’électrique : tout indique que l’examen à 360° du dossier qu’il réclamait de tous et qu’il a conduit lui-même l’a amené à considérer que le dossier avait changé de nature en ce court intervalle de temps. Tant que l’on pouvait douter de la capacité du véhicule électrique à batterie (VEB) à devenir le standard de l’industrie mondiale, ses réserves méritaient d’être exprimées. Maintenant que tel n’est plus le cas, alors il est urgent non seulement de suivre le mouvement mais encore de tenter de le précéder.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Neutralité carbone dans l’industrie automobile, l’exemple de Renault

Comme l’ensemble de l’industrie automobile, le groupe Renault a annoncé un objectif de neutralité carbone. Il est fixé à 2040 en Europe et 2050 dans le monde. Outre l’élimination des émissions de CO2 à l’usage des véhicules, cet objectif nécessite d’agir sur toutes les sources de CO2 indirectes et notamment celles des fournisseurs de matières premières et de batteries.

17/05/2021

Washington demande à Mexico d'enquêter sur une usine de General Motors

(AFP) - Washington a invoqué l'accord de libre-échange Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) pour demander à Mexico de déterminer si les droits syndicaux d'employés d'une usine de General Motors avaient été ou non bafoués, a indiqué mercredi la représentante américaine au Commerce (USTR), Katherine Tai.

17/05/2021

Pourquoi Toyota résiste à la crise des semi-conducteurs

(AFP) - Des objectifs dépassés en 2020/21 et une nouvelle croissance anticipée cette année : la pénurie mondiale de semi-conducteurs affecte peu pour l'heure le numéro un mondial de l'automobile Toyota, extrêmement bien préparé à gérer les aléas de production depuis dix ans.

17/05/2021

FO annonce la mise en œuvre de l’accord de transfert de l’activité de Choisy

Syndicat majoritaire sur le site de Choisy, FO a pris le parti d’entrer très vite dans la négociation plutôt que de laisser s’installer colère, angoisse et lassitude chez les salariés. Les négociateurs ont obtenu un accord qui permet aux salariés de choisir entre une mutation à Flins, l’intégration d’un autre site de Renault ou quitter l’entreprise. Dans tous les cas ils seront accompagnés. Samir Slim qui a mené ces discussions nous raconte comment elles se sont déroulées.

12/05/2021

Nissan voit son redressement freiné par la crise des semi-conducteurs

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan a dit mardi s'attendre à un résultat net de nouveau négatif lors de son nouvel exercice 2021/22 entamé le 1er avril, en citant notamment la pénurie de semi-conducteurs et le renchérissement des matières premières.

12/05/2021