Publicité
Publicité
Analyse - 06/01/2022 - #Volkswagen

Trop Share !

Pour la première chronique de l’année, je vous partage mes premières expériences de partage automobile. Comme une forme d’incitation à de bonnes résolutions…

Trop Share !

J’ai dit "oui" à WeShare

Auteur : Jean-Philippe Thery

Partager cet article

Acheter deux tickets zone ABC auprès du distributeur jaune de la BVG[1] , puis emprunter la ligne 9 du S-Bahn durant 36 minutes jusqu’à Warschauer Strasse. Quitter la gare et rejoindre les couloirs du métro jusqu’aux quais de la ligne numéro 1 pour embarquer en direction de Uhlandstrasse. Descendre 18 minutes plus tard à la station de Wittenbergplatz. Y faire surface par l’ascenseur -bagages oblige- et tracter sur les 600 derniers mètres les valises se prenant les roulettes dans le tapis de feuilles automnales, en affrontant la morsure d’un froid paraissant plus vif encore dans l’obscurité de rues pauvrement éclairées.

Décidément, je ne me voyais pas lui imposer une telle épreuve.

Du moins si je souhaitais que ma tendre moitié, devant débarquer de Rio quelques jours plus tard pour me rendre visite à Berlin ne le reste (tendre et moitié). Aussi m’étais-je déjà résigné à opérer son extraction de l’aéroport de Brandebourg en lâchant un billet de 60 euros au chauffeur de l’une de ces "limousines 4 portes" dont l’inimitable teinte beigeasse caractérise les taxis d’outre-Rhin. Au moins pour ce tarif aurait-elle droit au luxe d’une confortable Mercedes Classe E ou équivalent, plutôt qu’aux amortisseurs épuisés d’une Fiat Siena ou Chevrolet Cobalt luttant avec les cratères asphaltés constituant le réseau routier carioca.

Mais ça, c’était avant que je ne prête attention aux carrosseries adhésivées de berlines berlinoises labellisée dans le style "Oui Share" ou "Share Nao". Et là je me suis dit que je tenais probablement un truc, puisque les autos en question offraient ostensiblement leurs services de mobilité moyennant finance au premier automobiliste venu. Applicatifs promptement downloadées, j’ai tout de même dû sacrifier au rituel d’inscription, limité à la photographie de mes documents pour l’un des opérateurs, alors que j’ai dû montrer mon meilleur profil par visioconférence pour le deuxième. Un effort somme toute raisonnable pour se retrouver à portée de portable d’une flotte dépassant les 3.000 véhicules.

Moi qui n’avait jamais pratiqué, j’ai donc adhéré d’un seul coup à deux services de "carsharing". Il faut dire que ceux-ci proposent des flottes très différentes, avec deux modèles électriques du constructeur local de voitures du peuple auquel il appartient pour le premier, et pas moins de 17 véhicules thermiques de différentes marques pour le deuxième, bien qu’issu d’un certain conglomérat étoilé. Aux inévitables Smart et Mercedes s’ajoutent donc des Fiat, Béhème ainsi que Citroën ou Peugeot, avec même un choix de plusieurs cabriolets, ce qui est tout de même très utile en novembre vers le 52e parallèle Nord. Quoi qu’il en soit, les deux prestataires mettent à disposition de "vraies" voitures, à la différence des affreuses Bluecar qui ont enlaidit Paris de 2011 à 2018, non seulement nées moches mais de surcroît très rapidement dégradées par des utilisateurs visiblement peu soucieux de l’état d’origine.

Décidé à impressionner Madame dès son arrivée en territoire germanique,  je me suis dit que lui faire goûter pour la première fois de sa vie aux joies de la propulsion électrique était loin de constituer une mauvaise ID, surtout s’agissant d’une 4. Ne souhaitant rien laisser au hasard, j’effectuai néanmoins un test la veille, lequel me permit de m’assurer que quelques clics sur l’écran tactile de mon téléphone intelligent permettait effectivement de déverrouiller les portières et de mettre l’engin en mouvement. Mais celui-ci me révéla également que le responsable du style intérieur des modèles zéro émissions de chez Volkswagen est un fan de la Citroën Visa et de son célèbre tableau de bord avec satellites. Je ne vois en effet pas d’autre explication à la localisation et au dessin de la commande que j’ai mis cinq bonnes minutes à découvrir, et dont j’ignore si je dois encore la qualifier de transmission. Disons qu’elle permet de choisir entre "D", «R" et "P", et que ce repérage m’a évité de passer pour un idiot le jour suivant.

