Publicité
Publicité
Marchés - 20/05/2021

Dijon va faire fonctionner ses camions et bus avec de l'hydrogène produit sur place

(AFP) - La métropole de Dijon a engagé mercredi la construction d'une station de production d'hydrogène "vert", première étape d'un plan à 100 millions d'euros qui doit lui permettre, à terme, de faire fonctionner tous ses véhicules lourds avec ce carburant non polluant.

Auteur : AFP

Partager cet article

Cette station, construite au nord de l'agglomération, utilisera l'énergie provenant d'une usine existante d'incinération des ordures pour fabriquer de l'hydrogène par électrolyse de l'eau.

L'énergie fournie par cette usine était jusqu'ici rachetée par EDF.

L'échéance du contrat a permis à la métropole de lui trouver un autre débouché, a expliqué à l'AFP le maire PS François Rebsamen, qui veut faire de Dijon une agglomération en pointe dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L'unité de production d'hydrogène qui y sera accolée sera mise en service début 2022. Elle aura une capacité initiale de production de 440 kilogrammes d'hydrogène par jour, qui sera doublée à terme.

Une seconde station, d'une capacité quotidienne de 880 kilos d'hydrogène, ouvrira en 2023 au sud de la ville. Elle sera alimentée "par les énergies renouvelables du territoire": une ferme photovoltaïque de 12 hectares recouvrant une ancienne décharge et une unité de méthanisation de boues d'épuration.

Ces installations vont permettre à la métropole de convertir progressivement sa flotte de camions poubelles et de bus à l'hydrogène. Une benne à ordures ménagères utilise environ 20 kilogrammes d'hydrogène pour faire sa tournée quotidienne.

Dès 2022, Dijon fera ainsi circuler 8 camions poubelles à hydrogène et l'année suivante 27 bus à hydrogène (ce qui sera alors la plus importante flotte de ce type dans le pays).

Et d'ici 2030, l'intégralité de la flotte métropolitaine de bennes à ordures (44) et de bus (180) fonctionnera à l'hydrogène.

Les futures stations ont été calibrées de manière à pouvoir aussi proposer de l'hydrogène-carburant à des entreprises et des collectivités de la région.

La métropole fait valoir que son initiative permettra d'éviter, dès 2026, l'émission de 4.200 tonnes de gaz carbonique par an, soit l'équivalent de 58 millions de kilomètres en voiture.

Le projet est porté par Dijon Métropole Smart EnergHY, société réunissant la métropole, la société locale Rougeot Energie et Storengy (groupe Engie).

L'investissement de 100 millions d'euros servira pour 20 millions à la construction des stations d'électrolyse et pour 80 millions à l'achat des véhicules que la métropole avait de toute manière prévu de renouveler progressivement.

Ces matériels sont deux fois plus chers que leurs homologues traditionnels mais Dijon espère en faire baisser les coûts en mutualisant les achats, à l'image de la commande passée pour ses premiers camion-bennes avec les villes du Mans et d'Angers.

Sur l'investissement nécessaire de 100 millions d'euros, 19,5 millions ont été apportés par l'Ademe, la Région Bourgogne-Franche-Comté et l'Europe. 

M. Rebsamen espère un accroissement des aides qui peuvent actuellement couvrir jusqu'à 40% du surcoût de l'achat de véhicules à hydrogène.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ben voilà...
PS : n'oubliez pas la production de H² à partir de la biomasse des résidus de graines de moutarde..
;0)

Lucos , Le 20/05/2021 à 09:11

On en reparlera quand, comme tous les étés, le département sur en zone orange-rouge de restrictions d'eau. 2x880kg d'H2 par jour = 16m3 d'eau théorique, mais plutôt 32m3 en pratique.
J'espère qu'ils ont prévu beaucoup de toiture et de citernes.

Arnaud C., Le 20/05/2021 à 09:42

C'est rien à côté d'une centrale nucléaire qui demande entre 120 et 200 m3 /MW, car n'oublions pas qu'un des prochains PB de certaines de nos centrales est le réchauffement climatique et la future pénurie en eau qui imposera qu'on les arrête en été faute de niveau d'eau suffisant !
Coupe ta clim camarade !
;0)

