Publicité
Publicité
Analyse - 27/09/2022 - #Volkswagen , #Audi , #Bugatti , #Lamborghini , #Mclaren , #Peugeot , #Porsche , #Skoda , #Seat

Cinq choses à savoir sur l'icône Porsche

Par AFP

(AFP) - Avant de vrombir en bourse cette semaine, Porsche s'est établie comme une référence des voitures de sport. Voici cinq choses à savoir sur la marque.

De Ferdinand à Ferdinand 
Ingénieur, entrepreneur, pionnier de l'automobile et de l'aéronautique, Ferdinand Porsche (1875-1951) est aux origines de la saga.

Ce natif de l'empire austro-hongrois a d'abord mis son génie de l'innovation au service du groupe allemand Daimler, pour lequel il conçut les premières Mercedes.

Membre du parti nazi, il crée à la demande d'Hitler la première Volkswagen ("voiture du peuple" en allemand) qui deviendra la Coccinelle.

Quelques décennies plus tard, son petit-fils Ferdinand Piëch inscrit son nom dans l'histoire automobile : ingénieur de talent chez Porsche puis Audi, patron de Volkswagen de 1993 à 2002, il en fait un empire international multimarques, dont Audi, Seat, Skoda, Lamborghini, Bugatti jusqu'à finalement prendre le contrôle de Porsche, au terme d'une guerre familiale. Père de 13 enfants, il est mort en 2019.

Précurseur de l'électrique
Le musée Porsche de Zuffenhausen, près de Stuttgart (sud), présente un drôle d'engin aux allures de diligence. Nom de code : P1. Particularité : conçu et construit en 1898 par Ferdinand Porsche, le véhicule avait une traction électrique.

Deux ans plus tard, l'ingénieur présentait un nouveau modèle "Lohner-Porsche" hybride, avec une propulsion électrique via des moteurs logés dans les moyeux de roues.

Techniquement au point, la production de voitures électriques/hybrides est arrêtée en 1906 à cause de batteries trop lourdes et trop chères, par rapport au moteur à essence.

Ces modèles font désormais le lien entre passé et présent.

Porsche, jaloux des performances de ses bolides à essence, a mis du temps à revenir dans la course à l'électrique mais récolte de premiers succès avec son modèle "Taycan" sorti en 2019.

911, nombre magique
En 1963, Porsche fait sensation en dévoilant un nouveau modèle doté d'un moteur à six cylindres.

Le nom envisagé, 901, doit être abandonné car Peugeot revendique le monopole des nombres à trois chiffres avec un zéro au milieu. Va donc pour la combinaison 911, début d'une saga commerciale qui dure encore.

Avec une esthétique générale quasiment inchangée, la 911 représente encore quelque 15% des ventes.

Le groupe voue un culte au chiffre qui a fait sa légende : chaque numéro de téléphone de l'entreprise commence par 911 après l'indicatif local.

Pour son entrée en bourse, Porsche a découpé son capital en 911 millions de titres, et le titre sera négocié sous le sigle P911.

La firme compte verser pour l'année 2022 un dividende qui s'élèvera à 911 millions d'euros.

Moteur !
Mafieux, détectives ou bourreaux des coeurs, les héros ayant traversé le grand écran au volant d'une Porsche se comptent par dizaines.

Steve McQueen est l'un des plus célèbres pour son rôle de coureur automobile dans le film "Le Mans" (1971), au volant d'une Porsche 917 sur le circuit des 24 Heures.

Dans le film policier "Bad Boys" (1995), le personnage de Will Smith conduit une 911 Turbo, dans une enquête sous haute tension sur un important vol de drogue.

Difficile d'imaginer Al Pacino, alias Tony Montana, baron de la drogue dans "Scarface", sans sa Porsche 928.

Une Porsche 911 bleu ciel aux grands yeux joue l'un des rôles principaux du film d'animation des studios Pixar "Cars" (2006), celui de Sally Carrera, compagne du héros Flash McQueen.

