Publicité
Marchés - 29/01/2021

Rebond espéré de la production britannique en 2021 à plus d'un million de voitures

(AFP) - Après un effondrement historique en 2020, la production automobile au Royaume-Uni devrait reprendre en 2021 grâce à l'accord post-Brexit, malgré des "frictions" commerciales, et grâce au déploiement des vaccins, prévoient jeudi les professionnels du secteur.

Auteur : AFP

Partager cet article

L'an dernier, la production a chuté de 29,3% au Royaume-Uni, au plus bas depuis 1984 en raison du choc de la pandémie, annonce l'association sectorielle SMMT dans un communiqué.

Au total, 920.928 véhicules sont sortis des chaînes de production britanniques.

Le marché est très concentré puisque 95% de la production est assurée par six constructeurs, à savoir Jaguar Land Rover, Vauxhall, Mini aux côté des japonais Nissan, Toyota et Honda.

Cet effondrement de la production s'explique par l'impact de la crise sanitaire, qui a entraîné une fermeture des usines lors du premier confinement au printemps, ainsi qu'une chute de la demande.

La SMMT évoque également les incertitudes du Brexit, avant qu'un accord commercial ne soit conclu à la veille de Noël.

La chute est similaire pour la production destinée au marché britannique (-30,4%) et celle qui est exportée (-29,1%).

Le Royaume-Uni a la particularité d'exporter plus de 8 véhicules sur 10 fabriqués sur son sol dont une grande partie vers l'UE.

Pour l'année 2021, la SMMT évoque une reprise de la production à un million de véhicules, en s'appuyant sur les estimations du cabinet AutoAnalysis.

"Le secteur fait face à 2021 avec plus d'optimisme, grâce au déploiement de vaccin et à une clarté dans les relations commerciales avec l'Europe, qui reste de loin notre plus grand marché", souligne Mike Hawes, directeur général de la SMMT, cité dans le communiqué.

Mais tout va dépendre de la reprise après la pandémie et de l'adaptation aux nouvelles règles commerciales, selon lui.

Il évoque notamment la pénurie de semi-conducteurs, en raison de la forte demande pour des appareils électroniques de toutes sortes depuis le début de la pandémie.

Le pays doit également faire face à plusieurs complications administratives, d'où "des frictions et des coûts additionnels", a reconnu M. Hawes lors d'une conférence de presse en ligne.

Dans l'ensemble, "le secteur automobile s'en sort plutôt bien" avec l'absence de droits de douane et de quotas, a-t-il estimé.

Le secteur échappe aux taxes dites de la "règle d'origine" qui s'appliquent sur les produits fabriqués à partir d'une grande partie d'éléments provenant de pays hors de l'Union européenne.

"Tout va bien pour la règle d'origine pour le moment mais cela va devenir plus difficile pour les batteries et véhicules électriques", prévient M. Hawes.

L'accord commercial post-Brexit prévoit qu'à partir de 2027 les véhicules électriques exportés vers l'UE seront soumis à des droits de douane s'ils ne comportent pas au moins 55% de composants fabriqués au Royaume-Uni ou dans l'UE.

"Compte tenu de l'importance de la batterie, ce sera impossible à tenir si elle n'est pas fabriquée au Royaume-Uni ou dans l'UE", prévient M. Hawes, d'où la nécessité pour le pays d'investir dans ce domaine, selon lui.

Dans le même temps, le Royaume-Uni a décidé d'avancer à 2030 l'interdiction des véhicules Diesel et à essence, ce qui inquiète certains constructeurs.

Carlos Tavares, patron de Stellantis, propriétaire de Vauxhall, va prendre des décisions importantes "dans les prochaines semaines" sur sa présence au Royaume-Uni.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Tiens tiens, grâce à un accord post-brexit...
Qui c'est qui qu'avait raison ?
C'est bibi.

Bruno Haas, Le 29/01/2021 à 12:07

"...au moins 55% de composants fabriqués au Royaume-Uni ou dans l'UE."
Si ces 55% sont intégralement fabriqués au Royaume Uni, les pays de l'UE ne profiteront pas de l'aubaine...
Accord bien négocié... par les anglais ?