Lucos , Le 20/05/2021 à 10:14

Cela va être facile pour couper la clim....sur la Prius PHEV 2021 (Eh, Toyota, mon paquet d'actions gratuites arrive quand ?) il y a sur la clé un bouton qui ouvre la porte à distance mais le fait aussi à l'approche sans appuyer sur le bouton et elle allume aussi le plafonnier dans le noir tout en déverrouillant l'ouvrante. Un troisième met en action la clim pour rafraichir l'habitacle.
Ils sont malins chez Toy ( ils font une Miraï à hydrogène c'est qu'ils sont malins !!)
Pour savoir ou on met les pieds il y a une lumière pour éclairer les godasses du conducteur et passager. C'est féerique la nuit avec l'éclairage laser des phares !
Je peux monter le gadget lumineux qui peux dessiner par terre le logo Toyota en bas de la portière conducteur. La sono fait péter les décibels comme chez les Belges.
ILs sont perspicaces aussi car pour nous prouver que le toit solaire marche...et que ce n'est pas du bidon...il y a un picto animé qui marque la charge quand il y a du soleil.
Vous allez tous regretter de ne pas passer au PHEV...Toy ...
Interrogez M.Boise !

Durand Pierre, Le 20/05/2021 à 22:13

Jo,
C'est assez incroyable que vous étaliez ici en hors sujet permanent dans tous les articles votre syndrome monomaniaque du gars qui ne parle surtout que de lui, et de ses belles vacances bien chères et absolument de tout son argent qu'il aime beaucoup nous montrer et qu'il dépense sans compter aux quatre coins du monde dans touted les bagnoles de la terre..
Zauriez pas un petit PB d'ego mal refoulé par hasard ?
;0(

Lucos , Le 20/05/2021 à 23:10

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 20/05/2021

Le beau mariage du Garage Dietrich et du groupe Kroely

Reprise par le groupe Kroely en 2018, la concession Mercedes de Colmar est devenue en deux ans l’une des plus rentables du Grand-Est, à tel point que ses salariés ont bénéficié de plusieurs mois d’intéressement cette année. La belle histoire se poursuit avec le déménagement de la concession dans de nouveaux locaux trois fois plus grand.

Réseaux

180 degrés

C’est dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle que démarre cette chronique, pour s’achever dans la période bientôt post-Covid. Sans oublier de faire un tour en 1984…

Analyse

Catégorie Marchés

RATP et Ile-de-France Mobilités commandent 451 bus électriques

(AFP) - La RATP et Ile-de-France Mobilités (IDFM) ont annoncé mercredi avoir signé cinq accords-cadres d'un montant maximum de 825 millions d'euros avec les constructeurs français Bluebus/Bolloré, espagnol Irizar, italien Iveco, allemand MAN et polonais Solaris pour la fourniture d'autobus électriques.

29/07/2021

De nouvelles aides à l'achat pour les utilitaires électrifiés et les vélos

Un décret publié ce weekend définit de nouvelles aides pour l'achat de véhicules utilitaires électrifiés et pour l'achat de vélos à assistance électrique ou cargos. Il confirme en outre la date du 31 décembre 2021 pour la livraison des véhicules bénéficiant du bonus d'avant le 30 juin et commandés avant cette date.

27/07/2021

Véhicule électrique : l'apanage des pays riches en Europe

L’année dernière, près des trois quarts des immatriculations d’électriques et de PHEV en Europe ont été réalisées dans seulement quatre pays, dont trois d'entre eux rassemblent 70% des bornes de recharge en Europe. L'ACEA souligne cette fracture entre pays riches de l'Europe et ceux de l'Est et du Sud dans une étude qu'elle vient de publier.

26/07/2021

ZFE : le calendrier de mise en place définitivement adopté

Députés et sénateurs se sont entendus sur la rédaction de l’Assemblée nationale pour le calendrier des zones à faibles émissions (ZFE) dans le cadre de la loi Climat et résilience. Elles devront être mises en place avant le 31 décembre 2024 dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

20/07/2021

Les sénateurs imposent un PTZ à titre expérimental pour les ZFE

Les sénateurs ont longuement bataillé pour obtenir la mise en place d’un PTZ (prêt à taux zéro) pour les particuliers et entreprises "domiciliés dans ou à proximité" d’une ZFE (zone à faibles émissions) lors de la discussion en commission mixte partitaire de la loi Climat et résilience. Le compromis trouvé avec les députés a consisté à instituer cette disposition sur 2 ans "à titre expérimental".

20/07/2021

Achats de "véhicules à faibles émissions" : les nouvelles obligations de l’Etat, des collectivités et des entreprises

La loi Climat et résilience imposera à l’Etat, aux collectivités et aux entreprises une accélération de leurs achats de "véhicules à faibles émissions" par rapport à ce qui avait été voté dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019. Le nouveau calendrier impose une obligation d’achat de 70% de véhicules à "faibles émissions" en 2027 pour l’Etat, 2030 pour les entreprises.

20/07/2021