Publicité
Publicité
Constructeurs - 18/11/2020

Renault soumet à l’approbation des organisations syndicales l’accord "transformation des compétences"

Lundi a eu lieu la séance de relecture de l’accord "transformation des compétences des fonctions globales Renault SAS" entre la direction et les organisations syndicales. FO a été la première à annoncer sa décision de signer cet accord parce qu’il "évite les licenciements". Les autres organisations doivent se prononcer d’ici le vendredi 20 novembre.

Renault soumet à l’approbation des organisations syndicales l’accord "transformation des compétences"

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partager cet article

L’accord négocié entre la direction de Renault et les quatre organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CGT et FO) représentatives s’appelle "transformation des compétences des fonctions globales Renault SAS".
Il y a derrière cette expression de "transformation des compétences" deux types de mesures distinctes : celles qui vont aider les salariés à évoluer au sein de l’entreprise sur des compétences clés et celles qui vont aider des salariés de Renault à trouver un emploi à l’extérieur de l’entreprise.
Dans un précédent article nous avions exposé les enjeux du plan de départ qui définit les conditions financières proposées aux salariés de Renault pour quitter l’entreprise (Renault : un plan de départ qui doit motiver des volontaires). 

Ce plan ne concerne que des salariés volontaires et qui peuvent justifier d’un emploi ou d’un projet. Ses conditions financières ont été améliorées au cours de la négociation entre les propositions de départ de la direction et ce qui figure dans l’accord. 
Dans les faits, la négociation avec les syndicats a permis de bonifier les conditions des deux dispositifs : dispense d’activité (DA) et rupture conventionnelle collective (RCC).

La dispense d’activité (qui permet une pré-retraite pour ceux qui sont à 3 ans d’une retraite à taux plein) se fera dans les mêmes conditions que celle actuellement en cours avec 72% du salaire au lieu de 69% initialement proposés.

Pour la RCC, la majoration des conditions est générale. On peut citer par exemple l’indemnité complémentaire de licenciement (dans une fourchette de 3 à 16 mois de salaires selon l’ancienneté au lieu de 2 à 10 mois dans la proposition initiale), la durée du congé mobilité (qui pourra aller jusque 12 mois au lieu de 9) et sa rémunération (100% pendant 3 mois au lieu de 85%, 75% les 6 mois suivants au lieu de 65%) et le doublement de l’indemnité complémentaire de départ en retraite (6 mois au lieu de 3).

Selon un tract diffusé par FO, l’accord final reprend pratiquement toutes les revendications qui avaient été formulées par le syndicat. 
Ces conditions financières avantageuses doivent permettre de trouver suffisamment de volontaires au départ pour éviter les licenciements qui pourraient être mis en œuvre dans une deuxième étape si le nombre de départs n’est pas suffisant. Renault a en effet annoncé en mai dernier un plan de suppression de 4.600 postes en France dont 2.500 dans les fonctions du périmètre de cet accord : quatre établissements d’Ile-de-France (Lardy, Siège, Technocentre, Villiers-Saint-Frédéric) ainsi que les ingénieries hébergées dans les usines de Cléon et du Mans. 

Les départs naturels devraient représenter 600 postes, Renault a donc prévu un maximum de 1.900 départs avec cette rupture conventionnelle collective.

Dans le cadre de ce plan d’adaptation des compétences de l’entreprise aux nouveaux enjeux de l’industrie automobile, il y a donc des suppressions de postes sur des métiers dont l’importance a baissé (ou qui ont disparu) et aussi des mesures pour renforcer certains métiers. 
L’accord comprend notamment des engagements pour favoriser la formation de salariés en sous-activité leur permettant de passer de métiers en décroissance (compétences "grises") vers des métiers en croissance (compétences "bleues"). 

Le constructeur a ainsi pris l’engagement de mettre en place des programmes de formation pour 400 personnes. Ces actions de formations se feront dans le cadre du nouveau dispositif d’activité partielle longue durée (APLD) créé cet été qui a été adapté dans le secteur de la métallurgie dans un dispositif appelé "activité réduite pour le maintien dans l'emploi" (ARME). Cet accord permet aux entreprises de profiter de la période d’activité réduite pour former certains salariés en chômage partiel. 
"Renault a toujours été une entreprise sociale. La question est de ne laisser personne sur le bord de la route et ce dispositif Arme porte bien son nom puisqu’il permet d’armer les gens pour leur avenir. Avec ces formations nous sommes en train de forcer l’égalité des chances en allant chercher des gens qui ont les capacités mais qui ont besoin d’une reconversion", explique Mariette Rih, déléguée syndicale central FO.