J’étais donc fin prêt le lendemain, ce qui ne m’a pas empêché de me prendre les pieds dans le tapis, en commençant par me pointer en retard à l’aéroport, par la faute de perturbations sur le réseau de transport en commun. Après les effusions de rigueur, je nous ai ensuite dirigés vers le Parking P4 réservé aux véhicules en autopartage, dont j’ai découvert trop tard que situé à l’extérieur, il nous obligeait pour le rejoindre à parcourir une immense esplanade balayée par des vents glacés. Fallait-il que la malheureuse Brésilienne transie de froid soit contente de me retrouver -ou tout simplement d’arriver au terme de son périple- pour supporter stoïquement la remontée de files de voitures à la recherche de celle que j’avais réservée quelques minutes auparavant, et dont je lui ouvrais enfin la portière après avoir scruté dans le noir deux ou trois dizaines de plaques d’immatriculation.

Mais pour le reste, j’avais vu juste.

Heureusement pour ma pomme, l’habitacle d’une électrique se réchauffe beaucoup vite que celui d’une thermique (eh oui), par la grâce de batteries contraintes d’opérer dans une plage de température donnée. A peine dépassé le périmètre aéroportuaire, il me fallut même réguler les ardeurs de l’air conditionné, et celles de sièges chauffe-fesses particulièrement efficaces. Le silence de fonctionnement, les affichages digitaux et l’ambiance lumineuse animée de l’habitacle s’occupant du reste, Madame se déclara bientôt conquise.

Bon, je parle évidemment de la voiture. Et quitte à voire une poupée à mon effigie transpercée d’épingles par les inconditionnels de la motorisation thermique, je dois bien avouer que moi aussi. A tel point qu’à force de recourir aux ID3 et 4 lors de nos déplacements effectués les jours suivants, j’ai fini par opter pour un abonnement payant (9,90 euros par mois) m’octroyant 30% de réduction sur le tarif de base. Il faut dire que l’auto partagée constitue sans doute l’utilisation idéale de l’électrique sur des trajets urbains dépourvus de toute angoisse d’autonomie (la fameuse "range anxiety"), et sans devoir se soucier de chercher une bonne de recharge pour stationner. Moi qui ai vécu de nombreuses relations stables avec des thermiques (de quelques mois pour les voitures de fonction à plusieurs années pour celles que j’ai choisies), je me retrouve donc aujourd’hui à "jeter" dans la rue mes compagnes motorisées de moins d’un jour, en mettant brutalement fin à notre relation par téléphone interposé.

Mais soyons juste, j’ai aussi "carsharé" en thermique. Ça m’a permis de constater que la Smart est à l’automobile ce que le cabri est au monde animal en matière de suspension, que la boîte "dualogic" de la Fiat 500 est la championne du monde des à-coups de transmission, que la Mini Countryman "fait le job" et que la BMW Série 1 offre tout de même un bel agrément de conduite malgré sa "honteuse" motorisation turbo-diesel. En fait, c’est aujourd’hui la disponibilité et la proximité des autos concernées qui me font opter pour l’un ou l’autre des services. Mais si j’éviterai d’avouer qu’en ouvrant les applicatifs respectifs, j’en suis à souhaiter qu’une ID se trouve dans le coin, c’est juste pour éviter de sentir la piqûre des aiguilles manipulées à distance…

Bon, il y a bien eu deux ou trois ratés. A commencer par cette voiture dont l’appli me jurait qu’elle était sous mes yeux et que je n’ai jamais trouvée, ou la première fois que j’ai récupéré une auto amarrée à une borne de rechange, à 5h30 du matin alors que la neige tombait dru. J’ai alors failli péter un câble à rechercher comment déconnecter celui de l’auto à chacune de ses extrémités, situation plutôt ironique alors que je me rendais justement à l’aéroport pour m’envoler vers Stuttgart où se déroulait le "Battery Show". Enfin, il y eut la note de 105 euros pour la journée passée à Potsdam, où je me suis vu contraint de conserver la Béhème toute la journée au pire tarif possible, pour n’avoir pas vérifié au préalable que le service y était indisponible. Mais admettons que ces deux derniers cas sont à ranger au chapitre de l’acquisition d’expérience. Je sais désormais débrancher sans coup férir et choisir les forfaits horaires quand nécessaire.

