Publicité
Publicité
Marchés - 08/04/2021

Début d'année difficile pour le marché automobile en Allemagne

(AFP) - Le marché automobile allemand est resté au premier trimestre en dessous de son niveau de 2020, connaissant son pire début d'année depuis la réunification, plombé par l'impact durable de la pandémie de Covid-19, selon des données officielles publiées mercredi.

Auteur : AFP

Partager cet article

Au total, 656.452 voitures neuves ont été immatriculées dans la première économie européenne entre janvier et mars, 6,4% de moins qu'en 2020 et 25% de moins qu'en 2019, selon les chiffres de l'Office fédéral de l'Automobile (KBA).

"Le premier trimestre de 2021 a été inférieur de 16%" à la moyenne sur 10 ans", indique dans un communiqué la fédération des constructeurs importateurs VDIK. "Il n'y a jamais eu de pire premier trimestre depuis le début des statistiques".

Par rapport à mars 2020, où le confinement avait entraîné une chute historique de 37,7% des ventes automobiles, les immatriculations ont augmenté le mois dernier de 35,9% à 292.349, un nombre toujours de 15% inférieur à celui du niveau d'avant-crise.

"La croissance en mars n'existe que sur le papier et nous sommes confrontés à un marché extrêmement faible depuis le début de l'année", explique Reinhard Zirpel, président de la VDIK. "L'industrie ne s'attendait pas du tout à ce que le premier trimestre de 2021 soit encore plus sombre que la période déjà extrêmement mauvaise de l'année précédente".

La production intérieure a elle augmenté de 29% à 373.900 unités en mars, également en deça de 2019, selon la fédération des constructeurs allemands VDA. Au premier trimestre, la baisse est de 8%.

Les exportations sur la période de janvier à mars ont également reculé de 9% sur un an.

"Le marché se redresse lentement, mais les effets de rattrapage massifs escomptés ne se sont pas encore concrétisés, car la vie publique et économique reste soumise à des restrictions considérables", note Peter Fuß, analyste du cabinet EY, évoquant la "grande incertitude" par rapport au rythme de la campagne de vaccination et l'évolution conjoncturelle.

Les ventes de voitures électriques ont continué de progresser, avec +191% à 30.101 unités soit 10% du marché en mars.

Les principales marques allemandes ont progressé : +39% pour la marque principale Volkswagen (Volkswagen Group), leader du marché avec 19% des ventes.

Mercedes (Daimler) a progressé de 37% à 27.520 unités et les immatriculations de BMW, qui représentent 8% du marché, ont augmenté de 18%.

Du côté des marques françaises, Citroën a bondi de 57% à 4.765 voitures, Peugeot a représenté en mars 1,9% du marché après une hausse de 78% et Renault ressort à 3,5% des ventes avec +63%.

Parmi les constructeurs étrangers, Ford (4,7% du marché) et Hyundai (3,6%) arrivent en tête.

Tesla a écoulé en mars 3.703 voitures en Allemagne, 64% de plus qu'il y a un an. Au premier trimestre, le pionnier américain de l'électrique affiche 6.074 immatriculations, soit 0,9% du marché.

Vous pouvez consultez les statistiques avec un paiement à l’unité ou par pack de 10

Le détail des immatriculations VP neufs par marque en Allemagne mars 2021

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ne vous fatiguez pas...cela n'intéresse personne !!

Durand Pierre, Le 08/04/2021 à 10:56

Eh si !
Mais quand on a rien a dire, on ne dit rien.
Pas comme certains..
;0°

Lucos , Le 08/04/2021 à 13:38

Visiblement le spécialiste de la spécialité il n'a rien à dire non plus...car il n'a rien dit !!! Gros malin va....Hi,hi...

