Publicité
Publicité
Constructeurs - 27/09/2022 - #Volkswagen , #Porsche

La gouvernance, épine dans la roue de Porsche cotée en Bourse

Par AFP

(AFP) - L'introduction en Bourse jeudi du constructeur Porsche fait la part belle aux familles Piëch et Porsche et au groupe Volkswagen, sans que les investisseurs externes n'aient voie au chapitre. Un cas de gouvernance qui n'est pas sans risque.

Quelles sont les nouvelles règles ?
Le capital de Porsche, actuellement détenu à 100% par Volkswagen, a été divisé en deux : une moitié représente des actions préférentielles, au dividende renforcé mais sans droit de vote, l'autre des actions ordinaires octroyant une voie en assemblée d'actionnaires.

Volkswagen a décidé de céder un quart des actions préférentielles à des investisseurs institutionnels et au grand public, soit 12,5% du capital qui va devenir flottant.

Volkswagen et la holding familiale des familles Piëch et Porsche -Porsche SE (qui détient 53% de Volkswagen)- vont de leur côté détenir 100% des droits de vote à faire valoir lors des assemblées générales de la société cotée.

Quels sont les points sensibles ?
La question des doubles mandats de dirigeants va se poser : plusieurs membres du directoire de Porsche et de l'instance de contrôle, le conseil de surveillance, siègent et continueront de siéger également aux directoires ou conseils de surveillance de la maison-mère Volkswagen, d'autres sociétés du groupe qui compte douze marques, ou de Porsche SE.

Ainsi le nouveau patron de Volkswagen, Oliver Blume, va rester pour un temps indéterminé celui de Porsche, qu'il dirige depuis 2015.

Lutz Meschke, directeur financier de Porsche, est également membre du directoire de Porsche SE.

Il va en résulter des "conflits d'intérêts" qui peuvent "limiter l'efficacité" dans les décisions à prendre sur la destinée de Porsche, reconnaît l'entreprise.

En particulier la double casquette d'Oliver Blume pourrait l'empêcher de diriger Porsche en ayant les coudées franches, alors que des décisions importantes à prendre pourraient être en conflit avec les intérêts de l'empire Volkswagen.

Plus généralement, Volkswagen et Porsche SE voteront seuls durant les assemblées de Porsche.

Il n'est pas exclu qu'ils puissent avoir au cas par cas des intérêts "divergents" de ceux des porteurs d'actions préférentielles, concède le prospectus d'introduction de Porsche.

Une situation assumée qui permet aux deux familles de garder le contrôle à l'heure où des fonds d'investissement n'hésitent pas à monter au bras de fer avec les directions d'entreprises dont les décisions leur déplaisent.

Comment seront gérés ces risques ?
"Il y a des sujets de gouvernance, sans nul doute, mais tout est exposé de manière transparente", relativise un proche des entreprises contacté par l'AFP.

A en croire l'intérêt massif des investisseurs affiché depuis l'ouverture des souscriptions, ces derniers ont "pris en considération la gouvernance de Porsche mais sans que cela prime sur l'intérêt économique de l'opération", ajoute cette source.

Si ces conflits d'intérêts se manifestent par la suite, "le directoire de Porsche sera toujours en mesure de prendre des décisions indépendantes", a récemment assuré son patron Oliver Blume.

Comprendre : sans que ce dernier prenne part au vote et avec des conseils externes engagés au cas par cas.

Porsche AG a donné de premiers gages en annonçant la semaine dernière une réorganisation du conseil de surveillance avec la sortie du comité exécutif de deux acteurs clés du clan Porsche / Piëch.

Réactions

Les familles Plic et Ploc continueront à gérer, totalement seules, les affaires de Porsche. Et pour l'instant, ça ne leur a pas trop mal réussi.
Si j'étais plus jeune, j'aurais acheté des actions.

Ils ne feront pas une fleur à Blume...
;0))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Nominations

Mahle nomme deux nouveaux directeurs

Le conseil de surveillance de Mahle a nommé Arnd Franz en tant que directeur général et Président du directoire du groupe et Markus Kapaun devient directeur financier du groupe, succédant aux fonctions précédemment occupé par Micheal Frick.

Constructeurs

Inde : Fisker envisage de produire localement

(Reuters) - La start-up américaine Fisker commencera à vendre son SUV électrique Ocean en Inde en juillet prochain et pourrait commencer à fabriquer ses voitures localement d’ici quelques années, a déclaré le directeur général de l’entreprise à Reuters.

Constructeurs

Volkswagen s'associe à Umicore sur les matériaux de batterie

(Reuters) - Volkswagen a annoncé lundi la création d'une joint-venture de 2,9 milliards de dollars avec la société belge de matériaux Umicore, devenant ainsi le dernier constructeur automobile européen à rapprocher l'approvisionnement en batteries dans le cadre de la transition vers les véhicules électriques.

Marchés

Prévisions 2022 et 2023 : où va le marché automobile ?

Après déjà deux années historiquement basses à 1,65 million d’immatriculations (VP) le marché automobile français s’enfonce encore en 2022. A quoi faut-il s’attendre pour 2023 ? Les explications d’Eric Champarnaud, associé fondateur de C-Ways.

Constructeurs - 01/12/2022

Véhicules électrique : vers une valeur résiduelle de 50% à 9 ans ?

La transition énergétique vers le véhicule électrique couplée au changement d’usage apporté par le numérique et l’exploitation des données des véhicules redéfinit le business model de la chaîne de valeur automobile. L’une des conséquences pourrait être une moindre obsolescence des véhicules avec des valeurs résiduelles qui auront une bien meilleure tenue, a souligné Nicolas Harlé, partner de Bain & Company lors d’une conférence de la PFA.

Constructeurs - 29/11/2022

Lancia révèle sa nouvelle identité de marque

Lancia organisait hier "the Lancia Design Day", un événement qui pouvait être l’occasion de révéler, espérait-on, le concept-car de la future Ypsilon qui sera commercialisée "début 2024". C’est malheureusement un peu trop tôt pour la future "marque de l’élégance italienne" du groupe Stellantis, qui a en revanche révélé son nouveau logo et sa nouvelle identité de marque.

Constructeurs - 24/11/2022

Pièces de rechange Renault et PSA : quand Mediapart dénonçait une fraude qui n’existait pas…

Dans un article publié en mai 2018 et largement relayé par de "grands médias", Mediapart dénonçait des hausses de tarifs "en violation des règles de la concurrence" des pièces de carrosserie de Renault et PSA. Le quotidien relayait en réalité une action en justice dans laquelle la cour d’appel de Paris vient de conclure qu’aucune violation des règles n’avait été démontrée…

Constructeurs - 23/11/2022

Pierre-Paul Mattei, responsable design Peugeot 408 : "Pousser le curseur loin sans oublier qu’une Peugeot doit avoir de l’allure et rester élégante"

Peugeot organisait hier en avant-première pour les journalistes du jury Car of the Year, les essais de la nouvelle 408 dont les premières livraisons sont prévues en mars 2023. Nous y avons rencontré le responsable design de la voiture, Pierre-Paul Mattei, qui nous explique les spécificités et les défis de cette nouvelle silhouette positionnée entre une berline et un SUV. Cette Peugeot 408 s’inscrit dans le même programme que les 308 et 308 SW avec qui elle partage de nombreux composants.