Publicité
Publicité
Marchés - 15/11/2021

Des engagements vers la fin des voitures thermiques neuves d'ici 2040

(AFP) - Une trentaine de pays, des régions et une dizaine de constructeurs automobiles se sont engagés mercredi à "travailler" pour faire en sorte que d'ici 2040 toutes les voitures neuves vendues soient zéro émission, selon un communiqué de la présidence britannique de la COP26.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Ensemble, nous travaillerons pour faire en sorte que toutes les nouvelles voitures et camionnettes soient zéro émission au niveau mondial d'ici 2040, et au plus tard d'ici 2035 dans les principaux marchés", dit cette déclaration qui insiste sur le fait que l'engagement n'est pas contraignant.

Parmi les signataires figurent quelques pays développés, dont le Royaume-Uni, l'Irlande, la Suède et Israël, qui s'étaient déjà engagés à la fin des ventes des voitures à moteur thermique d'ici 2030, la Norvège qui a pris cet engagement pour 2025.

En revanche, la Chine, les Etats-Unis, le Japon, la France ou l'Allemagne, parmi les plus importants pays constructeurs, n'ont pas signé.

"Sur 2035 nous sommes d'accord sur le principe de la fin de la vente des véhicules non électrifiés", a commenté la ministre française de la Transition écologique Barbara Pompili, soulignant toutefois qu'un débat était en cours au sein de l'UE sur le fait d'inclure ou non les hybrides dans cette catégorie.

L'objectif des États-Unis de 50% de véhicules zéro émission vendus en 2030 intègre lui aussi non seulement les véhicules entièrement électriques ou à hydrogène, mais aussi des hybrides rechargeables ayant donc toujours un moteur à explosion.

Parmi les constructeurs, Toyota, Volkswagen et Renault-Nissan-Mitsubishi ne sont pas non plus signataires de la déclaration. Ford, Mercedes-Benz, General Motors et Volvo, qui avaient déjà des objectifs de sortie des moteurs thermiques, ont en revanche rejoint l'initiative.

Dans ces conditions, l'annonce a été accueillie avec scepticisme par les ONG du climat, alors que le transport est l'un des principaux secteurs d'émission de gaz à effet de serre.

"Pour arrêter les énergies fossiles, nous devons mettre un terme à notre dépendance. Cela veut dire passer des moteurs à combustion aux véhicules électriques et créer des réseaux de transports publics propres sans délai", a commenté dans un communiqué Martin Kaiser, de Greenpeace Allemagne.

"Ce qui est très inquiétant est que des économies majeures comme les Etats-Unis, l'Allemagne, la Chine, le Japon, et des constructeurs comme VW, Toyota et Hyundai n'ont même pas voulu signer une déclaration sur les véhicules électriques qui promet moins que ce qui serait nécessaire pour conserver une certaine sécurité climatique", a-t-il ajouté.

Dans sa feuille de route pour parvenir à la neutralité carbone à 2050 et ainsi limiter le réchauffement à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) plaide pour la fin des ventes de voitures thermiques neuves dès 2035.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

En être ou ne pas en être ?
Zatiz ze couessione. (Ouiliam Jexpire)

Bruno Haas, Le 15/11/2021 à 10:23

Tant d'inspiration ici sur ce site en ce moment...nous rend joyeux !!
Le président de la Cop26 y est allé de sa larme de crocodile à la fin !
Do grand Ouiliam !! Super bien vu l'expert !!

Durand Pierre, Le 15/11/2021 à 14:28

Excellent dossier sur Le Parisien d’aujourd’hui sur les diesels qui polluent grave en région parisienne ( 1.3 millions en île de France et Oise) et un titre pour rigoler: “Le vieux diesel fait de la résistance “
Témoignages de familles qui ont quatre diesels à la maison ….
Parmi les 5,4 millions qui circulent dans la RP, la moitié carburent au diesel !!!
Dérogation ou péages urbains à la place des zones à faible émissions?? Question du Parisien !!
Si vous êtes gilet jaune zappez !
Il y a une carte des diesels de plus de 10 ans … l’angoisse !!
S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche, les gilets jaunes !!
Vous avez vu le coup du pompiste à Paris qui vend son essence à 2,30 euros le litre ???