D’ailleurs, et puisqu’il est question d’argent, sachez qu’un trajet mon-domicile-Brandebourg coûte dans les 15 euros, correspondant à une grosse demi-heure de roulage, une taxe de parking de 7 euros (spécifique à l’aéroport) et 1 euro d’assurance. Soit l’équivalent de 4 parcours réalisés en transport en commun (mais en deux fois plus de temps), ou le ¼ d’un trajet en Mercedes beige pale avec chauffeur. J’ignore quelle est la tronche du business-case du côté des opérateurs, mais vue de la fenêtre de l’utilisateur, la proposition me paraît économiquement avantageuse. Dans certains cas de figure -par exemple quand votre douce compagne vous emmène assister à un évènement à l’autre bout de la ville dans un lieu où vous êtes sûr de ne pas trouver de voiture pour le retour- il est même avantageux de la conserver à l’arrêt, à un tarif réduit à presque rien.

Ajoutez à cela que les voitures auxquelles j’ai eu affaire étaient à de rares exceptions près propres et dans un état proche du neuf, et vous comprendrez que je sois devenu "trop share", surtout pour pas cher. A tel point qu’il m’arrive de songer à renoncer au joli cabriolet rouge d’occasion que j’ai vu en annonce sur un site local.

Aie aie… non, pas les aiguilles !

[1] La Berliner Verkehrsbetriebe est l'entreprise qui exploite les réseaux de métro, tramway et bus de l’agglomération de Berlin

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Petite question votre aïedfour avait elle la pompe à chaleur indispensable au 52e N?
Ici en Gaule avec la résistance de chauffage du Kangourou c’est moins 40….% d’autonomie déjà famélique.
Quelle idée de faire venir une Carioca à Berlin en Janvier ,demandez à Neymar Junior ,c’est beau l’amour))))
Share c’est partagé en Beef?ça va être beau à Paris…. enfin des logements pour nos SDF et chauffés en plus

Alain Boise, Le 06/01/2022 à 06:37

Revoilà not' JP !
A bord des shares qu'est-ce qu'on écoute ?? Cher ?
Mais bon, on ne sait toujours pas dans quelle caisse roule le Père Noël...
Probablement une Renneault !
;0))

Lucos , Le 06/01/2022 à 08:35

... Bonne année ... Jean Philippe est de retour avec ce savoureux "partage" d'expérience de car sharing sauce berlinoise (Ich bin ein ...).
;0)
PS : et quelle belle chose que ce tableau de bord de Visa (ph1 ?) avec son satellite ... Z'ont pas çà dans les Tesla ...bande de "jaloux" !
;0))

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 09:14

L'idée de base de ce tableau de bord était respectable avec une recherche d'ergonomie et de concentration et de rationalisation des fonctions, mais imposait qu'on passe la main dans le volant monobras pour commander le starter et beaucoup d'interrupteurs (Mettez les moniteurs d'auto-école en PLS !), n'avait pas de retour de clignotants automatique et la satellite était un PB pour la main gauche du conducteur qui s'explosait dessus dans les crash tests.
;0)

Lucos , Le 06/01/2022 à 09:33

Merci Lucos pour ce retour de satellite (çà fait un peu temps X, RIP)
... On aura beau dire, on aura beau faire ... Elles sont innombrables, les "trouvailles" des ingénieux ingénieurs de Citroën, sans oublier ceux venant de chez Panhard ... !
Mais bon .. c'est l'histoire de l'auto .. même si indeniablement l'"on" cultive une certaine créativité ou singularité chez cette marque ...
;0)

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 09:56

Nostalgia

Alain Boise, Le 06/01/2022 à 09:58

Pas assez "share" mon fils !
;0))

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 10:08

Surtout en Sologne ! (Loir et Share)
;0))

