Publicité
Constructeurs - 15/11/2021 - #Volkswagen , #Tesla

Volkswagen : le patron apaise le conflit, une nouvelle usine promise à Wolfsburg

(AFP) - Le conflit interne s'apaise chez Volkswagen : le patron du géant automobile a clairement rejeté l'hypothèse de suppressions d'emploi massives et dévoilé un nouveau projet d'usine dédiée à la technologie électrique sur son site historique de Wolfsburg, pour concurrencer Tesla.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Il n'y a pas de projet de supprimer 30.000 emplois et tous les sites ont un avenir", a assuré Herbert Diess, le patron de Volkswagen Group, dans une vidéo interne diffusée au sein de Volkswagen, et consultée mercredi par l'AFP.

"Personne ne devrait avoir peur", a-t-il ajouté en réponse aux inquiétudes des représentants du personnel.

Le patron avait provoqué une tempête le mois dernier en évoquant, selon des sources proches du dossier, la possible disparition de 30.000 postes en lien avec la révolution électrique engagée par le groupe.

L'entourage de H. Diess s'était empressé de démentir l'existence d'un projet concret de restructuration, mais une discussion vigoureuse s'était engagée avec le puissant comité d'entreprise sur l'avenir de l'usine historique de Volkswagen, à Wolfsburg, au nord de Berlin.

Un compromis semble se profiler : "Volkswagen évalue la possibilité de construire, à proximité de ce site, une toute nouvelle unité de production dédiée à la voiture électrique", a annoncé le directeur de la marque Volkswagen, Ralf Brandstätter, dans des déclarations transmises mercredi à l'AFP.

Le conseil de surveillance doit encore approuver ce projet, mais "le comité d'entreprise et la direction ont convenu que la proposition peut désormais donner au site de Wolfsburg une perspective à long terme", selon ces déclarations.

Le nouveau site serait dédié à la production de la future berline électrique et connectée, baptisée Trinity, que Volkswagen prévoit de commercialiser en 2026, conformément à sa stratégie d'investissement massif dans les technologies électriques.

Herbert Diess ne cesse d'exhorter son groupe à une "révolution" pour rattraper l'américain Tesla qui ouvrira bientôt sa "Gigafactory" près de Berlin.

Tesla prévoit d'y fabriquer une voiture en 10 heures, a récemment relevé H. Diess, dans une comparaison peu flatteuse pour Volkswagen, dont la plus grande usine électrique, à Zwickau (est), passe actuellement encore "plus de 30 heures" sur un modèle.

L'objectif est de faire la nouvelle usine de Wolfsburg une structure "compétitive" où les modèles de Trinity seront eux aussi fabriqués en "seulement dix heures", selon un tweet mercredi du patron du groupe allemand.

Le comité d'entreprise demande toujours la fabrication à Wolfsburg d'un premier modèle électrique avant Trinity en 2026 -- un sujet qui devrait être débattu d'ici la réunion du conseil de surveillance consacrée au plan d'investissement à moyen-terme, prévue le 9 décembre.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Diviser le temps de fabrication par trois…..quel challenge,allô Paul emploi((((

Alain Boise, Le 15/11/2021 à 06:17

Ils iront fabriquer des robots.
;0)

Lucos , Le 15/11/2021 à 12:08

La cantilène "n'ayez pas peur..." nous la connaissons vachement bien chez nous !
Diess est un malin...qui pense tout bas...il n'y a pas assez d'usines pour faire des VE, je vais vous occuper, et faire des voitures pour ne pas les vendre...est un joker qui peut durer encore un temps !! Si vous ne voulez pas de voitures ...nous pourrons faire des chars aux besoin!! Voilà les beaux bégaiements de l'histoire !!
Le tonton d'Amérique ramassera la mise quoiqu'il arrive !!
Il a plus de pétrole que le russe et il s'occupe du chinois...

Durand Pierre, Le 15/11/2021 à 12:51

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 15/11/2021

Pièces de rechange : des alliances entre constructeurs et rechange indépendante face à l’arrivée des "barbares"

Dans une étude prospective sur le marché de la pièce de rechange automobile, le cabinet Roland Berger montre que la perte de parts de marché des constructeurs n’est pas irrémédiable et que l’arrivée de ce qu’il appelle les "barbares", des acteurs comme Amazon ou Alibaba, pourrait pousser les constructeurs à davantage se rapprocher de la rechange indépendante.

Réseaux

Jean-Dominique Senard, Président de Renault : "On a loupé de façon collective, sous forme de naïveté, la montée de la géopolitique"

Le patron de Renault a clôturé les deuxièmes Assises nationales de l’automobile, organisées par Ouest France avec l’Automobile-club de l’Ouest les 2 et 3 novembre derniers, en revenant sur les très nombreux défis pesant sur la totalité de la filière. Jean-Dominique Senard a profité de la présence d’un auditoire averti pour passer quelques messages et rappeler la lourde responsabilité qui pèse sur la stratégie de l’électrique… tout en montrant qu’il s’y attèle à bras le corps.

Constructeurs

Changement de fonction pour deux directeurs de la région AMIEO de Nissan

La direction de la région AMIEO de Nissan annonce des nominations à des postes clés : Friederike Kienitz devient senior vice-présidente du développement durable, de la gouvernance entreprise, des affaires juridiques, externes et de la communication, Anish Baijal est nommé vice-président monde des ressources humaines, des affaires générales & transformation, du développement de l'organisation et culture d'entreprise.

Nominations

Daimler vend sa participation dans Renault

(AFP) - Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé jeudi avoir cédé ses parts au capital de Renault, où il était présent à hauteur de 3,1% depuis la conclusion d'un partenariat entre les deux entreprises en 2010.

Constructeurs

Le besoin croissant d’automobile des Français génère de moins en moins de business pour la filière

Le suivi des budgets automobiles des familles françaises sur des bases statistiques solides permet de vérifier que des phénomènes sur lesquels on n’a que des indications partielles sont – ou non – avérés. Le traitement de l’enquête "Budget des Familles" de 2017 que nous comparons à celui que nous avions fait de celle de 2011 est, de ce point de vue, une confirmation : sauf en Région parisienne, les ménages ne se détournent pas de l’automobile mais continuent de s’équiper et de se "multi-équiper". Ils le font toutefois en recourant de plus en plus à l’occasion et en faisant vieillir leurs parcs. Il en résulte que l’achat de voitures neuves est réduit à la portion congrue.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Le groupe Renault a remboursé la moitié de son PGE

Le prêt garanti par l’Etat souscrit par le groupe Renault a été remboursé par anticipation à hauteur de 2 milliards d’euros et Renault a annoncé la semaine dernière qu’il en remboursera la totalité "au plus tard fin 2023".

04/08/2022