Une Porsche 550 Spyder couleur argent se crashe sur une route de Californie -ce n'est pas du cinéma : le 30 septembre 1955, l'acteur James Dean se tue au volant du bolide qu'il venait d'acquérir.

Dans la course
Rallye de Monte-Carlo, course du Paris-Dakar et surtout 24 Heures du Mans :  Porsche a collectionné les victoires en sport automobile.

Le constructeur allemand s'est imposé dix-neuf fois sur le circuit de la Sarthe. Sa première victoire date de 1970 avec la 917, la dernière remonte à 2017, avec la 919 Hybrid.

Référence en endurance, Porsche a été moins constant en F1 où l'écurie a couru entre 1957 et 1962, avant de fournir dans les années 1980 des moteurs à McLaren.

Tentée par un retour en championnat, la firme allemande a vu échouer cet été ses discussions avec l'écurie Red Bull mais reste à l'affût d'un partenariat.

Réactions

Le spécialiste de l'AFP me fait rire ...de là à dire que c'est un rigolo ...(?)

Ainsi le (ou la) brave rédacteur (trice) qui rappelle la contribution de Ferdinand au régime hitlérien avec la Volkswagen ...C'est vraiment ce qui singularise la marque, y a pas de doute???? mais qui ne dit pas un mot de Ferry Porsche qui est quand même à la racine des jeunes années de la firme Porsche ...Qui oublie l'apport de Butzi dans le design Porsche (la 904, 911 mais pas seulement .les produits dérivés du studio de design ????..)...ok pour les succès de Porsche en endurance (voire en rallye) dans les 70's et particulièrement celui de la 917 qui doit beaucoup à un certain Ferdinand ...Piech !
....Sans parler du concept "Targa" élaboré en 67/68 pour répondre aux normes US concernant les autos décapotables qui a été repris par maints constructeurs ensuite . ..ou l'arrivée du turbo en endurance puis sur les 911 de " route ".
Aussi . ..La diversification de la gamme après le raté (relatif) de la 914 avec les Porsche à moteur avant (924, 944, 928 et enfin 968) qui préfigurent elles mêmes, quelque part, l'arrivée de la Panamera ...il avait été élaboré une version 5 portes de la 928 . ..

A la fin des nineties, le sauvetage financier grâce au succès du Boxster (reprenant beaucoup d'éléments de la 996) puis au Cayenne (Diesel parfois !) ...

"Les 5 choses à savoir sur Porsche tels que rédigés sont très "sélectives", me semble t il, en fonction de la "sensibilité" du rédacteur de l'AFP ....Comme par hasard on y retrouve l'électrique, sans nier la contribution à ce mode de traction, çà n'est pas ce qui singularise Porsche ...pourquoi pas les tracteurs, aussi ....!
;0))

Encore une fois, l'article de l'AFP pourrait avoir été écrit par le Gorafi.
Merci Adeairix de remettre l'église au milieu du village.

Manque aussi peut-être les périodes Panzerkampfwagen Maus et Seat Ibiza system Porsche...
;0))

Pas du tout faux ! Et on oublie les progrès coté gestion d'ignition (très en avance sur son époque), à savoir, qu'une Porsche pourrait avaler n'importe quel type d'essence normal et des bricoles comme les bougies longue durée au platine etc,etc...et une belle fiabilité à partir du 2.7 L.
Je suis sceptique quand à l'avenir des thermiques après 2035...et la politique exécrable des prix d'entretien totalement prohibitifs, plus les spéculations délirantes sur le prix des occasions...et un paradoxe, que certains modèles sont boudés à moitié de leur prix ...sans qu'ils soient moins bien fabriquées ou moins fiables ! Cherchez, je vais pas vous le dire !!
Mort de rire quand on voit la campagne de pub aux US du genre: Madame achetez une Porsche pour aller chercher les enfants à l'école !! La bagnole de la ménagère de moins de cinquante ans qui a du beau pognon !!
Les machos prennent un coup dans le pif !!
Historiquement sans Porsche America, Porsche ne serait pas là où elle est !! Hi,hi...
Remarquez Ferrari aussi, Jaguar, le Range et la Rolls !