Durand Pierre, Le 15/11/2021 à 17:57

JO Durand qui découvre que le mazout fume et que l'essence est chère..
Revenez sur la planète....
;0)

Lucos , Le 15/11/2021 à 22:39

Quelques chiffres pour mettre en contexte ces informations :
- Impact CO2 total transport tous types : 16,2%
- Impact CO2 transport routier seul : 11,9%
o Dont véhicules passagers (automobiles, motocyclettes, autobus) : 7%
o Dont camions : 5%
Au niveau mondial, le secteur qui pèse le plus sur les émissions totales de CO2 n’est pas le transport tous types, sinon la production d’électricité + chauffage : impact à peu près le double que le total transport. Et ce secteur est aussi celui qui a l’augmentation des émissions CO2 la plus importante.
On parle bcp de l’impact de l’automobile dans les émissions de CO2, mais presque rien de la génération d’électricité + chauffage, ni des écarts du mix énergétique de la génération d’électricité au niveau mundial, pays par pays.
Source: https://ourworldindata.org/emissions-by-sector

Luis Lozano, Le 16/11/2021 à 09:23

@Luis Lozano, Le 16/11/2021 à 09:23
Merci pour cette mise au point qui relativise, au sens premier du terme, la part de l'automobile dans les émissions de GES et de polluants.
Néanmoins, tous les secteurs impliqués dans les émissions de GES tiennent, si j'ose dire, le même raisonnement, à savoir :
Nous agriculteurs ne participons qu'à hauteur de x%. (x étant petit évidemment)
Nous éleveurs d'ovins et de bovins ne participons qu'à hauteur de y%. (y étant petit évidemment)
Nous compagnies aériennes ne participons qu'à hauteur de 2% (je mets le vrai chiffre car ma femme me le répète à l'envi ; elle travaille évidemment pour une compagnie aérienne)
Nous pays pauvres ne nous chauffons pas, ne nous climatisons pas donc ne participons qu'à hauteur de z%. (z étant petit évidemment)
Nous compagnies maritimes ne participons qu'à hauteur de w% et vous seriez bien emm...nuyés si on arrêtait de faire venir vos biens de consommation d'Asie (w n'étant pas petit je crois)
Nous, etc.
Autrement dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières et chacun doit balayer devant sa porte.
Une priorité absolue est l'isolation des habitations dites passoire thermique ; j'en sais quelque chose car j'ai passé mon premier hiver (2020 - 2021) dans notre maison qui date des années 70 et qui est une véritable catastrophe.

Bruno Haas, Le 16/11/2021 à 10:03

@Bruno Haas, Le 16/11/2021 à 10:03
Merci pour votre réaction. Je pense que nous sommes entièrement en phase. Chaque secteur a sa contribution, et cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas rien faire.
Pour tracer un plan d’action, il faut prioriser les actions, et planifier dans le temps en fonctions des priorités, et dans nos médias cette vision globale (tous secteurs-tous pays) du problème est presque absente.
Par contre, on donne souvent une vision de la voiture électrique actuelle (batteries Li-ion) comme la clé de la lutte contre les émissions à effet de serre, comme si ce serait la condition nécessaire et suffisante pour réussir. Cela exclut du débat public d'autres alternatives de propulsion à faibles émissions de CO2 (avec une vision cycle de vie complet) et exclut aussi l’importance des secteurs autres que l’automobile.

Luis Lozano, Le 16/11/2021 à 10:31

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 15/11/2021

Pièces de rechange : des alliances entre constructeurs et rechange indépendante face à l’arrivée des "barbares"

Dans une étude prospective sur le marché de la pièce de rechange automobile, le cabinet Roland Berger montre que la perte de parts de marché des constructeurs n’est pas irrémédiable et que l’arrivée de ce qu’il appelle les "barbares", des acteurs comme Amazon ou Alibaba, pourrait pousser les constructeurs à davantage se rapprocher de la rechange indépendante.

