Publicité
Publicité
Constructeurs - 23/09/2022 - #Renault , #Tesla , #Dacia , #Mitsubishi , #Nissan

Renault contrôlera 80% de la chaîne de valeur du VE bien avant 2030, a dit Luca de Meo

(Reuters) - Renault contrôlera 80% de la chaîne de valeur du véhicule électrique bien avant son objectif initial de 2030 grâce à une multitude de partenariats, a déclaré jeudi Luca de Meo, directeur général du constructeur automobile français.

Auteur : Reuters

Partager cet article

"Il y a trois ans, nous ne couvrions que 10% de la chaîne de valeur, maintenant c'est plus de 30% et nous allons bien plus vite que nous le prévoyions, nous serons à 80% de couverture bien avant 2030, notre objectif du début", a dit Luca de Meo lors de l'Auto Motor & Sport Kongress organisé à Stuttgart, en Allemagne.

Précurseur de l'électrique avec son partenaire Nissan lors de la décennie précédente, le groupe au losange s'est vu détrôner par des nouveaux venus comme Tesla. Pour tenter de reprendre la main, Renault doit détailler à l'automne son projet de créer en son sein une entité dédiée à l'électrique, lors d'un "capital market day" dont la date n'a pas encore été fixée.

Le constructeur aux marges financières limitées multiplie actuellement les partenariats dans les batteries, l'électronique de puissance et les moteurs électriques pour réduire la facture et ne pas se faire distancer dans la course effrénée à l'électrification.

"J'ai bien peur que les vieilles recettes ne suffisent plus, les énormes investissements qui sont requis ne sont pas soutenables", a poursuivi Luca de Meo. "Nous voulons co-investir, co-développer et co-créer."

Luca de Meo compare cette approche horizontale de la chaîne de valeur au business model d'origine d'Apple dans la téléphonie mobile.

"Il n'y a pas d'exemple plus parlant que le premier iPhone il y a quinze ans, qui était un patchwork d'expertises venant de multiples secteurs, de Samsung pour les micro-processeurs jusqu'au département de la Défense pour le GPS", a ajouté le directeur général de Renault.

"C'est ce que nous faisons dans cette phase chez Renault, nous nous associons aux meilleurs acteurs tout au long de la chaîne de valeur des VE, des approvisionnements de base jusqu'au recyclage de la batterie en fin de vie."

Les deux partenaires historiques de Renault, Nissan et Mitsubishi n'ont pour leur part toujours pas dit comment ils comptaient soutenir la future entité électrique de leur associé français.

Le directeur général de Nissan Makoto Uchida a dit cette semaine au journal Nikkei que les discussions continuaient sur la participation du groupe nippon au projet, qu'elle prenne la forme d'un investissement ou une autre forme.

Luca de Meo a rappelé à Stuttgart que l'architecture de la future Renault 5 électrique, prévue pour 2024, servirait aussi à l'Alliance - notamment pour la nouvelle Nissan Micra.

Le directeur général de Renault a également souligné que les collaborations étaient nécessaires pour l'activité de moteurs thermiques et hybrides, et que le groupe utiliserait sa marque low cost historique Dacia pour offrir aux automobilistes une alternative à l'électrique pendant la période de transition qui s'annonce.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Dacia (de moins en moins low cost) alternative thermique pendant la "transition" ... Les collaborateurs de la "branche" thermique de Renault, au delà de la fin de la partie sifflée pour 2035, ont donc des raisons d'être particulièrement inquiets ...

Pour les autres ... Et si en plus y a personne (ou presque) ...!

Voyons l'"audience" de la e Mégane plutôt bien calibrée et vivement la sortie de la New R5 (sans parler des 4L) pour y voir plus clair sur la "persistance" du losange
;0)

Ade Airix, Le 23/09/2022 à 09:22

Chez FIAT fin de règne pour la 500...face à la New R5 ...et la 4L ...et le design auto tremble sur ses bases historiques !! Chez Stellantis pareil quand on voit l'arrière de la 408 ...en plus d'une grosse valeur ajoutée sur le mauvais plastique !

Durand Pierre, Le 23/09/2022 à 11:36

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 23/09/2022

Pourquoi les ruptures d’approvisionnement vont se poursuivre dans l’automobile

La montée en cadence des productions de semi-conducteurs n’est pas encore suffisante pour répondre aux besoins de production et encore moins combler les retards. Pourtant l’amélioration de ces dernières semaines a suffi pour mettre en évidence de nombreuses autres ruptures dans la chaîne d’approvisionnement. La situation reste difficile d’autant que les hausses de prix sont importantes et désormais répercutées par les équipementiers auprès des constructeurs.

Analyse

Volkswagen craint des pénuries de gaz à partir de juin 2023

(Reuters) - Volkswagen devrait pouvoir maintenir sa production au cours des 5 à 6 prochains mois si l’Allemagne continue de remplir ses réserves de gaz, mais la hausse des prix de l’énergie et l’instabilité des réseaux d’approvisionnement présentent un risque pour la production mondiale, a déclaré un cadre jeudi.

Constructeurs

Catégorie Constructeurs

Le changement de la logistique véhicules de Stellantis tourne au fiasco

Une nouvelle organisation logistique pour la livraison des véhicules en Europe des marques Peugeot, Citroën et Opel s’est mise en place en France début juillet. Le transfert de Gefco à CAT VM s’accompagne d’une série d’incidents avec un nombre non négligeable de voitures "perdues" dont certaines déjà immatriculées…

06/10/2022

Stellantis France annonce une nouvelle organisation commerciale pour le 1er décembre

Pour coller avec la mise en place du contrat d’agent "retailer" les marques DS et Alfa Romeo seront gérées par une direction des marques premium. Une nouvelle direction des ventes dédiée aux marques mainstream (Peugeot, Citroën, Opel, Fiat, Jeep) est créée aux côtés des directions des marques. Elle s’accompagne d’une restructuration des directions régionales.

05/10/2022