"Je suis sceptique quand à l'avenir des thermiques après 2035" !!
Quelqu'un a le courage de lui dire ?
Impayable le Jo Durand.
;0))

Pour moi quand même l'Amérique c'est Cadillac !! Allez y dites-moi que ce n'est pas la même chose !! Hi,hi...
Voyez le Salon de Detroit ...Ce n'est pas Porsche qui fait dans le futurisme ...le VE futuriste c'est Mercedes...avec Cx d'enfer et ultra basse consommation ....sauf concept de papier !!

J'ai lu attentivement le post de M.Lucos et au vu de tant de perspicacité et de bon sens, sans compter son amabilité et bonne éducation dont me confirment ici des internautes comme M. Alain Boise, je vais de ce pas essayer de combler mes lacunes et connaissances en matière d'industrie auto, et qu'il me pardonne d'avoir manqué d'ajouter que j'ai des doutes de l'avenir des thermiques CHEZ Porsche...et je m'en veux terriblement d'avoir semé la confusion dans son esprit, portant éclairé, calme et plein de sagesse ! Je lirai avec beaucoup d'intérêt ses prochains écris !!

Ecris ? … ou écrits, plutôt (et pluto alors …?)
Tout çà c'est un peu pareil, n'est il pas … çà va çà vient … même le Président s'exprime en anglais lorsqu'il n'est pas obligé … Alors le Français …

Cher Durand … Avec une interdiction européenne actée des ventes de "thermiques" à partir de 2035, "on" comprend votre tendance au scepticisme, … Nous en sommes là … Mais il peut arriver tellement de chose d'ici là que c'est pas la peine de "douter" que ce soit pour Porsche ou des confrères moins huppés … No trouble !
En plus la carburant synthétique semble, comme d'autres, vous rebuter cher … La "messe" est presque dite !
Moët and scie
;0))

Ecris ? … ou écrits, plutôt (et pluto alors …?)
Tout çà c'est un peu pareil, n'est il pas … çà va çà vient … même le Président s'exprime en anglais lorsqu'il n'est pas obligé … Alors le Français …

Cher Durand … Avec une interdiction européenne actée des ventes de "thermiques" à partir de 2035, "on" comprend votre tendance au scepticisme, … Nous en sommes là … Mais il peut arriver tellement de chose d'ici là que c'est pas la peine de "douter" que ce soit pour Porsche ou des confrères moins huppés … No trouble !
En plus la carburant synthétique semble, comme d'autres, vous rebuter cher … La "messe" est presque dite !
Moët and scie
;0))

Ecris ? … ou écrits, plutôt (et pluto alors …?)
Tout çà c'est un peu pareil, n'est il pas … çà va çà vient … même le Président s'exprime en anglais lorsqu'il n'est pas obligé … Alors le Français …

Cher Durand … Avec une interdiction européenne actée des ventes de "thermiques" à partir de 2035, "on" comprend votre tendance au scepticisme, … Nous en sommes là … Mais il peut arriver tellement de chose d'ici là que c'est pas la peine de "douter" que ce soit pour Porsche ou des confrères moins huppés … No trouble !
En plus la carburant synthétique semble, comme d'autres, vous rebuter cher … La "messe" est presque dite !
Moët and scie ?
;0))

C'est pas de la 5G chez ADRX aujourd'hui...
;0)

Oui ...même pour la 4 on se demande...mais Lucos qu'est ce qui a bien pu vous inspirer cette remarque ...?
;0))

C'est du vécu au fin fond de ma cambrousse avec le relais à 10 km.
Quand il n'y a pas de réseau, les envois de messages sont très long et nous avons une tendance naturelle à rappuyer plusieurs fois sur "envoyer" en multipliant involontairement le même message.
;0)

Dans le Perche c'est plutôt de la "Gégé" d'ailleurs...
;0)

Pluto de chez Disney ? Il est indispensable de tenir cela au clair !!