Réseaux

Jean-Dominique Senard, Président de Renault : "On a loupé de façon collective, sous forme de naïveté, la montée de la géopolitique"

Le patron de Renault a clôturé les deuxièmes Assises nationales de l’automobile, organisées par Ouest France avec l’Automobile-club de l’Ouest les 2 et 3 novembre derniers, en revenant sur les très nombreux défis pesant sur la totalité de la filière. Jean-Dominique Senard a profité de la présence d’un auditoire averti pour passer quelques messages et rappeler la lourde responsabilité qui pèse sur la stratégie de l’électrique… tout en montrant qu’il s’y attèle à bras le corps.

Constructeurs

Changement de fonction pour deux directeurs de la région AMIEO de Nissan

La direction de la région AMIEO de Nissan annonce des nominations à des postes clés : Friederike Kienitz devient senior vice-présidente du développement durable, de la gouvernance entreprise, des affaires juridiques, externes et de la communication, Anish Baijal est nommé vice-président monde des ressources humaines, des affaires générales & transformation, du développement de l'organisation et culture d'entreprise.

Nominations

Daimler vend sa participation dans Renault

(AFP) - Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé jeudi avoir cédé ses parts au capital de Renault, où il était présent à hauteur de 3,1% depuis la conclusion d'un partenariat entre les deux entreprises en 2010.

Constructeurs

Le besoin croissant d’automobile des Français génère de moins en moins de business pour la filière

Le suivi des budgets automobiles des familles françaises sur des bases statistiques solides permet de vérifier que des phénomènes sur lesquels on n’a que des indications partielles sont – ou non – avérés. Le traitement de l’enquête "Budget des Familles" de 2017 que nous comparons à celui que nous avions fait de celle de 2011 est, de ce point de vue, une confirmation : sauf en Région parisienne, les ménages ne se détournent pas de l’automobile mais continuent de s’équiper et de se "multi-équiper". Ils le font toutefois en recourant de plus en plus à l’occasion et en faisant vieillir leurs parcs. Il en résulte que l’achat de voitures neuves est réduit à la portion congrue.

Analyse

Catégorie Marchés

Bornes électriques : 500 millions d'euros pour renforcer la couverture

(AFP) - L'Etat va consacrer 500 millions d'euros supplémentaires au déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques, dont 200 millions d'euros pour prolonger le programme "Advenir", a annoncé lundi le ministre des Transports à l'occasion d'un déplacement à Limoges.

30/11/2021

Bornes de recharge : un rythme d’ouverture encore loin du compte

Sur les 6 derniers mois, le rythme d’ouverture de bornes de recharge ouvertes au public s’est accéléré avec une moyenne de 1.870 ouvertures par mois, selon le baromètre Avere-France. Cela restera insuffisant pour atteindre l’objectif de 100.000 bornes en fin d’année.

25/11/2021

Le Congo veut accueillir des producteurs de batteries

(AFP) - La République démocratique du Congo s'est positionnée mercredi comme la destination la plus compétitive du monde pour produire des batteries pour véhicules électriques, mettant en exergue le faible coût d'investissement sur son territoire.

25/11/2021

Marché moto : Honda poursuit sa percée en octobre

Toujours impacté par des problèmes de livraisons, le marché de la moto a maintenu son volume de 2020 au mois d’octobre. Honda en a profité pour réaliser le plus gros volume de ventes et s’installe très largement en tête du marché de la moto sur les 10 premiers mois de l’année.

26/11/2021

Interdiction du diesel : le secteur du transport prépare sa mue écologique

(AFP) - Comment se préparer à l'interdiction du diesel prévue dès 2026 à Lyon dans le cadre de l'instauration d'une Zone à Faible émission (ZFE)? La question a polarisé le salon de la logistique Solutrans prévu jusqu'à samedi au parc d'exposition Eurexpo, à Chassieu en banlieue de Lyon.

23/11/2021