L’accord liste les compétences à renforcer dans des domaines tels achats, commerce, manufacturing, communication, hygiène, sécurité et environnement, service à l’entreprise, ingénierie Produit, informatique, qualité, supply chain, design.

Le constructeur prend également l’engagement de maintenir sur les deux prochaines années 2020/21 et 2021/22 un taux de 5% d’apprentis ce qui représente 850 alternants d’ici 2022 et de recruter 250 CDI minimum en 2021 sur des compétences stratégiques.

Il y a également dans cet accord une mécanique très poussée de suivi des risques psychosociaux qui repose sur le principe que la mise en œuvre de ces transformations pourrait avoir des conséquences sur la santé mentale des salariés de Renault. 

L’accord qui a été finalisé la semaine dernière, relu avec les organisations syndicales et la direction lundi 16 novembre ne pourra s’appliquer que s’il est signé par les organisations syndicales représentant au moins 50% des voix. Il a été ouvert à la signature ce mardi.
FO a été la première organisation syndicale à annoncer dès lundi qu’elle le signerait parce qu’il "évite les licenciements". "Sécuriser tous les parcours professionnels, que ce soit pour ceux qui partent ou ceux qui restent, était également essentiel pour notre organisation syndicale", souligne le communiqué de FO.
"A partir du moment où la direction de Renault a accepté la majeure partie de nos revendications, ce n’était pas la peine de tergiverser. Nous avons besoin de cet accord pour éviter les licenciements", nous a précisé Mariette Rih, déléguée syndicale central FO.

Les autres organisations syndicales ont jusqu’à vendredi pour donner leur réponse. La CFE-CGC nous a fait savoir qu’elle prendrait sa décision mercredi ou jeudi, la CFDT ne nous a pas répondu. Compte tenu des résultats aux dernières élections, l’accord doit recueillir l’approbation d’au moins deux autres syndicats.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

... Quand un syndicat se préoccupe de l'intérêt des salariés sans mesestimer celui de l'entreprise porteuse. A fortiori lorsqu'il s'agit d'un très gros employeur, cela semble quasiment "ydillique" ce projet de réduction d'effectif en "douceur" ... Sic les rendez vous manqués chez Bridgestone et dont la Cgt porte une certaine responsabilité en restant mesuré ...même si elle a l'excuse d'avoir vu des salariés floués apres avoir accepté les exigences du "patron" dans certains dossiers (Bosch, Smart, d'autres) ...Rien n'est simple là aussi ... Attendons la suite des positionnements des autres représentants ...La cfdt sera au coeur du "reacteur" ?
;0)

Ade Airix, Le 18/11/2020 à 09:45

J'ai ma petite idée sur la manière dont votera la CGT.

Bruno Haas, Le 18/11/2020 à 09:51

Hi, hi Voilà un raisonnement à l'américaine....(qui a un certain fondement) la CGT à tellement merdé dans le passé qu'on ne peut s'attendre que tout d'un coup ils deviennent intelligents !! Ce serait un miracle que les cadors de la CGT nous lisent ! Au fait est-ce que Méluche lit et tient compte des critiques que lui sont adressés !
En ce moment il est occupé à trouver une meuf (parité forcée par les temps qui courent oblige) pour faire son bras...gauche !
Renault et c'est une bonne chose (et l'article ci-dessus est de la plus belle veine et de première qualité) commence à avoir de la culture sociale industrielle et en plus de celle de client ! Ils faut qu'ils deviennent plus malins que des chinois !

Durand Pierre, Le 18/11/2020 à 10:20

Oui ... Le sens du vote de la CGT semble hélas très prévisible... Mais l'essentiel pour les "Renault" n'est il pas que La CFE-CGC et la CFDT rejoignent "l'approche" raisonnable de FO sur ce dossier "jaune"... ?

