Publicité
Constructeurs - 24/02/2022 - #Renault , #General Motors , #Jeep , #Morgan , #Peugeot , #Ford , #Ram , #Stellantis

Stellantis : Une première année solide, de bon augure face au spectre de l'inflation

(Reuters) - Stellantis a dépassé son objectif de rentabilité dès sa première année d'existence, renforçant sa capacité à faire face à la hausse des prix des matières premières, aux surcoûts liés à l'électrification et aux pénuries persistantes de puces.

Stellantis : Une première année solide, de bon augure face au spectre de l'inflation

2021 est la première année d'activité pour le groupe Stellantis né de la fusion entre PSA et FCA.

Auteur : Reuters

Partager cet article

Vers 16h30, hier, l'action du quatrième constructeur automobile mondial gagnait plus de 5% à la Bourse de Milan.

Le groupe, né en janvier 2021 de la fusion entre PSA et FCA, a fait état d'une marge opérationnelle courante de 11,8% l'an dernier, supérieure à son objectif d'environ 10%. Ce nouveau record a été rendu possible grâce aux ventes des très rentables SUV Peugeot, ou des pick-up Jeep et Ram, ainsi qu'à pas moins de 3,2 milliards d'euros de synergies nettes tirées de la fusion, en avance sur les 80% de l'objectif annuel de cinq milliards visés d'ici 2024.

Au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers, le directeur général Carlos Tavares a déclaré que cette performance démontrait que "(le groupe) allait honorer ses engagements".

Cette publication intervient moins d'une semaine avant la présentation, le 1er mars, du plan stratégique de Stellantis pour la décennie, au cours duquel il abordera la question du redressement de ses activités en Chine, son principal point faible.

Carlos Tavares a indiqué s'attendre à ce que les autorités chinoises approuvent son projet d'augmenter sa participation dans la JV avec Guangzhou Automobile Group (GAC), spécialisée dans la marque Jeep, afin d'en prendre le contrôle.

Encore une marge à deux chiffres

En 2022, Stellantis vise une marge opérationnelle courante à deux chiffres, après un quasi-doublement l'an dernier puisque la marge proforma de 2020 s'était située à 6,9%.

Cette prévision "est très vague, mais elle laisse une marge" au groupe pour faire mieux que prévu, commente Gabriele Gambarova, analyste chez Banca Akros, dans une note.

Au cours d'une téléconférence de presse, le directeur financier Richard Palmer a souligné pour sa part que la hausse des prix des matières premières, métaux en tête, resterait un problème pour le secteur cette année, tout comme la pénurie de semi-conducteurs, bien que celle-ci ait atteint son pic au troisième trimestre 2021.

"Nous pensons que (les prévisions de Stellantis pour 2022) sont sensées vu la difficulté à évaluer les volumes, les prix ou le mix durant cet exercice-ci, avec des vents contraires comme les matières premières", a indiqué de son côté Morgan Stanley dans une note.

En Amérique du Nord, la marge de Stellantis a atteint un record de 16,3% l'an dernier, un chiffre nettement supérieur aux 10,2% de General Motors.

Concernant la crise en Ukraine, Richard Palmer a indiqué que Stellantis n'avait pas d'exposition directe significative à la Russie, soumise à des sanctions économiques internationales, mais que le groupe avait la flexibilité nécessaire dans sa production.

Les fourgons qu'il assemble dans son usine russe de Kaluga sont également fabriqués au Royaume-Uni et en France.

Interrogé sur la possibilité de scinder en deux entités séparées ses activités électriques et thermiques, comme l'envisagent Renault et Ford, Richard Palmer a répondu que Stellantis n'avait pas à l'heure actuelle un tel projet.

"Nous venons juste de créer une nouvelle entreprise et cela devrait suffire pour commencer, tant que nous réussissons à gérer la complexité et la diversité", a-t-il dit.

Fort de ses résultats 2021, Stellantis a annoncé le versement d'un dividende ordinaire de 1,05 euro par action à ses actionnaires, soit un montant total de 3,2 milliards d'euros, et la redistribution de 1,9 milliard d'euros à ses salariés.

En France, cela équivaut au versement d'un montant minimal de 4.000 euros par personne au titre de la participation et de l'intéressement. En parallèle, la direction du groupe en France a proposé une augmentation de salaire de 3,2%.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

...Que dire sinon "mieux que bien" pour ces premiers résultats obtenus dans une période quelque peu "compliquée" .
Certainement beaucoup de boulot encore sur les synergies intragroupes avec de belles améliorations possibles.
Le pricing power semble atteindre ses limites ... pour ne pas perdre des clients en route ... Quant à l'optimisation des organisations, en principe, le top management est (grassement) payé pour apprécier le point de rupture.
Un gros chantier en cours non affermi, le re engineering des contrats de distribution ... Des clarifications en 2022 sur un nouvel équilibre à trouver entre les parties (...) ..là aussi jusqu'où aller "trop loin" est LA question ...
Bonne continuation ...
;0)

Ade Airix, Le 24/02/2022 à 08:51

Bravo au grand manitou de la Constellation pour les résultats.
c'est le même qui disait qu'il fallait prendre l'argent dans la poche du client! (pricing power)
alors que dans le même temps il pilote à la baisse la rentabilité de ses réseaux de distributions (en 2021 entre 0 et 0.5%). il peut distribuer les dividendes et la participation, les bénéficiaires peuvent remercier les réseaux.
quant à la future organisation des réseaux et les économies d'échelle, "le trop loin" est sans doute très proche!

