Constructeurs - 21/10/2020

Allô Tesla ? Pour les journalistes, le téléphone sonne dans le vide

(AFP) - Quoi de neuf chez Tesla ? C'est parfois difficile à dire car le fabricant de voitures électriques, dirigé par le très médiatique Elon Musk, semble avoir pris la décision inhabituelle de supprimer le service répondant aux questions des journalistes.

Auteur : AFP

Partager cet article

Tesla continue bien évidemment à communiquer avec le grand public via son site Internet, des documents transmis au gendarme américain des marchés boursiers, la SEC, ou les réseaux sociaux. Elon Musk, le fantasque co-fondateur du groupe, est particulièrement actif sur Twitter.
La société doit publier mercredi ses résultats du troisième trimestre et a prévu dans la foulée une conférence téléphonique entre la direction et des analystes.

Mais plusieurs reporters spécialisés dans le secteur de l'automobile, dont ceux de l'AFP, ont pu constater ces derniers mois que les requêtes directement adressées au siège du constructeur en Californie restaient sans réponse. Qu'il s'agisse de questions sur des accidents impliquant des voitures de la marque, sur l'organisation d'un événement ou sur l'activité du groupe en Chine.
Selon une source du blog spécialisé Electrek, le département en charge des relations avec la presse a bien été dissous. 

Traditions bousculées
Plusieurs employés du service de communication de Tesla ont quitté l'entreprise depuis le début de l'année, certains ont été mutés sur d'autres fonctions. Ils n'ont visiblement pas été remplacés.
Des courriels envoyés par l'AFP lundi à plusieurs d'entre eux, aux Etats-Unis ou en Europe, n'ont pas reçu de réponse.

Même si certaines grandes entreprises restent assez mystérieuses avec les médias, ce serait la première fois qu'une société de l'ampleur de Tesla décide de snober complètement les journalistes.
Mais le groupe, qui a révolutionné le secteur des véhicules électriques, a l'habitude de rompre avec les traditions. 

Il est par exemple le seul grand constructeur automobile à vendre des voitures directement à ses clients. Tesla refuse de passer par des concessionnaires indépendants, ce qui aux Etats-Unis l'empêche d'écouler ses véhicules dans certains Etats comme le Nouveau-Mexique ou l'Alabama.
Ce qui ne l'empêche pas prendre de l'ampleur: même s'il produit bien moins de voitures que les constructeurs traditionnels, Tesla est devenu cet été le groupe automobile valant le plus cher en Bourse dans le monde, devant Toyota et Volkswagen.

Pour Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research, le fait que Tesla décide de ne plus avoir de contact direct avec les journalistes ne serait "pas une surprise".
Le groupe peut compter sur ses clients pour le défendre ainsi que sur les 39 millions d'abonnés au compte Twitter d'Elon Musk pour répandre sa bonne parole, explique-t-il à l'AFP.

Service obsolète?
"A l'ère du numérique, si une entreprise a un bon produit et des adeptes enthousiastes, l'idée d'un département en charge des relations publiques est obsolète", estime-t-il. Tesla "n'en a pas besoin".
La "Journée de la batterie" du groupe, un événement présentant fin septembre tous les progrès effectués par Tesla sur le sujet, a par exemple été suivi par près de 3 millions de spectateurs sur YouTube. 

Retransmis en direct en ligne après l'assemblée générale annuelle de l'entreprise, l'événement avait commencé par un petit couac, relaté par un grand nombre de médias: pas de son sur la vidéo présentant les activités de l'entreprise. 

L'absence d'annonce percutante lors de cette présentation surtout technique avait quelque peu déçu les investisseurs. 
M. Musk s'était plaint quelques jours plus tard, dans une interview au New York Times, de la couverture par les médias de l'événement, estimant que c'était "le triste reflet de leur compréhension" du sujet.

Les journalistes ne sont pas la seule cible du tumultueux patron, habitué des polémiques et connu pour ses coups de sang: il avait sèchement éconduit des analystes lors d'une conférence téléphonique en 2018 en s'agaçant de questions jugées "ennuyeuses", "imbéciles" ou encore "arides".
Il avait quelques mois plus tard présenté des excuses pour son impolitesse, la mettant sur le compte du manque de sommeil.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

En tout cas le juge de paix c’est les immatriculations et la Californie a baissé de 13% .
Aujourd’hui c’est les chiffres du T3 et WS a fini en rouge avec Elon hier.....
A suivre

Alain Boise, Le 21/10/2020 à 08:05

Cher Alain, vous mettez quoi en premier ? Le cours de bourse ou les immats ?

