Publicité
Publicité
Equipementiers - 04/11/2022

Batteries : Solvay annonce un projet d'usine de composants aux Etats-Unis

Par AFP

(AFP) - Le groupe chimique belge Solvay a de nouveau relevé jeudi ses prévisions de rentabilité pour 2022 et dévoilé un projet d'usine géante aux Etats-Unis pour produire un composant de batteries électriques automobiles.

Solvay a annoncé s'associer au géant pétrochimique mexicain Orbia pour construire aux Etats-Unis le plus grand site de production de PVDF (polymère fluoré thermoplastique) d'Amérique du Nord, un composant crucial utilisé comme liant et revêtement dans les batteries lithium-ion pour automobiles, secteur en plein boom.

L'investissement total, évalué à 850 millions de dollars, devrait être financé en partie par une subvention de 178 millions accordée par le Département américain de l'énergie à Solvay, selon le communiqué, à l'heure où Washington s'efforce de réduire la dépendance de la première économie mondiale aux fabricants asiatiques de batteries.

Avec l'objectif de contribuer à établir "une infrastructure de batteries compétitive aux États-Unis", le site Solvay-Orbia, constitué de deux usines pilotées respectivement par les deux groupes, devrait être pleinement opérationnel d'ici 2026.

Parallèlement à cette annonce, Solvay a indiqué jeudi qu'il tablait désormais sur une croissance d'environ 28% sur l'année de son excédent brut d'exploitation (Ebitda), très au dessus de la progression évaluée jusqu'ici "dans une fourchette entre 14% et 18%".

D'autre part, les flux de trésorerie libres (free cash flow) pour 2022 sont à présent attendus  "environ 1 milliard d'euros", contre 750 millions d'euros précédemment, a précisé le groupe dans un communiqué.

Ce relèvement des prévisions annuelles reflète sa robuste performance du 3e trimestre : sur la période juillet-septembre, Solvay a vu son chiffre d'affaires bondir de 40,3% sur un an, à 3,6 milliards d'euros, essentiellement grâce à une hausse des tarifs, puisque les volumes vendus ont eux peu changé. À périmètre et taux de change constants, la hausse des revenus atteint 29,5%.

De son côté, le bénéfice net de cette période juillet-septembre s'est envolé de 86,1% sur un an, à 509 millions d'euros.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a également atteint un niveau record, à 917 millions d'euros, soit une hausse de 53,2% sur un an, le renchérissement des prix de vente pratiqué par l'entreprise compensant l'envolée inflationniste de ses coûts de production.

Le groupe belge, qui compte 21.000 employés dans 63 pays, a annoncé en mars un projet de scission en deux entreprises, distinctes et cotées en Bourse, au second semestre 2023. L'une serait spécialisée dans la chimie essentielle, avec des clients notamment dans le bâtiment ou l'automobile, l'autre comprendrait les activités dans la chimie de spécialité.

Sur l'année 2021, le chimiste belge, qui s'est bien remis de la pandémie de Covid-19, avait enregistré un bénéfice net annuel en forte hausse de 68,3% à 1,04 milliard d'euros.

Réactions

Espérons que tout cela ne se termine pas en blague belge qui fait boom, boom ou pire en dissolvay !!!
Le monde entier est en train de vouloir fabriquer des produits alors que les clients ne sont pas encore là...et pire n'ont rien demandé !
Des millions d'ânes n'ont pas soif ...et le pire c'est que les gourdes avec l'eau deviennent hors de prix !!
Le coup de pied de l'âne est prévisible, et il faut faire disparaître à tout prix le meilleur des deux mondes !! Cela va le faire !!
Le pétrole va finir par couter moins cher que l'eau au bout du tuyau d’échappement !!

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Stellantis poursuit sa croissance sur un marché tendu

(AFP) - Le groupe Stellantis a poursuivi sa croissance au troisième trimestre et maintenu ses objectifs de résultats pour l'année 2022, conservant des tarifs de vente au plus haut et bénéficiant d'une amélioration dans ses approvisionnements en puces électroniques.

Analyse

Après la conduite autonome puis automatisée, il ne reste plus que des ADAS

Un feu de paille de 75 milliards de dollars, c’est ainsi que Bloomberg traduit les dépenses de ces 15 dernières années en direction de la conduite autonome. Après la décision de Ford et Volkswagen de mettre fin aux activités de leur filiale Argo AI, on peut légitimement se demander si le soufflet va complètement retomber.

Equipementiers - 21/11/2022

BMW récompense ses fournisseurs les plus innovants

Le groupe BMW a décerné ses Supplier Innovation Award, récompensant ses meilleurs fournisseurs en termes d’innovation, avec un prix spécial cette année pour saluer l’engagement des salariés ukrainiens de ses fournisseurs de faisceaux électriques.