Publicité
Publicité
Constructeurs - 02/05/2022 - #Tesla

Le rachat de Twitter pourrait alimenter le procès contre le salaire de Musk chez Tesla

(Reuters) - Le rachat de Twitter pour un montant de 44 milliards de dollars contribue à fournir des éléments au procès intenté par un actionnaire contre Elon Musk, concernant son salaire de 56 milliards de dollars reçu en tant que PDG de Tesla et jugé trop élevé.

Le rachat de Twitter pourrait alimenter le procès contre le salaire de Musk chez Tesla

Le rachat de Twitter pour un montant de 44 milliards de dollars contribue à fournir des éléments au procès intenté par un actionnaire contre Elon Musk, concernant son salaire de 56 milliards de dollars reçu en tant que PDG de Tesla et jugé trop élevé. /Photo d'illustration prise le 28 avril 2022/REUTERS/Dado Ruvic

Auteur : Reuters

Partager cet article

La plainte concerne le programme de rémunération sur dix ans d'Elon Musk que le conseil d'administration de Tesla a approuvé en 2018, sans exiger que le milliardaire se consacre au constructeur de véhicules électriques. Le rachat de Twitter et son potentiel à détourner Elon Musk de Tesla joueront un rôle important dans le procès en octobre, selon l'un des avocats de l'actionnaire.

"Regardez la plupart des contrats des PDG. La première ligne indique que 'vous serez PDG à plein temps et que vous vous consacrerez essentiellement à plein temps aux activités et aux affaires de l'entreprise'. C'est la norme", a déclaré Greg Varallo de Bernstein Litowitz Berger & Grossmann, le cabinet qui mène la procédure contre l'accord salarial.

Elon Musk et Tesla n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. 

Dans les documents judiciaires, la partie adverse estime que le plan de rémunération a été correctement élaboré par des administrateurs indépendants, approuvé par les actionnaires et a généré des gains sans précédent pour les investisseurs.

Le titre Tesla a chuté de plus de 20% depuis qu'Elon Musk a révélé qu'il avait pris une participation de 9% dans Twitter le 4 avril.

Outre Twitter, l'entrepreneur est déjà président de la société aérospatiale SpaceX, fondateur de l'entreprise de construction de tunnels The Boring Company et propriétaire de Neuralink, une start-up spécialisée dans les implants cérébraux. Parmi ses ambitions déclarées figure la colonisation de Mars.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Salaire de 56 milliards !!!
Et dire que les 60 millions de Carlos font jaser. C'est un smicard en comparaison.

Fred Et Rick, Le 02/05/2022 à 09:33

Mais qu'est-ce que c'est que ce salaire de 56 milliards ?
Je veux bien qu'Elon Musk soit l'ennemi public numéro 1 mais quand même, lui attribuer un tel salaire !
D'ailleurs, on parle de son salaire mensuel ?
C'est du brut ou du net ?
Reuters n'est pas très précis je trouve.

Bruno Haas, Le 02/05/2022 à 11:40

Si j'ai bien tout compris c'est sur 10 ans.
Bon ! 5,6 milliards par an finalement c'est RSA, 175€ la seconde, pfff ...
;0))

Lucos , Le 02/05/2022 à 14:24

Il ne faut pas confondre salaire et revenus d’un portefeuille d’actions.
Même si les sommes ne sont pas comprables tout en étant hallucinantes, le salaire de Carlos Tavares est d’environ 3 briques, ses primes de 16 briques et ses actions de 66.
Ce n’est pas son « salaire ».

Bruno Haas, Le 02/05/2022 à 14:54

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 02/05/2022

Que vont faire les managers venus de chez les constructeurs dans les groupes de distribution automobile ?

Au-delà de l’anecdote, la chronique des transferts que tient la presse professionnelle indique une assez patente amplification du mouvement des managers qui ont fait 20 ou 30 ans de carrière chez les constructeurs et se laissent séduire par les offres que leur font les groupes de distribution. On peut en faire une lecture cynique et se dire qu’ils trouvent là une manière de travailler moins pour gagner plus. On doit surtout comprendre que ces professionnels savent combien il est important d’innover en matière de distribution et de service automobile et ont acquis la conviction que les innovations qu’ils croient nécessaires ou utiles seront plus faciles à implémenter dans un groupe de distribution que chez les constructeurs.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Nissan renoue avec un bénéfice net annuel, après deux exercices de disette

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, allié au français Renault, est redevenu rentable lors de son exercice 2021/22 achevé fin mars, une première depuis 2018/19, mais son nouvel exercice s'annonce semé d'embûches, entre flambée des coûts des matières premières et problèmes d'approvisionnement.

13/05/2022

Mobilize s’appuiera sur une gamme dédiée pour "extraire plus de valeur" par véhicule

Renault a présenté ce mardi 10 mai sa stratégie de développement sur le créneau convoité du "vehicle as a service". Ces offres vont combiner des services de RCI Bank, de plusieurs filiales de l’univers des offres de mobilité et surtout une gamme de véhicules spécifiquement conçus pour ces usages. C’est ce qui doit permettre de maximiser le chiffre d’affaires par véhicule tout en baissant le coût d’usage pour les clients.

11/05/2022

Mitsubishi Motors optimiste pour son nouvel exercice

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Mitsubishi Motors, troisième membre de l'Alliance Renault-Nissan, s'est affiché confiant mardi pour son nouvel exercice 2022/23 démarré le 1er avril, en pariant notamment sur un fort rebond de ses ventes au Japon et en Asie du Sud-Est.

11/05/2022