Bruno Haas, Le 21/10/2020 à 10:33

Tout est corrélé WS connaît déjà les chiffres attendons ce soir!

Alain Boise, Le 21/10/2020 à 10:43

Ce n'est absolument pas corrélé !
Tesla est le constructeur le mieux valorisé au monde avec des immats ridiculement basses.
Les cours de bourse sont totalement irrationnels.
J'ai déjà écrit ici que Musk, très malin, passait son temps à laisser fuiter des pertes abyssales puis annonçait des résultats un peu moins catastrophiques et l'action Tesla s'envolait.

Bruno Haas, Le 21/10/2020 à 11:15

WS parie sur l’avenir et achète du rêve.....bientôt Mars,j’ai vu passer le Spyder hier dans le ciel avec l’autoradio à fond.
Dans la corrélation je signalait que l’action perdait 2% avant le T3,en effet c’est un magicien le roi du bonneteau

Alain Boise, Le 21/10/2020 à 11:48

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 21/10/2020

Ecran total

Aujourd’hui, je vous invite à regarder le futur en face, droit dans les pixels. En souhaitant néanmoins que le progrès nous fasse vraiment progresser, dans tous les sens du terme. J’ai loué une voiture, et ça s’est mal terminé.

Analyse

Renault cède Marcel à la holding de By My Car

Après Keolis, qui a cédé LeCab trois ans après l'avoir acquis, c'est au tour de Renault de jeter l'éponge et de revendre Marcel, l’opérateur de VTC en Ile-de-France, à un opérateur inattendu, Ascom Invest, holding familiale du groupe By My Car.

Services

Catégorie Constructeurs

Elon Musk devient le deuxième homme le plus riche au monde

(AFP) - Elon Musk, le tumultueux patron du constructeur de véhicules électriques Tesla, est passé devant Bill Gates pour devenir le deuxième homme le plus riche au monde, selon le classement des milliardaires de l'agence Bloomberg.

25/11/2020

Tristan Lormeau, DRH France de Renault : "Nous sommes engagés dans une transformation en profondeur"

L’accord "Transformation des compétences dans les fonctions globales" signé la semaine dernière par CFDT, CFE-CGC et FO doit permettre à Renault d’adapter son organisation à un monde en perpétuelle mutation. Il adapte également la manière dont fonctionne le dialogue social au sein de l’entreprise avec des interactions plus fréquentes. Explications avec Tristan Lormeau, DRH France de Renault.

24/11/2020

Avec la nouvelle C4, Citroën veut "se distinguer sans se singulariser"

La formule de Laurence Hansen, directrice du produit et de la stratégie Citroën, pour qualifier la nouvelle C4 nous a plu. Un style différenciant et des suspensions très typées, la C4 est une vraie Citroën et s’enrichit d’une version électrique qui doit peser 15% des ventes en 2021.

24/11/2020

Ineos et Hyundai nouent un partenariat dans l'hydrogène

(AFP) - Le géant britannique de la chimie Ineos et le constructeur automobile sud-coréen Hyundai ont annoncé lundi un partenariat afin de développer la production d'hydrogène, en plein boom grâce à la transition énergétique.

24/11/2020

L’accord "transformation des compétences" de Renault validé par les organisations syndicales

FO a été la première à annoncer sa décision de signer cet accord lundi parce qu’il "évite les licenciements". Hier la CFE-CGC et la CFDT ont annoncé qu’elles signeraient l’accord. "C’est une étape importante qui a été franchie, le sujet maintenant est de veiller que son application se passe bien", nous a dit Guillaume Ribeyre, délégué syndical central CFE-CGC.

20/11/2020

BMW va produire le successeur du Mini Countryman en Allemagne

Le successeur du Mini Countryman sera produit en Allemagne, à Leipzig, à partir de 2023, avec des versions thermiques (dont Diesel) et 100% électrique. L'usine assemblera également les batteries. Par ailleurs, BMW a annoncé que tous ses sites allemands auront au moins un véhicule électrique sur leur chaîne d'assemblage d'ici fin 2022.

20/11/2020