Publicité
Publicité
Réseaux - 03/05/2021

Le groupe Parot a renoué avec la rentabilité au second semestre 2020

Après avoir cédé ses concessions déficitaires au premier semestre 2020, le groupe Parot a renoué avec la profitabilité au second , en dégageant un bénéfice net de 1,6 million d’euros.

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partager cet article

Après avoir communiqué son chiffre d’affaires 2020 en février dernier, le groupe Parot a publié jeudi son niveau de rentabilité. Sur l’ensemble de l’année, le groupe de distribution est parvenu à dégager un excédent brut d'exploitation (Ebitda) positif, à 1,4 million d’euros, identique en 2019, soit une performance remarquable dans un contexte de baisse de son chiffre d'affaires de 36%, à 357 millions d'euros.

Après ses amortissements (3,5 millions), ses pertes financières (1,9 million) et exceptionnelles (1,7 million), le groupe a subi une perte nette de 4,7 millions d’euros, moins élevée qu’en 2019 (5,1 millions d’euros). Après un premier semestre difficile, le groupe a renoué avec la profitabilité au second semestre, dégageant un Ebitda de 4,1 millions et un bénéfice net de 1,6 million. 

"Il était important pour nous de valider par les chiffres l’annonce du retournement de nos activités, et conforter ainsi la confiance que n’ont pas cessé de nous témoigner nos actionnaires, nos partenaires bancaires et nos constructeurs", souligne Alexandre Parot, PDG du groupe. 

Depuis que le groupe a cédé son pôle BMW-Mini déficitaire, en mars dernier, il est assis sur un socle de rentabilité solide, estime-t-il.

Son activité automobile (Ford et Mazda) aurait généré, sur l’année, un Ebitda de 1,2 million d’euros (contre -0,4 million en 2019) sans la perte de 1,1 million d’euros de BMW-Mini, et ce malgré une perte de chiffre d’affaires de 44%, à 226 millions d’euros.

Son pôle VI et VUL (aves les marques Iveco, Fiat Pro et MAN) a pour sa part confirmé sa solidité en dégageant un Ebitda de 2 millions (contre 3,2 millions en 2019), malgré une perte de chiffre d’affaires de 17%, à 130 millions d’euros,  grâce à la résistance des activités de services (-4,6%).

L’endettement financier net du groupe a diminué de 14,5 millions d’euros (à 57,7 millions) malgré la souscription en août 2020 d’un PGE de 23,9 millions d’euros. "Notre désendettement a été accéléré par l’encaissement du prix de cession de notre pôle Centre (Ford Orléans, Blois et Bourges), soit 1,8 million ; par le remboursement de la dette d’acquisition de la concession BMW-Mini de Bordeaux, soit 4,8 millions ; et par la sortie du pôle BMW-Mini réduisant notre exposition aux financements court terme de 13,3 millions", détaille le groupe. Les lignes de crédit affectées au stock sont ainsi passées de 51,2 millions fin 2019 à 23,6 millions fin 2020, soit une baisse de 46%.

Avec sa structure assainie et désormais rentable, le groupe Parot se dit "confiant sur sa performance pour l’année 2021", même si des incertitudes pèsent sur la capacité d’approvisionnement auprès des constructeurs automobiles.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

