Publicité
Publicité
Constructeurs - 26/10/2021

Volvo Cars réduit la taille de son introduction en Bourse

(AFP) - Le prix de l'action Volvo Cars, qui doit entrer à la Bourse de Stockholm vendredi, a été fixé à 53 couronnes (5,3 euros), a indiqué lundi le groupe suédois, qui annonce par ailleurs réduire la taille de son introduction en Bourse.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le prix correspond au bas de la fourchette annoncée la semaine dernière (entre 53 et 68 couronnes par action). Volvo envisageait alors une valorisation comprise entre 163 et 200 milliards de couronnes (16,2 à 19,9 milliards d'euros.

Volvo Cars, propriété du chinois Geely, avait confirmé début octobre un projet d'introduction partielle à la Bourse de Stockholm, envisagé depuis plusieurs mois.

Le groupe, qui comptait aussi lever un total de 25 milliards de couronnes (environ 2,5 milliards d'euros) en entrant au Nasdaq Stockholm, a réduit la somme à 20 milliards, a indiqué la marque suédoise dans un communiqué.

Elle a fixé au 29 octobre son premier jour de cotation, soit un jour plus tard qu'annoncé la semaine dernière.

"Nous sommes très heureux du soutien important que nous avons reçu de la part des investisseurs institutionnels à long terme, et je voudrais également souligner le niveau très élevé de la demande des investisseurs particuliers", a déclaré le Président-directeur général de Volvo Cars Håkan Samuelsson, cité dans le communiqué.

"Les revenus de l'introduction en Bourse, associé à notre solide bilan, garantira le financement de notre stratégie de transformation la plus rapide et la réalisation de nos ambitions à mi-décennie", a-t-il également dit.

Après avoir construit sa réputation sur la sécurité de ses voitures, Volvo se place désormais parmi les plus ambitieux des constructeurs dans sa transition vers l'électrique, avec la volonté d'abandonner le moteur à essence d'ici 2030.

Volvo Cars, passé avant Geely dans le giron de l'Américain Ford, est distinct depuis des décennies de Volvo Group, géant des poids lourds et déjà coté à la Bourse de Stockholm.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

ADRX va-t-il nous confirmer que la raison en est le peu de demande par rapport à l'offre ?
;0)

Lucos , Le 26/10/2021 à 08:28

Faire du statutaire le seul argument de marketing… c’est de ne pas voir que le client maintenant regarde beaucoup plus en profondeur le produit et compare beaucoup l’offre globale sur le marché !
S’afficher n’est plus un but en soit … compte tenu des contraintes de plus en plus fortes pour circuler dans les villes.
La gamme Volvo est pauvre voire inexistante en petits véhicules !
Cela me rappelle un vieux patron débile qui me disait ne travaillons qu’avec des riches… et ce genre de patron ne fait pas pas un constructeur généraliste…
La blague a un fond de vérité !
L’énorme problème du VE c’est que n’importe quel ingénieur idiot de base chinois ou pas peut faire un VE.
Le client de VE plus il paye cher plus il s’informe et plus il compare !il commence à savoir qu’il n’y a rien à réparer dans un VE. La plus value décrite c’est du vent marketing !
Les GAFAM ont indirectement donné le coup de grâce aux constructeurs traditionnels en les obligeant à patauger lamentablement dans les interfaces numériques … et pire dans les batteries qui constituent le moteur de voiture !
Volvo patauge comme les autres et a besoin d’argent frais et pas cher en bourse !
Il est attendu au tournant… et gare aux mauvais démarrages et méventes futures !!

Durand Pierre, Le 26/10/2021 à 12:09

On dit les GATFAM maintenant...
;0))

Lucos , Le 26/10/2021 à 16:14

@ Lucos … Vous faites, décidément, tout ici !
;0))

Ade Airix, Le 26/10/2021 à 19:16

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 26/10/2021

Marché moto : Honda caracole en tête en septembre

Sur un mois de septembre ralenti par des problèmes d’approvisionnement (-7,3%), Honda a caracolé en tête des ventes, s’offrant une progression de 11,6% quand ses concurrents enregistrent des baisses parfois sévères.

Moto

Les ventes de véhicules électriques progressent partout en Europe

Sur le troisième trimestre, 11,5% des immatriculations de véhicules neufs en Europe (avec Efta et UK) étaient des véhicules électriques à batterie (BEV). Malgré la baisse du marché et les pénuries de semi-conducteurs, les ventes de véhicules électriques sont en hausse dans presque tous les pays.

Marchés

Catégorie Constructeurs

Encore 100.000 Tesla rappelées en Chine

(AFP) - Le géant américain de la voiture électrique Tesla doit procéder, pour la troisième fois depuis avril, à un rappel de plus de 100.000 véhicules en raison cette fois d'un problème de rechargement, a annoncé lundi le régulateur chinois.

17/05/2022

Les usines russes de Renault passent aux mains de Moscou

(AFP) - Acculé par les sanctions frappant la Russie, le constructeur français Renault, leader dans le pays avec la marque Lada qu'il avait redressé, a cédé ses actifs à l'État russe, première nationalisation d'ampleur depuis l'offensive contre l'Ukraine.

17/05/2022

Les parlementaires européens sourds aux incohérences de la réglementation CO2

Le bannissement des véhicules thermiques en 2035 a toutes les chances (ou les risques) d’être adopté prochainement. Cette décision radicale pourrait paradoxalement augmenter les émissions globales de CO2, estime la PFA. Les dirigeants de l'Europe par volonté d’être "les mieux disant" pourraient mettre à mal leur industrie automobile et ne pas gagner la bataille du CO2.

17/05/2022

Nissan renoue avec un bénéfice net annuel, après deux exercices de disette

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan, allié au français Renault, est redevenu rentable lors de son exercice 2021/22 achevé fin mars, une première depuis 2018/19, mais son nouvel exercice s'annonce semé d'embûches, entre flambée des coûts des matières premières et problèmes d'approvisionnement.

13/05/2022

Mobilize s’appuiera sur une gamme dédiée pour "extraire plus de valeur" par véhicule

Renault a présenté ce mardi 10 mai sa stratégie de développement sur le créneau convoité du "vehicle as a service". Ces offres vont combiner des services de RCI Bank, de plusieurs filiales de l’univers des offres de mobilité et surtout une gamme de véhicules spécifiquement conçus pour ces usages. C’est ce qui doit permettre de maximiser le chiffre d’affaires par véhicule tout en baissant le coût d’usage pour les clients.

11/05/2022