... Ah bah voilà çà suis, pardon, pardon, çà suit ... Ouh là à force ...
Il est frit ... Il a tout compris !

De beaux rêves malgré tout ...
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Nominations

Mahle nomme deux nouveaux directeurs

Le conseil de surveillance de Mahle a nommé Arnd Franz en tant que directeur général et Président du directoire du groupe et Markus Kapaun devient directeur financier du groupe, succédant aux fonctions précédemment occupé par Micheal Frick.

Constructeurs

Inde : Fisker envisage de produire localement

(Reuters) - La start-up américaine Fisker commencera à vendre son SUV électrique Ocean en Inde en juillet prochain et pourrait commencer à fabriquer ses voitures localement d’ici quelques années, a déclaré le directeur général de l’entreprise à Reuters.

Constructeurs

Volkswagen s'associe à Umicore sur les matériaux de batterie

(Reuters) - Volkswagen a annoncé lundi la création d'une joint-venture de 2,9 milliards de dollars avec la société belge de matériaux Umicore, devenant ainsi le dernier constructeur automobile européen à rapprocher l'approvisionnement en batteries dans le cadre de la transition vers les véhicules électriques.

Marchés

Prévisions 2022 et 2023 : où va le marché automobile ?

Après déjà deux années historiquement basses à 1,65 million d’immatriculations (VP) le marché automobile français s’enfonce encore en 2022. A quoi faut-il s’attendre pour 2023 ? Les explications d’Eric Champarnaud, associé fondateur de C-Ways.

Analyse - 01/12/2022

Cheval (de trait) cabré

Je crois bien que Ferrari a un peu oublié de m’inviter pour le lancement du Purosangue. Mais ne comptez pour autant pas sur moi pour charger la mule…

Analyse - 28/11/2022

Les constructeurs doivent-ils se préparer à un "retour à la normale" ?

Dans l’interview de Marc Hedrich, Président de Kia France, publié par Autoactu le 16 novembre, on lit : "Aujourd’hui, la situation est facile avec une capacité insuffisante à produire ce que demandent les clients, à un moment donné cela va se retourner". Si l’on suit ce raisonnement a priori sensé alors la perception que l’on peut avoir de la pertinence stratégique des nouveaux contrats de distributeurs se modifie sensiblement.

Analyse - 25/11/2022

Saison des budgets, que faut-il attendre de 2023 ?

Nous sommes en pleine saison de budget, pour les équipementiers, la question principale est de savoir comment prévoir un marché avec autant d’inconnues. Les décisions sont partagées entre se serrer la ceinture ou bien investir pour consolider ses positions voire augmenter la pression concurrentielle. Peut-être quelques éléments de lecture du marché peuvent permettre d’y voir plus clair.

Analyse - 21/11/2022

Stellantis : pendant la transition, les délocalisations continuent !

L'annonce la semaine du 14 novembre d’un doublement des capacités de production de l’usine Stellantis de Kenitra a été présentée, comme l’annonce du projet de construction de l’usine il y a 7 ans, comme destinée à statisfaire les besoins africains et moyen-orientaux. Elle est cependant une réaffirmation par le groupe d’un cap stratégique clair : la mise en concurrence des sites, des salariés et des Etats.

Analyse - 18/11/2022

La réalité rattrape les rêves d’électrification absolue et totale de l’automobile

Après des excès d’enthousiasme, la réalité sur les capacités de changement d’échelle s’étale au grand jour. Les doutes émis par le Commissaire Européen Thierry Breton et le Ministre délégué Clément Beaune pourraient bien ébranler les certitudes des prosélytes du culte électromobile. Les matériaux, la technologie, l’énergie révèlent de nombreuses barrières à une électrification absolue et totale de l’industrie automobile, ne serait-ce qu’à l’échelle de l’Europe. Sans véritablement émettre de doute sur les récentes décisions, on parle désormais de revoyure d’ici un peu plus de trois ans.

