Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 18/05/2022

Elisabeth Borne, une "bûcheuse" capée issue de la gauche

Par Reuters

Elisabeth Borne, une "bûcheuse" capée issue de la gauche

PARIS (Reuters) - Expérimentée, efficace, grande travailleuse issue des rangs de la gauche : en accédant lundi à Matignon, Elisabeth Borne devient la deuxième femme à diriger un gouvernement français depuis Edith Cresson au début des années 1990.

"Marcheuse" de la première heure, la polytechnicienne (promotion 1981) âgée de 61 ans n'a pas quitté le gouvernement depuis 2017. D'abord chargée des Transports, elle a mené à son terme, malgré une longue grève, la réforme de la SNCF voulue par Emmanuel Macron qui a notamment mis fin aux recrutements sous le statut de cheminot. 

En 2019, l'ex-préfète a brièvement succédé à François de Rugy au ministère de la Transition écologique au moment de la Convention citoyenne sur le climat, avant de céder la place à Barbara Pompili

Installée au ministère du Travail dans le fauteuil de Muriel Pénicaud à partir de juillet 2020, elle engrange des résultats significatifs : le taux de chômage atteint un niveau plancher depuis quinze ans, et celui des jeunes, son plus bas niveau depuis quarante ans. 

À l'issue de deux ans de bras de fer avec les syndicats, Elisabeth Borne a en outre imposé la réforme de l'assurance-chômage qui a eu notamment pour conséquence de faire baisser le montant de l'allocation pour une partie des demandeurs d'emploi. 

"Bourreau de travail"

"C'est un bourreau de travail, c'est vraiment quelqu'un qui peut bûcher jusqu'à 3 heures du matin et revenir à 07h00", témoigne une ancienne collaboratrice, qui décrit aussi la nouvelle locataire de Matignon comme une personne "pas chaleureuse, avec une vraie dureté" mais "bonne dans le dialogue avec les administrations centrales."  "Elle est préfète, elle parle leur langage", ajoute-t-elle. "Elle a la culture de l'Etat, du territoire et de l'entreprise", renchérit-on à l'Elysée. 

La poigne de la nouvelle Première ministre sera utile pour ce début de quinquennat déjà plombé par une poussée inflationniste, alors que la réforme des retraites qu'Emmanuel Macron veut lancer dès l'automne prochain suscite la controverse. 

Née le 18 avril 1961 à Paris d'une mère d'origine normande, orpheline de père à l'âge de 11 ans, Elisabeth Borne a été pupille de la Nation et boursière, ce qui lui a permis de faire de brillantes études. 

Elle a commencé sa carrière politique au Parti socialiste, où elle a travaillé au service de Jack Lang, Lionel Jospin ou encore Bertrand Delanoë. Elle s'intéresse tôt aux sujets liés à l'environnement en tant que directrice de cabinet de Ségolène Royal quand cette dernière était ministre de l'Ecologie de François Hollande.

Adhérente de La République en marche à partir de 2017, elle avait prévu d'être candidate aux élections législatives de juin prochain dans la 6e circonscription du Calvados, région d'origine de sa mère. 

Le CV bien rempli d'Elisabeth Borne mentionne aussi des passages par le privé - Sonacotra, SNCF, Eiffage - puis la présidence de la RATP à partir de 2015 jusqu'à son entrée au gouvernement.

Réactions

Les syndicats ont passé de grosses commandes de drapeaux et chaussures à semelles de crêpes pour arpenter nos rues,fin du quoiqu’il en coûte !
Sera t’elle bornée ?

"des passages par le privé - Sonacotra, SNCF, Eiffage - ..."
Depuis quand la SNCF est une société privée ?

Hi hi hi ...très synthétique et en forme, Boise, ce matin. On pourrait ajouter c'est pas elle qui soutiendra un moratoire en faveur des "thermiques"... Cela dit la Bio de reuters est assez fidèle ...le passage chez Eiffage (constructions) est assez supersonique ... pas hyper ...
;0)
Ps : c'est, hélas, peu de chose à côté de "tout le reste" ...Mais vous avez adorez la limitation de vitesse ...vous allez beaucoup aimé le 110 km/h sur autoroute ...Pourquoi j'dis çà...nan rien !