Durand Pierre, Le 08/04/2021 à 14:10

Pour ceux que cela intéresserait...
Sur site challenges avec AFP:
"Allemagne: chute historique du marché et de la production automobile en 2020"
Par AFP le 08.01.2021 à 11h53
Le marché automobile allemand a chuté en 2020 à son plus bas niveau depuis la réunification et la production de ce secteur, pilier de l'économie du pays, s'est effondrée d'un quart sous l'impact de la pandémie de coronavirus, selon les chiffres officiels publiés vendredi.
Le marché automobile allemand a chuté en 2020 à son plus bas niveau depuis la réunification et la production de ce secteur, pilier de l'économie du pays, s'est effondrée d'un quart sous l'impact de la pandémie de coronavirus, selon les chiffres officiels publiés vendredi.
Au total, 2,92 millions de voitures ont été immatriculées l'année passée dans la plus grande économie européenne, tandis que 3,5 millions d'unités ont été assemblées dans les usines du pays, le plus bas niveau depuis 45 ans, selon la fédération des constructeurs VDA.
Avec -19%, les ventes n'avaient baissé davantage qu'en 2010 (-23%), après une année 2009 gonflée par la prime à la casse.
Côté production, il s'agit de la 4e baisse annuelle d'affilée pour le premier secteur industriel allemand, fragilisée avant la pandémie par le coûteux virage électrique où les constructeurs allemands, historiquement en pointe de l'innovation, s'efforcent de rattraper leur retard sur l'américain Tesla.
Les conflits commerciaux lancés par Donald Trump avaient également pesé sur le secteur.
"Nous nous attendons pour 2021 à une reprise du marché automobile allemand", a commenté Hildegard Müller, présidente de la VDA, dans un communiqué. "Toutefois, le niveau très élevé d'avant le Covid ne sera pas encore rattrapé", ajoute-t-elle.
Pour l'unique mois de décembre, les ventes ont progressé de 10%, à 311.000 unités, selon l'office fédéral de l'automobile KBA, malgré un durcissement des mesures contre la pandémie en Allemagne.
Certains achats devraient avoir été précipités par la perspective du retour de la TVA à son niveau normal dès janvier, note la VDA.
Aidées par de généreuses primes à l'achat, les ventes de voitures électriques en Allemagne ont triplé en 2020 pour atteindre 6,7% du marché.
En incluant les hybrides, les voitures électrifiées ont représenté, avec 395.000 unités, 13,5% des nouvelles immatriculations; une part qui est montée à 22% au dernier trimestre de l'année.
"La hausse des ventes en décembre n'est explicable uniquement par la progression massive des immatriculations de voitures électrifiées", note Peter Fuß, analyste chez EY. "Des rabais considérables et de nouveaux modèles soutiennent la demande".

Clerion , Le 08/04/2021 à 15:37

Merci pour cette large recopie de Challenges qui arrive tous les jeudis (?).
Pas de quoi être exagérément optimiste pour la suite en Europe en tous les cas ...
Cependant, comme vous aimez à l'écrire cher Clerion : "une hirondelle ne fait pas le printemps" ...faut bien positiver !
;0)

Ade Airix, Le 08/04/2021 à 15:51

J'ai repris l'article du début d'année car il reprend les chiffres globaux de toute l'année 2021, et on a dans cet article le même analyste de chez EY qui donne son avis.
Intéressant à mon sens...

Clerion , Le 08/04/2021 à 16:16

De l'année 2020, désolé...

Clerion , Le 08/04/2021 à 16:17

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 08/04/2021

Les groupes Sipa, BPM et Ravon se développent avec Hyundai

L’actualité du réseau Hyundai a été riche au cours du mois de mars. Le groupe Sipa va reprendre le territoire de Toulouse Sud, le groupe BPM a repris celui du Kremlin Bicêtre (94) et le groupe Ravon réalise son premier investissement dans la marque en créant une nouvelle concession à St-Etienne.

Réseaux

Catégorie Marchés

De nouvelles aides à l'achat pour les utilitaires électrifiés et les vélos

Un décret publié ce weekend définit de nouvelles aides pour l'achat de véhicules utilitaires électrifiés et pour l'achat de vélos à assistance électrique ou cargos. Il confirme en outre la date du 31 décembre 2021 pour la livraison des véhicules bénéficiant du bonus d'avant le 30 juin et commandés avant cette date.

27/07/2021

Véhicule électrique : l'apanage des pays riches en Europe

L’année dernière, près des trois quarts des immatriculations d’électriques et de PHEV en Europe ont été réalisées dans seulement quatre pays, dont trois d'entre eux rassemblent 70% des bornes de recharge en Europe. L'ACEA souligne cette fracture entre pays riches de l'Europe et ceux de l'Est et du Sud dans une étude qu'elle vient de publier.

26/07/2021

ZFE : le calendrier de mise en place définitivement adopté

Députés et sénateurs se sont entendus sur la rédaction de l’Assemblée nationale pour le calendrier des zones à faibles émissions (ZFE) dans le cadre de la loi Climat et résilience. Elles devront être mises en place avant le 31 décembre 2024 dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

20/07/2021

Les sénateurs imposent un PTZ à titre expérimental pour les ZFE

Les sénateurs ont longuement bataillé pour obtenir la mise en place d’un PTZ (prêt à taux zéro) pour les particuliers et entreprises "domiciliés dans ou à proximité" d’une ZFE (zone à faibles émissions) lors de la discussion en commission mixte partitaire de la loi Climat et résilience. Le compromis trouvé avec les députés a consisté à instituer cette disposition sur 2 ans "à titre expérimental".

20/07/2021

Achats de "véhicules à faibles émissions" : les nouvelles obligations de l’Etat, des collectivités et des entreprises

La loi Climat et résilience imposera à l’Etat, aux collectivités et aux entreprises une accélération de leurs achats de "véhicules à faibles émissions" par rapport à ce qui avait été voté dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019. Le nouveau calendrier impose une obligation d’achat de 70% de véhicules à "faibles émissions" en 2027 pour l’Etat, 2030 pour les entreprises.

20/07/2021