Clerion , Le 29/01/2021 à 15:49

Oui Clerion, accord remarquablement bien négocié par les Anglais.
Je répète que des gens qui ont inventé les règles de 95% des sports se pratiquant sur la planète, qui ont comme credo la défense mordicus de leurs intérêts avant ceux des autres et dont la langue universelle est la leur, ne peuvent que s'en sortir à leur avantage.
Un nombre incalculable d'Européens et de Français en particulier ont annoncé l'apocalypse pour les Britanniques, mi-haineux mi-jaloux de leur sortie de l'UE. Cette dernière aura tout fait pour les emmerder ayant trop peur que la Grande Bretagne soit rapidement imitée par d'autres pays qui commencent à douter.
Il n'y a qu'à regarder ce qui se passe avec les vaccins : signature immédiate des Rosbifs avec les laboratoires, pragmatiques as usual, pendant que l'UE tergiversait, pendant que les Français demandaient l'avis de la Haute Autorité de la Santé, du ministère de la Santé, du Haut Comité Machin, du Conseil de Défense (!) et d'autres Comités Théodule.
Que croyez-vous qu'il arrivât ? Les labos ont livré la GB, l'UE attendra.
Vive les Rosbifs !, Vive Jaguar ! Vive Aston Martin ! Vive Morgan, Vive Rolls-Royce et, soyons fous, vive Vauxhall ! (j'en fais trop ? oui un peu, ça s'appelle de la mauvais foi, les Rosbifs sont imbattables en la matière)

Bruno Haas, Le 29/01/2021 à 16:14

Mauvaise fois, peut-être... mais surtout opportunistes !
God save the EU...
;-)

Clerion , Le 29/01/2021 à 16:25

Chacun pense ce qu'il veut...mais le plan des Rosbeefs me semble un plan de court terme...et pas un plan de longue terme, il n'y aura (on espère) que le Covid dans l'avenir pour des guignols qui ne font pas tout comme tout le monde !! Ils ont le droit de faire les malins...
J'ai écouté des économistes Indiens en Inde qui n'attendent rien des rosbeefs, ni du Commonwealth d'ailleurs et beaucoup plus de l'Europe !
Vous pensez ce que vous voulez, et les autres pensent ce qu'ils veulent !!

Durand Pierre, Le 29/01/2021 à 21:57

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 29/01/2021

Hyundai France prévoit 80% de ses ventes avec des véhicules électrifiés en 2021

La largeur de l’offre technologique de Hyundai avec jusqu’à trois propositions d’hybridation sur un même véhicule, ou encore une offre électrique et deux offres d’hybridation est un des moteurs de sa croissance en 2020. Après une part de 58% en 2020, la marque prévoit que ses versions électrifiées atteindront 80% de ses volumes. Elle vise également une hausse de 29% de ses volumes.

Constructeurs

Taïwan propose des puces contre des vaccins

(AFP) - Le gouvernement taïwanais a indiqué jeudi qu'il allait tenter d'accroître la production de puces électroniques, dont la pénurie entrave la production automobile dans le monde, et a demandé l'aide de l'Europe pour obtenir des vaccins.

Marchés

Joe Biden veut offrir un projet environnemental pragmatique par l’emploi et l’investissement

A peine une semaine après sa prise de fonction, Joe Bien ne s’est pas uniquement concentré sur la lutte contre le Covid-19. Il a également affiché la couleur autour des sujets liés à l’énergie et la protection de l’environnement. Le 46ème Président des Etats-Unis donne le ton et c’est l’emploi qu’il vise mais avec une vision à long terme qui tranche sérieusement avec son prédécesseur.

Analyse

Catégorie Marchés

Chine : les ventes de voitures particulières bondissent en avril

(AFP) - Les ventes de voitures particulières en Chine ont bondi en avril de 12,4% sur un an, quant à la même époque de l'an dernier la pandémie plombait le premier marché automobile mondial, a annoncé mardi une fédération professionnelle.

12/05/2021

Les voitures électriques moins chères à produire que les thermiques d'ici 2027

(AFP) - Voitures et utilitaires électriques coûteront moins cher à construire que les véhicules à combustibles fossiles à partir de 2025, 2026 ou 2027 selon les catégories, et pourraient représenter 100% des ventes de véhicules neufs dans l'UE d'ici 2035, selon une étude de Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

11/05/2021

L'industrie allemande remontée contre le renforcement des objectifs climatiques

(AFP) - La fédération de l'industrie allemande s'est dit inquiète jeudi de l'accélération des ambitions climatiques du pays, qui vise désormais la neutralité carbone dès 2045, estimant que cet objectif "accroît l'incertitude" pour les entreprises et fait peser des "risques incalculables" pour l'économie.

10/05/2021

Allemagne : la production industrielle rebondit de 2,5% en mars

(AFP) - La production industrielle allemande a rebondi en mars, après deux mois de baisse qui avaient freiné le cours de la reprise, dans un contexte de nouvelle hausse des infections au coronavirus, selon des chiffres publiés par l'institut de statistique Destatis vendredi.

10/05/2021

Avec les énergies vertes, des besoins en minerais en plein essor

(AFP) - La demande de lithium multipliée par 40 d'ici 2040, celle de cobalt et de nickel par 20... Si le monde veut tenir ses objectifs climatiques, les Etats doivent se pencher urgemment sur leur approvisionnement en minerais nécessaires à la transition énergétique, souvent concentrés dans un petit nombre de pays, appelle mercredi l'Agence internationale de l'énergie.

06/05/2021