Publicité
Constructeurs - 27/06/2022 - #Tesla , #Bentley , #Ram , #Toyota

Voitures électriques : le rêve de la recharge solaire

(AFP) - Quelques start-up, mais aussi des géants de l'automobile commencent à installer des panneaux solaires sur leurs nouvelles voitures électriques, promettant un peu d'autonomie supplémentaire, mais pas encore de rouler à l'oeil.

Auteur : AFP

Partager cet article

Sous le soleil brûlant du nord de l'Espagne, la "0", premier modèle de série de la start-up Lightyear, engrange assez d'énergie solaire pour parcourir chaque jour plus de 70 kilomètres gratis. Son capot avant et son long toit sont couverts de cinq mètres carrés de panneaux solaires.
Ses fondateurs, de jeunes ingénieurs hollandais, ont gagné plusieurs courses à l'énergie solaire dans le désert australien. Profitant de la baisse des prix des panneaux photovoltaïques et des batteries, ils tentent d'appliquer cette technologie aux voitures de tous les jours.   

La carrosserie très aérodynamique de la "0" et ses moteurs intégrés aux roues lui permettent de consommer moins d'énergie que les SUV électriques qui dominent le marché, et d'afficher une autonomie de 625 kilomètres pour une charge. En roulant peu, on pourrait ainsi ne la brancher que l'hiver, promet la marque.
"L'heure tourne: nous devons rouler durable dès que possible", souligne l'un de ses fondateurs, Lex Hoefsloot, à l'AFP. "Les bornes de recharge restent un obstacle majeur. Si nous n'en avons pas besoin, nous pourrons changer d'échelle bien plus vite."

Lightyear a placé la barre très haut, avec ce premier modèle construit à moins de 1.000 exemplaires et affichant un tarif de Bentley, à 250.000 euros. 
Une version abordable, autour de 30.000 euros, est annoncée pour 2024-2025. 
   
Trajets quotidiens
Alors que le marché des voitures électriques explose, plusieurs modèles dotés de panneaux solaires sont attendus dans les prochains mois. Toyota proposait déjà des panneaux sur son hybride Prius (en option) et sur sa toute première voiture 100% électrique, la BZ4X. Idem pour le prototype de pick-up de Tesla, prévu pour 2023.
Mercedes a équipé de cellules photovoltaïques le toit son luxueux prototype EQXX qui, avec le même profil effilé que la Lightyear, promet 1.000 kilomètres d'autonomie. 
Selon le chercheur américain Gregory Nemet, "les panneaux photovoltaïques sont devenus si bon marché que, même dans des zones peu ensoleillées, ça vaut le coup d'en mettre".
"Même si un toit de voiture ne peut pas charger entièrement la batterie en un jour, il peut engranger assez d'énergie pour vous ramener de votre travail à votre domicile", signale ce spécialiste de l'énergie à l'université du Wisconsin.   

Avec quelques centaines d'euros supplémentaires par voiture, l'énergie solaire pourrait au minimum compenser l'usage de la climatisation, analyse Gautham Ram Chandra Mouli, spécialiste de la mobilité électrique à l'université de Delft, aux Pays-Bas. 
Attention cependant à l'endroit où l'on se gare, prévient l'expert : la voiture ne se recharge évidemment que si elle est à l'extérieur, et beaucoup moins l'hiver. En outre, elle se recharge bien mieux près de l'Equateur qu'en Europe du Nord.
Sous le soleil de Californie, la start-up Aptera affiche de son côté 25.000 précommandes pour son premier modèle prévu pour la fin de l'année, une petite voiture à trois roues et deux places. Selon les versions, facturées entre 26.000 et 46.000 dollars, elle affiche entre 400 et 1.600 kilomètres d'autonomie. 

Un autre modèle solaire bien plus classique, mais aussi abordable et ambitieux, est attendu en Allemagne fin 2022 : la Sion. Cette compacte dotée de cinq places est cubique et toute noire, car intégralement couverte de panneaux solaires. 
"Nous avons développé une technologie qui permet de couvrir toute la voiture", explique Jona Christians, codirecteur de la grosse start-up allemande qui l'a imaginée, Sono Motors. Avec 18.000 précommandes enregistrées, ils prévoient de produire 260.000 voitures d'ici à 2030. 
La Sion intègre le système "Vehicule-to-Grid", qui permet à sa batterie chargée de restituer de l'électricité au réseau quand le soleil ne brille plus.
Le petit constructeur compte aussi vendre sa technologie solaire à d'autres, comme le groupe français de remorques frigorifiques Chéreau.
Une autre marque hollandaise, Squad Mobility, compte lancer des voitures solaires sans permis en 2023. 
Son patron Robert Hoevers, un ancien de Lightyear, voit dans le soleil l'avenir des voitures: "Les panneaux deviendront encore moins chers, les moteurs électriques plus efficaces : tôt ou tard, on roulera tous les jours à l'énergie solaire."