Quand même une limite " à tout cela", il faut un santé "henaurme" pour mettre en oeuvre , alors que la pandémie est toujours d'actualité (...), un projet de création d'entreprise, même si il y a toujours des cas d'espèce...
;0)

Ade Airix, Le 18/11/2020 à 11:19

Supprimer 4600 postes sous-entend qu'on en avait pas besoin ? Ou alors qui va faire le job maintenant qu'on va payer certains d'entre-eux pour rester à la maison en télépastravail ?
Etonnant.
;0)

Lucos , Le 18/11/2020 à 14:08

Hé bein Lucos, ce n'est pas vous qui découvrez qu'il existe des salariés dont "on" n'a pas besoin.

Le ministre des finances allemand, invité par son homologue français, visite Bercy. Impressionné par la taille du bâtiment, il demande au ministre français :
- Combien de fonctionnaires travaillent à Bercy ?
Le ministre français :
- Heu, un peu moins de la moitié...

Bruno Haas, Le 18/11/2020 à 14:43

Se dépêcher d'en rire ...
;0)

Ade Airix, Le 18/11/2020 à 14:54

Mes copains italiens rigolent...ils connaissent depuis des décennies la "casa integrazione" invention de FIAT !
Autre chose que la bière à Munich... il y a la "Bella Italia" mais à l'époque je les charriais en leur disant...pfff, vous n'avez pas vu la Corse au Printemps !!
Au fait vous qui êtes des experts, on m'a proposé récemment un coupé Lexus 300h d'un corse, à un prix d'enfer !
Il est tentant de faire le cacou bras à la portière au bord de la mer avec ce coupé là, et ne me dites pas qu'il n'a pas de la gueule !
J'écoute par moments Radio Nostalgie ! Foutez vous de ma poire je ne vous dirais rien !!

Durand Pierre, Le 18/11/2020 à 15:15

Oui mais là Bruno, 4600 qui foutaient rien, ça devait finir par se voir ??
;0))

Lucos , Le 18/11/2020 à 15:31

Mais non Lucos, 4600 planqués, ça ne se voit pas.
Pensez-don, il y a 50 000 fonctionnaires à la mairie de Paris, cinquante mille !
Et la SNCF, ce sont les 3/4 qui sont inutiles, par dizaines de milliers. Entre parenthèses, est-ce que la fermeture des docks de Marseille - merci la CGT au passage - a eu un impact quelconque sur l'activité du port ? Aucun, comme quoi les dockers ne servaient à rien.
Et le Conseil des ministres qui a été remplacé par le Conseil de Défense (classé "secret défense"), donc plus besoin de conseil des ministres, donc plus besoin de ministres.
Et l'Education nationale avec un quart d'enseignants qui n'ont pas d'affectation.
Bon, j'arrête là parce que je me fais du mal alors que j'ai encore au moins 20 mètres cubes de feuille mortes à ramasser et à emporter à la déchèterie.
Il fait un temps splendide et le niveau du lac est parfait (j'anticipe la question d'Alain).

Bruno Haas, Le 18/11/2020 à 16:30

Tous ces millions "d'inutiles" comme vous "dites" ou "ne dites pas" (je suis ici pour tout déformer bien sur) ne mangent pas, ne vont pas chez le boulanger tous les jours et leurs familles ne consomment rien et pire encore n'achètent pas de bagnoles et je les soupçonnent de même pas s'acheter des vélos !! Ah les vilains !
Comme disaient certains anciens dégueulasses...on les mobilise pour une bonne guerre ? Oui, mais il y a un hic...dans toute guerre il y a toujours des planqués !
Par contre Impossible de se faire mal dos quand on blague et on est dans le troisième degré...par contre se faire mal au dos quand on ramasse des feuilles, cela c'est hautement probable...et puis les guerres futures ce sera chez les autres !!
Il vaut mieux entendre tout cela que d’être sourd !! Je sais, même ce que je dis.

Durand Pierre, Le 18/11/2020 à 16:54

Oui 4 600 planqués çà ne se voit pas ...dès lors que l'effectif global est pharaonique . ...Genre 50 000 ...100 000 voire plus ... Psa avait déjà commencé sous l'ère Streiff/Varin à dégraisser le "mamouth" et Tavares a bien poursuivi le boulot avec les résultats que l'on connait ...et c'est pas fini ! ...orga sous tension amélioration en continue ...
Sauf cas d'espèce, les CV venant de PSA et arrivant chez Renault vont probablement connaître une tendance baissière ces jours ci ...