Lucos , Le 06/01/2022 à 10:20

C'est de la vrai comédie Stand-up !!
Chez les cousins teutons pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !!
C'est sur que Tesla va gagner haut la main en Deutshlandie...et ailleurs...car toutes les manips sont identiques dans le monde entier...et les super chargeurs pareil la même forme et même couleur partout !
Par contre vingt PHEV disponibles et plus chez BMW...prouve qu'il y a encore des gens intelligents chez eux, car ils ont compris que la période de transition vers le tout VE va durer !!
Ceux de la voiture du peuple s'amusent...mais l'allemand est beaucoup plus en pavillon qu'en France et le "sharing" à la campagne c'est pipeau...ou c'est vélo !!
Mes copains à Berlin s'éclatent sur les autoroutes avec de l'essence et font les courses de tous les jours avec l’électrique. Ils ne jurent que par la prise d'aspirateur chez eux !!
Il y a de grandes métropoles dans tous les Länder, et le cirque du "sharing" et autres formules (de boites qui se bouffent le nez) va mettre du temps à ce mettre en place ...mais après "couic"...ce ne sera que du renouvellent !!
Allez vendre toute cette salade en volumes suffisantes pour payer le pétrole et en exportant hors d'Allemagne !! Les dizaines de millions à fourguer n'y sont pas !!
Ils se croient tous seuls au monde sans concurrence ...la myopie guette les constructeurs auto teutons !!
Tiens au fait ils vendent quoi au Brésil...et en Amérique Latine ?? Peanuts...et la "cachaça" n'est pas teutonne !!!

Durand Pierre, Le 06/01/2022 à 10:24

En revanche le beige des taxis allemand... (Appelé Beige Todi) n'est pas des plus heureux.
Analogie européenne et germanique aux yellow cabs ? Alors que le mot taxi est d'origine allemande par analogie avec le Taxameter monté à bord à la fin du 19ème..
;0)

Lucos , Le 06/01/2022 à 10:31

... Tiens comme Alain "apprécie" la nostalgie...je continue ...
A la fin des années 50, cher Alain, rouliez vous en Dyna X ...Six places, six litres au 100, caisse tout alu pour economiser le coco et soigner la planète ?...j'ai pas l'impression mais j' peux me tromper ...
Sinon dans ce monde (de brutes) en transition, et avec toute la connaissance du trading que vous avez, j'imagine que vous n'avez pas attendu pour ouvrir un "département classic ou classiche voire classique" au sein de votre établissement ?
;0)

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 10:46

Je ne retiendrais qu'une seule chose : la voiture était propre.
Faut-il rappeler que la scène se déroule en Allemagne ?

Bruno Haas, Le 06/01/2022 à 10:48

... Des mercos "beigasse" ? ...on en croise de temps en temps sur nos routes et l'on comprend tout de suite que ce sont des "imports" ...Nan, Aain, je ne parle pas des inusables ( ou quasiment) W123 et que l'on vienne pas nous parler, une nouvelle fois, des re constructions "libanaises" non plus ...
;0))

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 10:51

Avez-vous remarqué que sur beaucoup de VE (ici l'ID) la commande marche AR se fait comme beaucoup de boites Robot par une action vers l'arrière en opposition avec les boites auto classiques où il faut une action vers l'avant !
Plus instinctif assurément...
;0)

Lucos , Le 06/01/2022 à 10:56

Nan cher Druide juste une Junior

Alain Boise, Le 06/01/2022 à 11:16

... Toujours dans les bons coups, Alain ... Presqu'une 356 cab 'tricolore" (une pré A en tous cas) ... Il s'en est vendu un peu plus (pas beaucoup) que des 914/6, d'ailleurs ...
Mais J'me disperse !
;0)

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 11:28

Une question me filète, pourquoi not' share JP est-il obligé de louer des bagnoles ?
;0)

Lucos , Le 06/01/2022 à 11:44

Lucos ...arrête ton share !
;0))

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 11:48

En effet Luppulus ça change tout))))

Alain Boise, Le 06/01/2022 à 12:02

A la place de Danone, je tenterais une une pub combinée sur les portes des taxis teutons : on s'assoit tous pour Danette ! (Vanille..)
;0)

Lucos , Le 06/01/2022 à 12:18

Ah… les reconstruction libanaises de Merco !! J’ai vu des artistes à l’œuvre au Liban …. Toujours du boulot depuis trente ans !!
On prend une Merco tapé à l’avant et une à l’arrière et on colle les deux !
Beaucoup d’hybrides au Liban maintenant mais beaucoup moins en Allemagne-Autriche !
Chez Toyota ils devraient faire payer le macaron Hybrid qui se trouve au cul des allemandes !
Ils mangent leur chapeau tous les jours … et avec Tesla cela va continuer !!