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Hélas le soleil si il brille ne travaille qu’à …..mi temps c’est le cycle sur Terre.
Passe le 50 ieme parallèle ça se complique et la grêle ces dernier jours à mis par terre pas mal de panneaux solaires fragiles difficilement recyclables.
Les start up adorent brûler du cash ,on veut nous vendre des chimères comme dans la Mancha.
En France nous avons choisi d’alimenter nos foyers par un réseau et de l’électricité décarbonée (30 grammes de CO2 en moyenne par KWh sur l’année)à 15Cents un des moins cher d’Eutope,ce choix fut le bon.
L’article du dessus inaccessible pour les sans dents parlent du redémarrage du charbon obligatoire dans le cas d’une production intermittente,l’arrêt des livraison de gaz Russky met les plans Allemands au tapis,la transition est un leurre .
Vous aurez beau multiplier les moulins et panneaux quand il n’y a ni vent ni soleil vous ne produisez rien au Nord du cinquantième,et pourtant le besoin est là.
Même la décision de construire 6 EPR ne suffira pas,nous n’obtiendrons pas la neutralité carbone ,c’est 18 qu’il en faut,nous manquons d’ambition !

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 04:26

Le toit de ma Prius est équipée du panneau solaire avec un rendement ridicule car il est ….horizontal et le soleil….vertical ce qu’il fait qu’il récupère bien peu d’énergie .il faudrait que fasse une sorte de tremplin pour la garer plein Sud et gagner qq degrés pour mieux m’orienter.

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 04:32

L'avantage c'est que le soleil et le vent n'ont pas de nationalité et sont gratuits...
Bon ! Boise vous qui avez des connaissances en électricité, devriez postuler à la centrale à charbon de St Avold.. très beau coin...
;0))
PS : ne confondez pas soleil et lumière..

Lucos , Le 27/06/2022 à 09:03

Sacré Lucos!
Si ils sont gratuits pourquoi les financent on depuis 20 ans….pour rien puisque leurs parts dans la production stagne lamentablement !
Avez qq chose contre les Lorrains de Saint Avold? Déjà que vous n’aimez pas Brest mais Deauville oui(((
La lumière vous ne l’avez pas toujours)) mais l’insulte oui,c’est le signe des faibles!

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 09:12

Je suis Lorrain...
Vous étiez bien faible la semaine dernière...
;0))

Lucos , Le 27/06/2022 à 10:12

Rappelez vous qui a lancé le premier?
Revenons à nos moutons puisque vous êtes de Doremy

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 10:15

V'là qu'il me traite de Vosg'patt maintenant !
;0))

Lucos , Le 27/06/2022 à 10:39

En parlant d'électrique, ayons ce matin une pensée émue pour Bruno qui après avoir lu qu'il y avait des "vraies" Mehari VE neuves chez Berrezai doit être soit sous perf et respirateur, soit en train d'envoyer son RIB à Cetelem...
;0))

Lucos , Le 27/06/2022 à 10:43

Oui le solaire et l'éolien sont intermittents : est-ce une raison pour ne pas les prendre quand ils sont disponibles ? La réponse est évidemment non.
Peut-on vivre avec seulement ces énergie là ? La réponse est la même : évidemment non !
C'est pourquoi nous sommes plusieurs à le répéter à longueur de post, il ne faut pas opposer les différentes sources d'énergie, mais au contraire les utiliser toutes au mieux. Car aucune n'est bonne : Les fossiles (charbons, gaz, pétrole) émettent du CO², sans parler des problèmes d'extraction. Le nucléaire à ses soucis de recyclage des déchets, ainsi que l'extraction du combustible. L'éolien a des souci de recyclage des pales, mais aussi des problème de nuisances (visuelle, mais surtout sonore : en Allemagne ils changent même les normes), quant au solaire, les panneaux sont environnementalement couteux à produire, pour une efficacité assez limité et il faut nettoyer les panneaux dans les champs solaires, champs qui ne sont plus utilisés pour l'agriculture (des alternatives arrivent)... et je pourrai continuer la liste.
Mais si on ne regarde que les problèmes, on ne fait rien et on arrête tout. Utilisons donc tout ce qu'on a à disposition de la meilleure manière qu'il soit. Soyons logiques et au final nous ferons des économies : nous serons enfin éco-logiques !

Fred Et Rick, Le 27/06/2022 à 11:17

Trop belle il en rêvait Berrezai l’a fait !

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 11:17

Merci pour vos pensées. Je vais vite regarder ce Berrezai que je ne connais pas.
J’ai passé le weekend sur l’île de Ré donc j’ai croisé pas mal de Méhari mais j’avais décapoté l’Anglaise alors j’étais heu-reux, autant que le Méhariste.

Evidemment 100% d’accord avec F&R.