... Désolé ! c'est pas constructions c'est Eiffage concessions ... vous aviez rectifié...
;0)

"Elisabeth Borne a été pupille de la Nation et boursière, ce qui lui a permis de faire de brillantes études. "
Il faut être pupille ou boursière ou les deux pour faire de brillantes études ?
Cette phrase est complètement inappropriée, et dénuée de tout fondement, désolé !

J'apprends à l'instant que M. Reuters demande Mme Borne en mariage.
Vindieu, que d'éloges !
Adeairix a raison, elle est "personnellement" favorable à une limitation de vitesse à 110 km/h sur les autoroutes, confortée par le prix du carburant et par le changement du climat.
GJ et BR en vue...
Dans ce cas je diminuerai drastiquement la cadence des allers-retours 92 <=> 74 et mes incursions sur les autoroutes.

@Clerion : remarque frappée au coin du bon sens

Oui ... C'était effectivement mal écrit, soit par négligence (?) soit par idéologie...(...)
Mais ce qui est sûr, c'est que le parcours de Madame Borne est l'illustration "eclatante" de ce que l'on appelait, dans l'ancien monde, la "méritocratie" ou l'ascenseur social" même si elle ne sort pas tout à fait de nulle part ...
Elle a des atouts pour conduire l'Etat, à la réserve près, au moins, du "travers" évoqué par Boise en tête de train ... Un "1er Ministre" droit dans ses bottes ... ?
on a connu çà dans le passé...
Le 1er a découragé les "courageux" hommes politiques de toutes réformes d'harmonisation des regimes de retraite pendant 30 ans ... Son clone (il y en eût d'autre) a contribué largement au déclenchement d' une crise sociale majeure dont les braises ne demandent qu'a reprendre...

C'est sûr Madame Borne n"est pas l"amie des "bagnolards" ... !

A supposé que les législatives lui soient favorables, ce qui reste le plus vraisemblable, espérons au moins qu'elle gérera bien différentes situations délicates ...la fracturation du pays n'etant pas le moindre des enjeux ...
Attention à l'écologie punitive, notamment, au motif de l'urgence climatique, certains "think tank" rêvent de ressortir la taxe carbone ...tout depend des modalités... mais çà va pas dans le sens du "pouvoir d'achats" ... Résultat, les "zaisés"ou les "petits riches" vont encore "morflés" ... la France fait déjà la course en tête sur l'imposition ..
(...)

Mouais !
"Bûcheuse" (Ca dépend de quelle bûche on parle !) jusqu'à 3H du mat'...
Les Allemands disent souvent que si tu as besoin de toujours faire des heures sup', c'est que tu es incompétent ou que tu as rien foutu de ta journée...
;0°

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

T&E se méfie du double discours des constructeurs et demande le ban des thermiques en 2035

L’organisation T&E a coordonné la signature d’une lettre commune de 26 entreprises demandant aux membres du parlement européen et représentants des gouvernements européens de "faire preuve de leadership" et de voter le ban des moteurs thermiques y compris hybrides pour 2035. Trois "prises de guerre" du secteur automobile l’ont signé : Volvo, Ford et Lease Plan. T&E estime que les constructeurs ont un "double discours" et en veut pour preuve la lettre de Zipse à Macron.

Autour de l'auto - 02/11/2022

Voitures électriques : l'UE juge le plan américain "inacceptable"

(AFP) - Le gigantesque plan d'investissement américain sur la transition climatique, qui établit des mesures "discriminatoires" pour les constructeurs automobiles européens, est "inacceptable" pour les Vingt-Sept, a estimé lundi le ministre tchèque de l'Industrie, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE.

Autour de l'auto - 17/10/2022

Bornes de recharge intelligentes et modules photovoltaïques parmi les finalistes des Trophées de l’INPI

L’INPI (*) a révélé les 15 finalistes de son concours annuel qui récompense, dans 5 catégories, les entreprises françaises "qui ont fait de l’innovation un pilier de leur croissance, en menant une politique de propriété industrielle volontaire et cohérente". Un jury composé d’une quinzaine d’experts de l’innovation désignera le 30 novembre prochain les 5 lauréats.