Durand Pierre, Le 06/01/2022 à 13:46

Qu'est que vous radotez tous les jours ici les mêmes niaiseries...
C'est Boise qui vous a appris ?
;0))

Lucos , Le 06/01/2022 à 15:14

Peushare !
;0))

Lucos , Le 06/01/2022 à 15:57

Arrête ton Share Luppulus

Alain Boise, Le 06/01/2022 à 17:09

Sharité bien ordonnée commence par soi même ...
;0)

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 18:25

Encore un qui ne sors jamais de chez lui !!

Durand Pierre, Le 06/01/2022 à 19:04

Sha rigole pas !
;0)

Ade Airix, Le 06/01/2022 à 19:38

Shoyons shareyeux !
;0)

Lucos , Le 06/01/2022 à 22:30

Si inspiration il y a eu, c'est les designers de BMW qui ont copié la Visa pour l'i3, et ceux de VW on copié l'i3.

Arnaud C., Le 07/01/2022 à 11:56

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/01/2022

Changements au sein du comité ibérique de Renault Group

Renault Group a nommé trois nouveaux directeurs à son comité ibérique : José Martin Vera a pris la direction du pôle industriel de la région Ibérique, José Andrés Gonzàlez-Para est nommé directeur de l’ingénierie produit de Renault Espagne et Gille Laroche devient directeur financier de la région Ibérique.

Nominations

Allemagne : nouvelle année noire pour le marché automobile

(AFP) - Bis repetita : le marché automobile allemand a chuté en 2021 à son plus bas niveau depuis plus de trente ans, après avoir déjà plongé l'an passé, plombé par des pénuries de composants et la crise sanitaire, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

Marchés

Stellantis et Amazon signent un accord de collaboration à plusieurs niveaux

Les deux entreprises ont annoncé hier au CES de Las Vegas un accord global qui intègre le système d’exploitation d’Amazon dans la plateforme STLA SmartCockpit, la migration des flux de données automobiles sur le cloud AWS et la collaboration sur les opérations de livraison « dernier kilomètre » autour d’un contrat de livraison du nouveau Ram ProMaster électrique à batterie (BEV) à Amazon en 2023.

Constructeurs

Catégorie Analyse

Neutralité technologique et choix politiques : quelle place souhaitons-nous réserver à l’hydrogène ?

Alors que les politiques sont volontiers accusés d’outrepasser leur droit légitime à guider nos choix dans la transition énergétique, on peut défendre qu’il est urgent que, démocratiquement, nous fassions des choix. Pour guider ces choix, l’Iddri a produit un travail sur l’hydrogène qui montre précisément que l’on ne souffre pas d’une hyper-politisation de ces questions mais d’une sous-politisation : il y a des arbitrages à rendre en France comme en Europe en ces matières et il n’y a aucune raison que ceux-ci soient rendus hors de tout processus démocratique.

24/01/2022

Marché : faut-il s’attendre à des révisions de volume à la baisse tout au long de 2022 ?

En matière d’automobile, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Depuis l’an dernier, les prévisions de volumes reposent moins sur les métriques économico démographiques habituelles que sur les approvisionnements et la logistique. Les prévisionnistes sont plus enthousiastes que pour 2021, mais déjà, Toyota annonce que les objectifs de février ne pourront être atteints.