Sinon à Ajaccio sous le soleil exactement ...la mer est comme un lac ... A propos de lac ...Une remorque derrière le fidèle RAV 4 plutôt que le Solex pour transporter les dechets verts du côté de Duingt ...?
;0)

Ade Airix, Le 18/11/2020 à 17:02

Comme vous vous plaisez à le dire Durand Pierre, "faut toujours "s'employer" à être du bon côté ".

Là votre propos n'est plus sur la performance d'entreprise voire sur des mesures à prendre pour préserver l'emploi de "ceux qui restent" ... Effectivement il y a un coût social collecrif des "inutiles" tel que vous les designez gentiment sous peine de rencontrer de graves problèmes..., Les sociétés dites développées doivent se préoccuper de ne pas e. laisser de "trop sur le bord de la route"..Un sujet d'une actualité brûlante et encore + en 2021
Evitons l'émotion à deux balles quand même...!
;0)

Ade Airix, Le 18/11/2020 à 17:14

Oui cher Ade, j'ai même deux remorques -le grand luxe- accrochées (pas en même temps contrairement à la politique du président Macron) au fidèle RAV4, direction la déchèterie de Saint Jorioz située à 1780 m (source Google Earth) de la maison.
Profitez bien de la Corse, le plus beau coin du monde comme l'a affirmé Moitessier qui avait réellement de quoi comparer ayant fait plusieurs fois le tour de la planète.

Bruno Haas, Le 18/11/2020 à 18:12

Cher Bruno
Merci de vos encouragements, je m'efforce en fonction du cadre actuel...
;0)

Ade Airix, Le 18/11/2020 à 19:23

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 18/11/2020

MG accélère son déploiement en France

Après avoir confié sa distribution en Ile-de-France au groupe Mag en début d’année, la marque MG a créé une filiale en France chargée de recruter de nouveaux distributeurs, comme le groupe Amplitude qui va créer prochainement 4 points de vente, dont deux en Ile-de-France.

Réseaux

Volkswagen Véhicules Utilitaires nomme deux directeurs

Pour préparer l’avenir, Volkswagen Véhicules utilitaires annonce la nomination de deux nouveaux directeurs : Kai Grünitz en tant que directeur du développement et Christian Senger en tant que directeur du développement de la conduite autonome, de la mobilité et transport (MaaS/TaaS).

Mouvements

Catégorie Constructeurs

Le fondateur de Nikola inculpé pour avoir menti aux investisseurs

(AFP) - Le fondateur et ancien patron du concepteur de camions électriques et à hydrogène Nikola, Trevor Milton, a été inculpé jeudi par les autorités américaines pour avoir embelli l'activité de la start-up lors de multiples interventions publiques dans le but de faire monter l'action.

30/07/2021

Le groupe Volkswagen relève ses perspectives de rentabilité pour 2021

Après avoir réalisé une marge de 8,8% au premier semestre, le groupe Volkswagen a relevé de 0,5 point ses prévisions de rentabilité pour l’année 2021, tablant désormais sur une fourchette comprise entre 6 et 7,5%, tenant compte des difficultés d’approvisionnement liés aux semi-conducteurs.

30/07/2021

Europcar va se remarier à Volkswagen

(AFP) - Un an après avoir frôlé la faillite, le loueur de voitures Europcar va être de nouveau racheté par Volkswagen 15 ans après leur séparation en bons termes, alors que le groupe allemand souhaite se renforcer dans les services de mobilité.

30/07/2021

Aston Martin ralentit ses pertes, la demande accélère

(AFP) - Le constructeur de voitures de luxe Aston Martin a annoncé mercredi avoir limité ses pertes au deuxième trimestre, grâce à la forte reprise de la demande depuis le début de l'année avec le déconfinement.

29/07/2021

Covid-19 et pénurie de puces maintiennent Tata Motors dans le rouge

(AFP) - Le constructeur automobile indien Tata Motors a réduit ses pertes au premier trimestre de son exercice décalé 2021/2022, porté par un bond de 108% de son chiffre d'affaires, même si ses résultats continuent d'être affectés par la pandémie et la pénurie de semi-conducteurs.

27/07/2021