Analyse - 14/04/2020

Jacques Calvet : une conception euro-nationaliste de l'automobile

En dehors de l'action qu'il a conduite à la tête de PSA, ses conceptions marquées à la fois par une culture très forte de l'intérêt national des élites françaises de sa génération et par une conception de l'Europe des nations mérite le détour. Elle l'avait amené, entre autres, à résister, en vain, en 1991, au passage du Comité des Constructeurs du Marché Commun à l'ACEA. A posteriori, il n'est pas certain qu'il avait tort.

Jacques Calvet : une conception euro-nationaliste de l'automobile

Bernard Jullien

Auteur : Bernard Jullien

Partagez cet article     


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an. Prix de lancement jusqu'au 30 septembre 2020 : 61,26 € TTC/an avec le code promo INFO3009

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 14/04/2020

Catégorie Analyse

Les curieuses protestations contre la fermeture de l’usine Bridgestone de Béthune

L’activisme politique auquel la fermeture annoncée de l’usine de Béthune donne lieu n’est pas seulement le fait de ceux qui s’attaquent depuis des lustres à la construction européenne mais qui mobilise aussi ceux qui, d’ordinaire, la défendent. Si tant est que l’on puisse appeler les responsables politiques à un "devoir de cohérence", l’examen du dossier nous indique que l’on ne peut soutenir tout et le contraire de tout et que, dès lors, les protestations ne deviendront audibles qu’au terme d’un réexamen sérieux du projet européen par ceux qui l’ont soutenu et le soutiennent encore.

21/09/2020

Le petit Nikola a des ennuis avec la justice

Nikola fait beaucoup parler de lui, particulièrement depuis son entrée en bourse en juin dernier. Mais depuis une semaine, le temps se gâte puisque Nikola est chahuté par une société d’investissements qui l’accuse d’être une supercherie et parie sur la baisse du titre. Fraude ou bien manipulation boursière ?

18/09/2020

Championnat de la montagne

Ça a été annoncé officiellement l’écurie de Formule 1 Renault s’appellera Alpine la saison prochaine. Génial, non ? Alors pourquoi ne suis-je pas si sûr de partager l’enthousiasme général ?

17/09/2020

Les ambitions françaises de Luca de Meo pour Renault et l’enthousiasmant projet véhicule électrique à moins de 20.000 euros

Parmi les éléments qui ont filtré du document qui résume les perspectives que Luca de Meo dessine pour Renault, il en est un qui mérite une attention particulière : c’est l’annonce d’une mobilisation forte des équipes autour de l’objectif de concevoir et de produire en France un véhicule électrique à batterie qui serait vendu à moins de 20.000 euros. Inscrit dans une perspective stratégique de reconnexion de Renault au site France, ce projet est aussi habile politiquement que pertinent économiquement.

14/09/2020

GM, Honda, Nikola : un joli coup en trois bandes

Plus question de faire cavalier seul. GM poursuit ses rapprochements avec Honda pour former une nouvelle alliance en Amérique du Nord et investit dans Nikola pour confirmer son orientation vers l’électrique. Ces signaux à la fois convergents et contradictoires tendent à prouver que GM change de régime et passe de la diète au fitness.

11/09/2020

Avance à l’allumage

C’est beau une voiture. J’en veux pour preuve une jolie ville côtière et une petite pièce de trois francs six sous.

10/09/2020

Le plan de relance et sa méthode permet de nourrir quelques espoirs pour l’automobile française

Autant que par son contenu, le plan de relance annoncé le 3 septembre est intéressant par la méthode qu’il promeut. Il fait en effet tout pour se prémunir contre les problèmes d’exécution et pour devenir un outil de mobilisation express et collective. En se prémunissant contre les inerties bureaucratiques lors de la mobilisation des fonds et en promouvant une animation et une évaluation paritaire des dispositifs pour les dépenser, il permet de fonder quelques espoirs dans la revitalisation de la filière automobile française.

07/09/2020

Compte-trucs inutile

C’est une chronique légère que je vous propose aujourd’hui, histoire d’aiguillonner un peu des automobilistes peut-être un peu trop sérieux. A moins que l’avenir ne leur donne raison… Je parie que vous aussi, vous passez trop de temps sur les réseaux sociaux.

03/09/2020

Monde d’après : le symbole Hambach

La vente par Daimler du site de Hambach qui assemblait des Smart électriques à Ineos qui veut y assembler un 4x4 thermique peut sauvegarder l’essentiel des emplois. Néanmoins, on ne peut faire l’impasse sur le fait que cette solution, soutenue par le gouvernement, contredit assez évidemment les orientations qu’il défend pour l’industrie automobile française. Au-delà du symbole, les questions de fond quant à la propension de la France à importer ses véhicules électriques ne peuvent être évitées.

31/08/2020