Publicité
Publicité
Equipementiers - 07/05/2021

Recyclage des batteries grâce au CO2 : Mecaware espère industrialiser son procédé dès 2025

(AFP) - La jeune société lyonnaise Mecaware ambitionne d'ouvrir dès 2025 sa première usine bâtie autour de sa technologie révolutionnaire de recyclage des batteries automobiles reposant sur les capacités extractives du gaz carbonique (CO2).

Auteur : AFP

Partager cet article

Cette usine sera capable d'extraire annuellement 5.000 tonnes de métaux "critiques" (nickel, cadmium, lithium, manganèse...) à partir de broyats de batteries usagées, a assuré jeudi devant la presse le directeur général de la startup, Arnaud Villers d'Arbouet.

Elle devrait, selon lui, pouvoir être construite pour "quelques dizaines de millions d'euros" - "cinquante au maximum" - soit le tiers du coût d'une usine recourant aux technologies existantes, qui sont de surcroît polluantes et énergivores.

Sa technologie "de rupture" repose sur les travaux du Pr Julien Leclaire du laboratoire de chimie supramoléculaire appliquée de Lyon (ICBMS - Université Lyon 1/CNRS/CPE/Insa Lyon). Le chercheur est le deuxième actionnaire de l'entreprise.

Le Pr Leclaire a montré que les fumées d'usines chargées en CO2, mélangées à des amines (des composés organiques) pouvaient s'associer sélectivement avec les divers métaux contenus dans des broyats de batteries, permettant d'en faire le tri et de produire des "lingots verts" de métal d'une grande pureté.

Cette technologie permet d'allier deux préoccupations environnementales - la capture du CO2 et le recyclage des métaux rares utilisées dans les batteries des voitures électriques. Elle est aussi économe en énergie et ne rejette pas d'effluents polluants.

Le recyclage des batteries est par ailleurs un enjeu de souveraineté industrielle car la Chine domine la production des métaux rares entrant dans leur composition.

Créée le 23 décembre sous l'aile de l'incubateur Pulsalys, Mecaware (pour "MEtal CApture for WAste REcycling") recherche actuellement 2 millions d'euros pour son démonstrateur de laboratoire, qui devrait être opérationnel "au second semestre". Une deuxième levée de 3 millions d'euros est déjà prévue.

Mecaware prévoit de construire très rapidement une installation pilote dans la Vallée de la Chimie lyonnaise, avant de passer au stade véritablement industriel.

M. Villers d'Arbouet a relevé que les 24 projets d'usines géantes de batteries prévus en Europe allaient consommer chaque année 600.000 tonnes de métaux critiques, dont une partie devra provenir du recyclage. Mecaware espère pouvoir s'emparer de 10 à 15% de ce marché à l'horizon 2030, avec une série de petites usines installées au plus près de ses clients.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

J ai coutume de dire que le Co2 n est pas un problème mais une richesse que nous ne savons pas encore exploiter, notamment par une captation à la source. Manifestement, c est en train de changer et tant mieux. Avec le Co2, on pourra un jour fabriquer des carburants de synthèse des que l on saura fabriquer de l hydrogene vert en grande quantité (notamment a base de solaire et l'occitane est bien placée pour devenir un leader europeen). Ce qui signifie qu il faut soutenir cette filière et pas le tout electrique et qu il faut arrêter de parler de la fin du moteur thermique mais parler de fin du moteur thermique a énergie fossile

Yves Riou, Le 07/05/2021 à 08:15

On juge en partie un Champagne à la qualité de son CO²...
;0))

Lucos , Le 07/05/2021 à 11:25

Le fantasque Musk offre 100 millions de dollars à tout ceux qui trouvent une technologie de captage du CO2....et donc cela (tout le cirque) ne va pas se passer ici en Europe...encore une fois de plus !!
Ce sera le prochain buzz mondial...car l'hydrogène va devenir ringard, comme les voitures autonomes...et ne sera plus à la mode ni tendance !! Patience !!
En attendant allez....au charbon les gars !!

Durand Pierre, Le 07/05/2021 à 13:00

Tu plantes des arbres.
A qui je donne le RIB ?
;0)

Lucos , Le 07/05/2021 à 14:07

Ce qui existe déjà, c'est la captation à la source (cimenteries etc....). Ce que voudrait Elon, c'est capter en direct une partie du CO2 dans l'atmosphère, effectivement un peu comme les arbres, mais avec une transformation immédiate. On y arrivera un jour

Yves Riou, Le 07/05/2021 à 14:51

Les cousins teutons y pensent aussi...ils sont déjà au charbon !!

Durand Pierre, Le 07/05/2021 à 19:27

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/05/2021

Le groupe Horizon va installer BMW-Mini à Nanterre

BMW-Mini va s’installer dans les locaux de l’ancienne filiale Citroën de Nanterre (92) à compter de septembre prochain. Porté par le groupe Horizon ce projet va lui permettre notamment d'augmenter de 50% sa capacité d'accueil à l'après-vente, par rapport à son site actuel de Courbevoie.

Réseaux

Volkswagen poursuit sa reprise, malgré la pénurie de puces

(AFP) - Le constructeur automobile Volkswagen a renoué au premier trimestre 2021 avec son rythme de croissance d'avant la pandémie, malgré la persistance de la crise sanitaire et "les effets légers" de la pénurie de puces électroniques, qui devraient être "plus significatifs" au deuxième trimestre.

Constructeurs

Catégorie Equipementiers

Autonomie de niveau 3 et électrification au menu du stand Valeo à Munich

A l'occasion du salon de Munich, Valeo fera circuler dans les rues de la ville son prototype de véhicule autonome de niveau 3. Il présentera également un système autonome pour garer son véhicule dans un parking, un nouveau moteur électrique de grande puissance et de nouvelles stations de charge.

27/07/2021

Les dirigeants de Valeo prévoient un "retour à la normale" début 2022

Les trois chocs d’offres successifs pour les semi-conducteurs ont provoqué une crise violente et "anormale" qui a coûté la production de 4,3 millions de véhicules au premier semestre 2021. Simultanément, les prix des matières premières ont augmenté ces six derniers mois et cette hausse va se poursuivre encore plusieurs trimestres. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo qui recevait vendredi dernier des journalistes avec Christophe Périllat, DGA, est confiant dans la bascule du marché automobile vers l'électrique.

26/07/2021

Véhicule électrique, taxe carbone aux frontières : "Le point clé c’est la compétitivité du site France", estime Claude Cham (Fiev)

Le passage forcé au véhicule électrique c’est la porte ouverte à l’invasion de véhicules fabriqués en Chine, ne cesse de répéter Claude Cham qui "ne comprend pas la stratégie d’un certain nombre d’Etats" et s’inquiète du risque d’effets pervers de la taxe carbone aux frontières annoncée dans le paquet législatif européen "Fit for 55".

23/07/2021