On est très content que Parot gagne de l'argent.
Mais au fait ce qui est intéressant aujourd’hui est l'analyse " Véhicule électrique : Volkswagen mène la course, il est temps d’y entrer"
C'est quoi cet optimisme béat ??? Je cours allumer un cierge....
Que VW mène la danse dans la MISE EN PRODUCTION industriel de masse de VE c'est une chose...mais que VW réussisse à les vendre c'est une autre chose !!
Passé l'euphorie des nouveautés à venir, les VENTES de celles qui sont déjà dan les concessions dans toute l'Europe ne sont pas folichonnes !!
Bravo les prophéties auto réalisatrices !!
Regardons dans quel état est l'Europe au niveau de la demande en VE ???
Bien sur....en plus en Chine la concurrence contre VW n'existe pas n'est-ce pas ??? Les allemands ont un BD international devant eux et pas qu'eux ...!!
Il est évident qu'il vaut mieux avoir des véhicules (innovants c'est autre chose !!!) à vendre que rien du tout ....mais les prix s'envolent et la durabilité de la demande n'est pas encore prouvé qu'elle soit là !!
La presse magazine le dit bien...tout est confus entre hybrides, hybrides rechargeables et VE dans ces gammes pléthoriques à venir ...et pas expliqués clairement au public !!
On se marre, et c'est bizarre des véhicules sortent ou vont sortir...mais ce n'est pas pour nous, c'est pour d'autres !!
Le salon de Shanghai n'a pas fait les ventes attendues et espérées sur place de la part des chinois friands de nouveautés ....!!
En quoi cela nous concernent les ventes ( à part une meilleur balance commercial de certains constructeurs) de plus de 25 millions de véhicules sur le marché domestique chinois ??
Quand certains chez nous et en Europe tirent la sonnette d'alarme concernant l'état indigent des infrastructures en bornes de recharge en Europe...tous les constructeurs regardent ailleurs, et la la consigne est: "achetez un VE, c'est l'avenir...mais pour les rechargez débrouillez-vous !!" "Vous voulez encore de l'essence et du diesel...il y en a encore !!" Ouf...
Chez Renault il y a de la Reaultlution....comme dilution...dans le discours !!
Bonjour chez vous messieurs les analystes !!

Durand Pierre, Le 03/05/2021 à 11:16

Commentaires complètement débiles au regard du sujets de l'article..
;0)

Lucos , Le 03/05/2021 à 22:25

Les commentaires d’Alexandre PAROT étaient prévisibles ... après la saignée courageuse mais incontournable effectuée dans les activités déficitaires.
Réduction de l’endettement certes mais PGE de 24 Mk€ pas encore remboursé.
Excédent brut d’exploitation significatif mais ne pas oublier que les PAROT frere et sœur on donnés leurs murs en garantie comme Bernard PALLICI ses meubles au feu.
Alexandre n’est pas sorti de l’Auberge (rouge...) et tant que les fondations de son groupe résistent (les VI, VUL IVECO etc hérité de son père) il y a de l’espoir mais c’est dur de vouloir imposer un modele (financement par la bourse) qui n’a jamais marché dans la distribution automobile jusqu’a present.
Son salut viendra peut-être des abandons de créances évoqués par le ministre des finances pour certains PGE conditionnant beaucoup d’emplois.

Bernard Oustric, Le 04/05/2021 à 09:35

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 03/05/2021

Véhicule électrique : Volkswagen mène la course, il est temps d’y entrer

La dernière semaine d’avril 2021 a confirmé que, en Allemagne comme en France, on prenait acte de ce que la transition vers l’électrique s’accélère très nettement. En Allemagne, elle est voulue et conduite par VW. En France, les tergiversations que VW s’est employé à bannir du débat public persistent. Pourtant, semaine après semaine les dernières préventions se lèvent et la course vers un passage massif au véhicule électrique à batterie (VEB) paraît lancée. Un tel changement est pour l’industrie française une opportunité qu’il est encore temps de saisir puisque l’essentiel des capacités reste à installer. De premières briques sortent de terre. L’édifice industriel reste à agencer.

Analyse

Clap de fin pour l'usine Bridgestone de Béthune

(AFP) - "C'est un gros gâchis" : les 863 salariés de Bridgestone à Béthune ont fait vendredi leurs adieux à l'usine de pneumatiques dont le géant japonais avait annoncé la fermeture en septembre, inquiets pour l'avenir malgré un plan social généreux et des pistes de revitalisation du site.

Equipementiers

Catégorie Réseaux

Le groupe Cobredia reprend le contrôle de son activité VO à professionnels

Le groupe breton inaugure ce jour un nouveau site web sur lequel il propose l’ensemble de son stock VO aux professionnels, soit une offre permanente de 2.000 à 3.000 VO. Il a également constitué une équipe de coteurs qui se sont substitués à BCAuto Enchères pour la couverture de ses reprises en concession.

10/09/2021

Christophe Bergerand nouveau directeur général du groupe Mary

Après Olivier Marquer, Christophe Bergerand est le deuxième cadre dirigeant de haut niveau venu de chez Stellantis à intégrer le groupe Mary. Un signe de l’attractivité des groupes de distribution en plein cœur de la révolution de la mobilité...

08/09/2021