Equipementiers - 13/11/2020

Bridgestone dit avoir identifié 4 projets "bien définis" pour son site de Béthune

(AFP) - Le site de Béthune doit être fermé pour "sauvegarder la compétitivité" de Bridgestone en Europe mais "10 opportunités dont 4 projets déjà bien définis" ont été identifiées pour le site, a indiqué jeudi le fabricant de pneus.

Auteur : AFP

Partager cet article

"La recherche d'un repreneur au sein du secteur du pneu en partenariat avec Business France et la recherche d'activités hors pneus ont permis l'identification de 10 opportunités dont 4 projets déjà bien définis", a précisé le groupe dans un communiqué de presse.

Le géant japonais avait brutalement annoncé mi-septembre la fermeture courant 2021 du site qui emploie 863 personnes. Le gouvernement a ensuite proposé un plan prévoyant une continuation de l'activité avec le maintien, selon l'intersyndicale, de "525 à 555 emplois" mais cette tentative vient d'être rejetée jeudi par l'industriel.

Après une réunion avec les salariés et la ministre de l'Industrie, le fabricant japonais a indiqué que ce plan ne permettait pas "d'aboutir à un scénario industriel réaliste pour le groupe comme pour les salariés de Béthune", ne réglant pas "le problème de surcapacité de production de Bridgestone en Europe, qui continue de s'aggraver avec la crise de la Covid".

Le fabricant de pneus assure qu'il existe plusieurs possibilités de reclassements, qu'il détaille.

"Plus de 100 offres de postes ont déjà été diffusées" dans différentes sociétés du groupe comme First Stop, Côté Route, Speedy, et "400 offres ont été identifiées à ce jour sur le territoire ainsi que 1.300 autres en France, via les associations professionnelles telles que le Conseil National des Professions de l'Automobile, le Syndicat National du Caoutchouc et des Polymères ou le Syndicat des Professionnels du Pneu", poursuit Bridgestone.

"Des mesures sociales d'accompagnement telles que les départs en préretraite, l'aide à la création d'entreprises ou l'aide à la recherche d'emploi" ont également été mises en place et "200 salariés" se sont déjà manifestés, précise l'équipementier.

"Nous sommes pleinement mobilisés pour rechercher des solutions adaptées à la situation de chacun de nos salariés. Nous mettons en oeuvre tous les moyens nécessaires, en collaboration avec les services de l'Etat. Je suis confiant dans notre capacité à atteindre cet objectif", assure le patron de Bridgestone Emia Laurent Dartoux qui supervise le projet de reprise.

Dans son communiqué, Bridgestone maintient que les négociations se déroulent "dans un cadre constructif" et "selon le calendrier défini d'un commun accord".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Les 4 projets de Bridgestone sont résumés dans un seule...ce casser de là le plus vite possible en laissant tout le monde dans la panade !
J'ai faillis dire "dans la merde" mais c'est un langage de bas niveau, et j'ai promis d'éviter !

Durand Pierre, Le 13/11/2020 à 12:04

Une fois de plus l'AFP déconne à plein tube ! Quand je lis que "Le géant japonais avait brutalement annoncé mi-septembre la fermeture courant 2021 du site qui emploie 863 personnes", c'est triplement faux.
1- Une annonce de fermeture en 2020 pour qu'elle soit effective en 2021 n'a rien de brutal.
2- En 2019 la direction proposait un "plan de retournement de l'entreprise" qui consistait a travailler 34,7 heures au lieu de 32 heures -loin des 35 heures légales !- moyennant des investissements pour augmenter la production et donc baisser le break-even.
Ce plan a été refusé à 60% par les employés, évidemment endoctrinés par la CGT.
3- Non seulement ce plan a été refusé mais il y a eu un message clair du personnel (menaces incessantes de grèves) envers la direction : allez vous faire voir avec votre plan !
Où est la brutalité ?

Bruno Haas, Le 13/11/2020 à 14:50

Des vérités bonnes à dire ?
Bonne à entendre en tous les cas ...!
Pôvre France ...
Dans un tout autre registre, à vouloir empêcher des gens de bosser "contre leur gré" en invoquant des motifs sanitaires, la "plaisanterie" risque de mal finir et les gilets jaunes passeront pour de la petite bière
Povre France ...Ah mince c mon pays ... se dépêcher d'en sourire juste avant d'avoir à en pleurer
;0)

Ade Airix, Le 13/11/2020 à 17:59

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 13/11/2020

Yorick Hessel, directeur digital d’Emil Frey France : "Autosphere.fr proposera à terme tous nos métiers, du VN à l’après-vente"

Autosphere.fr, site incontournable avec ses 2 millions de visiteurs/mois, ne se limite plus aux VO mais propose désormais les VN en stock du groupe Emil Frey France ainsi qu’un module de reprise, revu et corrigé pour générer des leads utiles. Le site web a vocation à encore s'enrichir à l'avenir, nous a confié Yorick Hessel, directeur digital d’Emil Frey France.

Internet

Stellantis a choisi son logo, reste à sélectionner les marques et les produits

Les annonces autour de la fusion de FCA et de PSA sont de plus en plus nombreuses. A Détroit, les langues se délient un peu et les premières annonces de plan produit et de redistribution des marques s’officialisent au fil des interviews et des rencontres. Pour éviter la cannibalisation et avancer avec plus de 12 marques, sans compter les utilitaires, le futur numéro 4 mondial va devoir établir un plan produit efficace sans renier ses racines et l’image de ses marques.

Analyse

Catégorie Equipementiers

Bridgestone Béthune: premières mesures d'accompagnement social de la fermeture adoptées

(AFP) - La direction de Bridgestone France s'est félicitée vendredi de l'adoption d'un ensemble de mesures sociales d'accompagnement de la fermeture de l'usine de pneumatiques de Béthune avec la majorité des organisations syndicales, l'intersyndicale se disant satisfaite d'avoir obtenu un congé de reclassement "à la hauteur du préjudice".

21/12/2020