Bruno Haas, Le 27/06/2022 à 12:02

Et puis F&R, en matière d'énergie il faut avoir une bonne logique paysanne, "tout ce qui est pris n'est plus à prendre !" ou en Percheron oriental "Tout ce qui est dans la grange n'est plus à rentrer !"...
;0)

Lucos , Le 27/06/2022 à 12:26

Non et non les intermittentes ne servent à rien et elles coûtent,elles produisent dans le vide et nous coûtent un œil} CSPE)
La base c’est le nucléaire et le reste en hydro pilotable,voilà le schéma de sécurité après mettez des moulins si vous voulez mais pas dans mon jardin comme tout bon écolo

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 12:35

Oui du bon Nuc encore plus intermittent sur le solaire ou l'éolien, moins de 50% du parc qui fonctionne tous les jours, tout le reste est pourri, et si on ajoute un EPR à 15 milliards, je répète 15 milliards, qu'on sait plus faire marcher le % devient déplorable...
;0))

Lucos , Le 27/06/2022 à 12:56

L'EPR... Lancé en 2007 pour une mise en prod en 2012.
Au final on est en 2022 et il n'est toujours pas activé...
Soit au moins 10 ans de retard sur un projet qui devait durer 5 ans... Le chef de projet est ...comment dirai-je ? Dépassé ?
Et non Alain je ne peux pas vous laisser dire que le solaire ne sert à rien. Un centrale nuc coute aussi des milliards à la construction (déjà 15 pour l'EPR) ainsi qu'au démantèlement.
Le soleil lui est vraiment gratuit, à nous d'être intelligent pour le collecter de la meilleure manière qu'il soit. Les panneaux ne sont pas la panacée. Les tours solaires sont bien et en plus produisent de l'électricité la nuit (pas mal pour du solaire...)
Vous ne voulez pas d'éolienne dans votre jardin, mais vous ne voulez pas plus de centrale nucléaire dans votre jardin...
Donc je répète, soyons logique.

Fred Et Rick, Le 27/06/2022 à 14:51

Petit rappel : 1 journée d'ensoleillement terrestre global = 1 an de consommation mondiale !
Donc si on capte 1/400ème (soit 0.25%) tous les jours, on est autonome !
Ca vaut le cout d'y réfléchir un peu non ?

Fred Et Rick, Le 27/06/2022 à 14:54

Petit rappel une nuit sur Terre = ….zéro,pourquoi subventionner cette gabegie?
L’EPR yen a trois qui tournent pour…..un siècle vite Flam !pour les faire taire

Alain Boise, Le 27/06/2022 à 18:13

Reprenez une pastille d'iode Boise !
;0)

Lucos , Le 27/06/2022 à 22:49

Couché !

Alain Boise, Le 28/06/2022 à 08:11

@Alain : quand il fait nuit ici, il fait jour là-bas... Car oui la terre tourne sur elle-même.
L'idée ultra simple et logique est de collecter l'énergie solaire quand c'est la bonne heure et de l'utiliser soit en courant direct, soit en la stockant.
Le stock peut être fait de différentes manières : hydraulique en remontant l'eau dans les barrages, mécanique avec des systèmes type volant d'inertie, chaleur comme dans les tours solaires espagnoles, chimique type hydrogène voire carrément dans des batteries. Tous ces systèmes ayant chacun des avantages et des inconvénients. Comme toujours, prendre le meilleur au bon endroit en fonction de ce qu'on veut en faire.
La fraie gabegie est de ne pas collecter quand c'est possible de le faire.
Et on n'est pas obligé de subventionner... Toute subvention ne créée que de la distorsion et ne permet pas d'aller dans le bon sens.

Fred Et Rick, Le 28/06/2022 à 11:18

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 27/06/2022

Le groupe Legrand crée son équipe de direction

Le groupe Legrand se dote de deux comités exécutifs, l’un pour son activité auto, sous la direction opérationnelle de Franck Prunotto, l’autre pour la moto, sous la direction commerciale de David Pemartin, l’ensemble étant placés sous la direction générale, d’Eric Legrand.

Réseaux

L’Europe de l’énergie et de l’automobile est-elle si décidée à réduire les émissions de carbone

Alors que les centrales à charbon allemandes redémarrent, le Parlement européen examine en Commission puis en plénière la fameuse "taxonomie" qui désigne ce qui, en matière de production électrique, peut être considéré comme vert et ce qui ne peut pas être soutenu à ce titre. Pour l’automobile qui a de plus en plus besoin d’électricité non seulement pour faire rouler les véhicules mais aussi pour produire des batteries, ce débat est capital. Il faut que la France qui peine déjà à défendre son avantage compétitif "bas carbone" puisse le préserver. Bizarrement, couple franco-allemand oblige, ceci ne sera possible politiquement qu’en acceptant que le nucléaire français soit injustement traité comme le gaz allemand.

Analyse

L'Italie veut reporter de 5 ans la fin du moteur thermique

(AFP) - L'Italie, soutenue par quatre autres pays, propose de reporter à 2040 la fin de la vente de voitures à moteur thermique dans l'UE, contre 2035 dans la proposition de Bruxelles actuellement discutée par les États membres, selon un document vu par l'AFP.

Marchés

Catégorie Constructeurs

Le groupe Renault a remboursé la moitié de son PGE

Le prêt garanti par l’Etat souscrit par le groupe Renault a été remboursé par anticipation à hauteur de 2 milliards d’euros et Renault a annoncé la semaine dernière qu’il en remboursera la totalité "au plus tard fin 2023".

04/08/2022