Equipementiers - 06/11/2020

La fonderie MBF Aluminium en redressement, 260 emplois en sursis

(AFP) - Le sous-traitant automobile MBF Aluminium qui emploie 260 salariés permanents à Saint-Claude (Jura) a été placée en redressement judiciaire mercredi, a-t-on appris auprès de sa direction.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le tribunal de commerce de Dijon a prononcé la mise en redressement judiciaire pour une période de six mois et fixé une audience intermédiaire à début février, a annoncé à l'AFP Adeline Munarolo, directrice générale de la fonderie MBF Aluminium qui emploie 260 salariés en contrats à durée indéterminée et 40 intérimaires.

Le fabricant de carters de moteurs et d'éléments de boîtes de vitesse s'est trouvé dans l'incapacité de rembourser ses dettes, ce qui a entraîné sa déclaration de cessation de paiements la semaine dernière, a-t-on précisé de source syndicale.

Selon la direction, les difficultés proviennent du "non-respect" par Renault de ses "engagements" de commandes de pièces pour les nouvelles motorisations hybrides. Elle a récemment assigné le constructeur devant le tribunal de commerce de Paris, pour une audience qui se tiendra début 2021, a précisé Mme Munarolo.

La procédure de conciliation avec les créanciers, parmi lesquels l'Etat, qui avait débuté au printemps, a échoué fin octobre, rendant le redressement judiciaire "inéluctable", a souligné Nail Yalcin, délégué CGT.

La dette fiscale et sociale réclamée par la direction générale des finances publiques s'élève à 7 millions d'euros, a précisé Mme Munarolo.

Le jugement de mercredi "nous permet de nous soulager de cette question pour se concentrer dans les prochains mois sur la production, sur l'avenir", a-t-elle commenté.

Selon M. Yalcin, l'entreprise "a un carnet de commandes suffisant pour maintenir l'emploi" pendant la période de redressement judiciaire, mais il s'inquiète de sa pérennité au-delà.

Mme Munarolo estime l'entreprise viable du fait qu'elle a entamé son virage vers l'hybride et l'électrique à partir des moteurs thermiques, son débouché traditionnel.

La réduction de moitié de son effectif est préconisée par l'étude du cabinet Roland Berger sur la fonderie automobile française, publiée en juin dernier, au titre de la "consolidation" de ce secteur.

L'entreprise a déjà connu deux dépôts de bilan, en 2007 puis en 2012, avant d'être reprise par ses actionnaires actuels, le groupe britannique CMV et un entrepreneur italien.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/11/2020

Les voitures sont connectées, les constructeurs toujours pas

La mise à jour des véhicules à distance introduite par Tesla commence à se démocratiser chez les constructeurs automobiles maintenant que les voitures sont de plus en plus connectées. Mais la tendance semble soulever plus de problèmes qu’elle n’apporte de solutions. Les constructeurs cherchent toujours un modèle payant pour leurs services connectés et aucune des solutions évoquées ne semble convaincante.

Analyse

Renault : un plan de départ qui doit motiver des volontaires

Direction et organisations syndicales de Renault terminent la semaine prochaine le cycle de négociations pour déterminer les modalités de départ des suppressions de postes annoncées en mai dernier. Le plan de départ se fera au volontariat avec deux dispositifs : dispense d’activité et rupture conventionnelle collective. FO et la CFE-CGC demandent des améliorations des conditions financières.

Constructeurs

Catégorie Equipementiers

Bridgestone Béthune: premières mesures d'accompagnement social de la fermeture adoptées

(AFP) - La direction de Bridgestone France s'est félicitée vendredi de l'adoption d'un ensemble de mesures sociales d'accompagnement de la fermeture de l'usine de pneumatiques de Béthune avec la majorité des organisations syndicales, l'intersyndicale se disant satisfaite d'avoir obtenu un congé de reclassement "à la hauteur du préjudice".

21/12/2020