Yan Mare, Le 24/02/2022 à 09:33

Alors ... C'est yan a marre ...
;0)

Ade Airix, Le 24/02/2022 à 09:38

Bien d'accord avec Adeairix sur la perte des clients du fait du fameux pricing... Le trop loin est déjà dépassé.
D'ailleurs hier soir au 20h, il y avait un reportage sur la vente de voiture neuve vs occasion de plus de 15 ans. Les chiffres étaient édifiants. 102 000 vente pour les neuves contre 109 pour les plus de 15 ans... On en parle souvent ici, mais la cubanisation du parc va même encore s'accélérer.

Fred Et Rick, Le 24/02/2022 à 09:41

Tout le monde est en train de préparer les ventes en direct.
;0)

Lucos , Le 24/02/2022 à 09:43

... Effectivement, çà semble bien dans les tuyaux ... pas que chez Stellantis ...
Çà va vivoter encore un peu avant la "bascule" du tout direct ...mais c'est inscrit ... Encore la faute à Tesla ...Çà !
;0)

Ade Airix, Le 24/02/2022 à 09:54

Je ne peux qu'approuver le commentaire de Yan.
Comment Carlos Tavares peut-il se présenter devant les concessionnaires avec 13,5 Mds d'€ dans son sac à dos et se contenter -se féliciter ?- d'un résultat de 0% du réseau.
Il ne faut pas oublier que Stellantis a résilié tous les contrats et qu'il ne renomme qu'au compte-gouttes.
Vous savez tous à quel point j'ai toujours critiqué l'exigence de la part des constructeurs, en particulier les premium allemands, de construire des concessions-cathédrale avec des showrooms gigantesques, pléthore de vendeurs, de metteurs en main, de genius (ça ne s'invente pas), de réceptionnaires, d'hôtesses d'accueil, des écrans géants partout, des machines à café, des canapés, des salons qui ne servent jamais -les gens restent debout à attendre leur tour- etc.
Tout ça coûte un pognon de dingue comme dirait celui qui a envie d'emmerder les non-vaccinés. Et maintenant, que leur dit-on à ces concessionnaires ? Hé bien qu'ils ne serviront plus à rien, que les VE n'on pas besoin d'atelier (qui pourtant fait vivre TOUTE la concession), pas besoin de magasin de pièces de rechange, pas besoin de vendeur car commande et livraison via Internet.

Vendez vos concessions chers amis, à des grands groupes de Distribution qui sont à la recherche permanente de mètres carrés.
Les vieux clients qui ne savent pas se servir d'Internet pourront se brosser.
Ca va péter !

Bruno Haas, Le 24/02/2022 à 10:46

Et vous faites comment pour négocier votre remise face à un écran ?
C'est bien qui les attire : ne plus faire de remise. Sauf qu'au prix catalogue, ils ne vont pas en vendre des tonnes...

Fred Et Rick, Le 24/02/2022 à 11:01

Les remises sont automatiques maintenant, les constructeurs lancent directement leurs nouveaux modèles en promo...
;0)

Lucos , Le 24/02/2022 à 11:08

... en fonction du commentaire de Monsieur Yan (a) Mare, notamment, dans le fil ...
Selon que l'on évalue de 1% (la rentabilité du réseau des généralistes européens) à 2% (la rentabilité du réseau des autres), le résultat net réel (16Mds € /152 Mds €) de Stellantis serait de 8,5 à 9,5 % ...

Une solution ? ... Que Monsieur Yan Mare et ses confrères lésés anormalement se rendent sur les épreuves sportives auxquelles " Carlos Antunes " participe et brandissent des pancartes libellées : Carlos Antunes, rend le pognon !

Hein ...? c'est pas "politiquement" correct ce que j'ecris ... Alors, oui je sais, mais quoi faire alors ?
;0)

Ade Airix, Le 24/02/2022 à 15:29

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 24/02/2022

Pizza au ketchup

Si vous avez des origines italiennes, je vous déconseillerais volontiers de lire cette chronique. Mais tel(le) que je vous connais, vous allez faire exactement le contraire…

CHRONIQUE

L'Europe planche sur ses bornes de recharge électriques

(AFP) - Les États européens sont d'accord pour "accélérer" le déploiement du réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques, a indiqué mardi le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, à l'issue d'un conseil informel où il a reçu ses homologues.

Marchés

Catégorie Constructeurs