21/01/2022

Question d’étiquette(s)

De l’étiquette aux étiquettes, il n’y a qu’un pas. Qu’on ferait parfois bien de ne pas franchir…

20/01/2022

Enquête mobilité des personnes : le besoin de mobilité croissant importe plus que la part modale de l’automobile

La très lourde enquête nationale sur l’évolution des comportements de mobilité des Français que notre pays n’est capable de se payer que tous les 10 ans vient de paraître. Les clarifications qu’elle permet d’opérer relèvent des chiffres et des arguments scientifiques. Toutefois, entre urgence climatique et gilets jaunes, elles n‘épuisent pas le débat qui in fine reste fondamentalement politique.

17/01/2022

ADS, AV, EV, SDV, les acronymes d’un CES en demi-teinte

Les constructeurs automobiles plébiscitent le salon CES de Las Vegas. L’assiduité de la presse et les démonstrations des ténors des nouvelles technologies font de cet événement un endroit propice pour dévoiler les dernières innovations. Malgré la nouvelle vague de Covid due au variant Omicron et l’absence de nombreux poids lourds, le salon était plutôt intéressant pour les visiteurs qui ont pu prendre le temps d’échanger avec les sociétés présentes sur place.

14/01/2022

Perte de (Euro-N) Cap

C’est une chronique de choc que je vous propose aujourd’hui, de ceux qui se produisent quand on sort de la route. Ce qui n’arrive pas qu’aux voitures…

13/01/2022

Les grandes manœuvres dans le leasing et la LLD posent autant de problèmes qu’elles en résolvent

Après les réorganisations opérées par Stellantis suite à la fusion dans l’organisation des activités de leasing et de financement concernant ses 14 marques sur les différents pays, c’est l’acquisition de LeasePlan par ALD qui a fait les titres début 2022. Au-delà du désir de tous les grands opérateurs de s’installer à la table très attrayante du leasing automobile, la question de savoir comment gérer ce dossier et quels réels avantages la taille représente en la matière reste posée.

10/01/2022

Véhicule hybride rechargeable : un soutien problématique y compris du point de vue des intérêts industriels français

Les attaques contre le véhicule hybride rechargeable conduites par les ONG le sont, avec d’assez solides arguments, pour des raisons qui relèvent principalement de la politique environnementale. Le dossier mérite aussi, en France en particulier, un examen en termes industriels et stratégiques. De ce point de vue, malgré les succès en ce domaine de Stellantis et de ses 4 modèles hybride rechargeable assemblés en France, il ressort qu’il est peu opportun de persister dans une politique pro- véhicule hybride rechargeable qui booste surtout les ventes allemandes et suédoises.

03/01/2022

La France joue-t-elle gagnante sur l’électrique ?

Alors que, depuis le 14 juillet, on pouvait avoir le sentiment que les chances de voir se confirmer à Bruxelles l’objectif de mettre un terme à la commercialisation de véhicules à moteurs thermiques ou hybrides dès 2035 étaient grandes, l’année 2021 se termine dans un doute accru. En effet, à mesure que ce scénario se précise, chacun tente de se projeter dans les huit à quinze années à venir et les perspectives examinées se révèlent alors assez peu enthousiasmantes et donnent des arguments à tous ceux qui souhaitent contrebalancer "l’urgence climatique" par une "urgence sociale".

20/12/2021

Les constructeurs automobiles vont investir plus de 400 milliards d’euros en R&D sur les 5 prochaines années

Les constructeurs automobiles se sont engagés à investir 416 milliards d’euros d’ici à 2025 pour accélérer leur électrification. La somme n’est pas anodine et elle ne sera pas sans incidence sur les prix d’autant que la rupture technologique vers l’électrification va nécessiter encore plus d’investissements de la part des Etats. La facture risque d’être salée pour le contribuable qui paiera sa voiture plus chère et verra ses impôts payer les infrastructures pour la faire rouler. Cercle vertueux ou cercle vicieux ?

17/12/2021

Faire baisser le prix des véhicules neufs doit devenir une priorité européenne, n’en déplaise à Euro NCap

L’inquiétude croissante qui s’exprime au sujet du prix des véhicules neufs et de la capacité de l’automobile européenne de s’adresser encore aux ménages est hautement fondée. Elle s’est heurtée cette semaine aux objectifs contraires de Euro NCap. Ce devrait être une opportunité de réviser un certain nombre d’arbitrages qui ont prévalu depuis plus de 20 ans dans cette industrie et qu’il paraît urgent de réviser.

13/12/2021