Analyse - 17/11/2022

Eloge de la lenteur

Aujourd’hui, je vous propose de prendre le temps. Celui de lire cette chronique, mais aussi de se relâcher derrière le volant. Enfin, pas trop quand même…

Analyse - 14/11/2022

Faut-il troquer la vieille, polyvalente et chaotique Alliance contre cinq nouvelles entités spécialisées ?

Comme le soulignait Florence Lagarde vendredi, le discours sur la méthode tenu par Luca De Meo et ses équipes aux aurores mardi a semblé convaincre la presse mais n’a pas réellement séduit les analystes et les marchés. Cela tombe mal car, de toute évidence, ce sont d’abord eux qui étaient visés puisque c’est le sort qu’ils font au titre Renault que le projet vise à conjurer. Derrière la réorganisation, c’est l’avalisation d’un affaiblissement de l’Alliance qui est en cause.

Analyse - 10/11/2022

Gueule de bois

Aujourd’hui, je vous parle d’automobile populaire européenne et de lendemains qui déchantent…

Analyse - 09/11/2022

Renault Group, ce que l’on sait (ou devine) de la nouvelle organisation

Luca de Meo (DG) et Thierry Pieton (directeur financier) ont donné hier lors d’un "Capital market day" des indications à la fois précises et floues sur les contours de la nouvelle organisation de Renault Group. Totalement inédite, elle vise à lui permettre de trouver des solutions pour faire face aux investissements dans les nouvelles technologies tout en restant une entreprise indépendante. Un défi pas facile…

Analyse - 07/11/2022

La realpolitik du Clepa et le surinvestissement politique de l’échéance 2026

La donne européenne est maintenant structurée par l’échéance 2035 et on peut avoir l’impression que les hésitations, tergiversations et débats sont désormais clos. En fait, parce que certains dossiers comme celui des poids lourds restent ouverts et, surtout, parce qu’une espèce de "clause de revoyure" a été ménagée en 2026, les opposants à l’électrique feignent d’adhérer à l’accord mais n’ont pas dit leur dernier mot. L’explication du texte de l’éditorial du secrétaire général du Clepa paru le 2 novembre permet de s’en convaincre.

Analyse - 04/11/2022

Après la conduite autonome puis automatisée, il ne reste plus que des ADAS

Un feu de paille de 75 milliards de dollars, c’est ainsi que Bloomberg traduit les dépenses de ces 15 dernières années en direction de la conduite autonome. Après la décision de Ford et Volkswagen de mettre fin aux activités de leur filiale Argo AI, on peut légitimement se demander si le soufflet va complètement retomber.

Analyse - 03/11/2022

Histoires sans lendemain

Aujourd’hui, je vous parle d’une Toyota à la mécanique plantureuse, et de ce que j’aime dans les liaisons passagères…

Analyse - 02/11/2022

Jeter de l’huile sur le feu ou progresser vers un new deal automobile européen

Alors que le débat est en train d’être clôt à Bruxelles, il a tendance à Paris à s’hystériser. Plus précisément les anti-électriques s’y manifestent bruyamment alors que les partisans des choix fait à Bruxelles sont aussi diserts outre-Quiévrain que cois au bord de la Seine. Pour qu’ils puissent sortir de cette schizophrénie, il faudrait sans doute qu’ils cessent de considérer que l’intendance industrielle suivra pour se donner les moyens de proposer à l’automobile européenne un new deal industriel électrique européen.

Analyse - 28/10/2022

Les investissements automobiles en Amérique du Nord se poursuivent

L’industrie automobile investit lourdement pour produire en Amérique du Nord. Aux Etats-Unis, l’électrification n’est pas vue comme un risque pour l’emploi mais plutôt comme une opportunité d’investissement, de repositionnement ou de conversion industrielle et professionnelle.