Publicité
Publicité
Salons - 18/10/2022 - #Renault , #Alpine , #Peugeot , #Porsche , #Stellantis

Face à l'électrique, des artisans de l'automobile se rebellent

Par AFP

(AFP) - A l'heure où, de Detroit à Pékin, le monde automobile investit des sommes colossales pour la révolution électrique, dans un petit atelier du Vercors, quelques mécaniciens assemblent une petite voiture sportive avec un bon vieux moteur à explosion, au bruit rassurant pour les nostalgiques des "roadsters".

A Tullins, chez Devalliet, niché au pied du Vercors, on est loin des SUV électriques du Mondial de l'auto, qui a commencé lundi à Paris. La petite société mise sur l'artisanal et le rétro, et rejoint une poignée d'artisans qui produisent encore des voitures sportives en France, comme PGO à Alès (Gard), à quelques exemplaires par an, et à des prix proches des 100.000 euros.

"On développe une voiture thermique à l'ère de l'électrique : on est le village gaulois, on est rebelles. Mais on reste politiquement corrects du point de vue écologique", lance son créateur, l'industriel Hervé Valliet, 60 ans, qui s'est lancé dans ce pari à plusieurs millions d'euros, près de son usine de tôlerie où il fabrique notamment des rangements pour l'industrie.

Selon lui, l'électrique ne correspond pas aux attentes pour ce qu'il appelle les loisirs, et il lui manque le bruit. "Mais je ne dis pas que ça n'aura pas évolué dans trois ans".

Collectionneur d'automobiles, pilote de voitures radiocommandées, Hervé Valliet a voulu "prouver qu'on pouvait sortir une voiture en 2022 et l'homologuer", en dehors des géants du secteur. Il prévoit d'être rentable avec quinze à trente voitures produites par an.

Un roadster est une carrosserie sportive, avec une caisse ouverte; casquette ou casque sont conseillés, car le client a le choix entre un demi pare-brise et un saute-vent ; les portes sont en option. Le modèle a été baptisé Mugello, du nom d'un circuit toscan.

La société veut montrer qu'il n'est pas nécessaire d'avoir d'immenses usines pour fabriquer des voitures. Le châssis en aluminium est réalisé à quelques kilomètres de l'atelier, la carrosserie découpée sur place et peinte dans le garage Renault voisin.

Le moteur, lui, est de série. C'est un quatre cylindres d'1,6 litre fabriqué à Vesoul par le groupe Stellantis, ce qui a permis de faciliter l'homologation. Après avoir été monté dans les versions sportives des Peugeot 308 et 3008, il équipe actuellement le SUV DS7.

Hervé Valliet avait d'abord prévu un moteur bien moins puissant, mais ce n'était "pas assez" pour sa clientèle. La marque annonce une consommation de 6 litres aux 100 kilomètres en conduite "tranquille", et des émissions de 127 grammes de CO2 par kilomètre, passant sous les malus écologiques.

Pas d'artifices
Aymeric
, 46 ans, est tombé sous le charme du côté "sans filtre" de cette "belle pièce", avec ses bruits et vibrations. Cet ex-ingénieur en mécanique ne "croit" pas à l'électricité dans les moteurs et mise plutôt sur l'hydrogène dans un futur proche. Il a choisi sa Mugello en "orange feu" pour aller avec ses autres sportives, des Alpine.

Son prix va pour l'instant de 80.000 à 90.000 euros, selon les options.

Au-dessus de l'usine, sur la petite route du col de Parménie, la Mugello hurle et colle son passager au sol, sans forcément dépasser les 90 km/h règlementaires. Le frein et l'embrayage sont durs comme en compétition.

"Je voulais faire une machine à sensations, sans être un délinquant sur la route", explique Hervé Valliet en écrasant l'accélérateur.

La Mugello affiche une puissance de 225 chevaux, soit le double d'une familiale, mais pour un poids de seulement 680 kilos, soit la moitié d'une Porsche - d'où le relatif avantage écologique, puisque la consommation et les émissions diminuent avec le poids.

Pas d'ABS au freinage, pas d'ESP en virage, "pas d'artifices": "vous avez l'impression d'être Fangio et de maîtriser la bête", assure M. Valliet.

Le roadster est quand même chauffé et propose un coffre assez grand pour quelques sacs, permettant les départs en week-end... Avec l'argument formulé ainsi par M. Valliet : "Il fallait aussi qu'elle plaise aux femmes, qui participent aux décisions d'achat".

Avant d'être livrés fin 2022, les premiers exemplaires sont présentés au Mondial de Paris. Un salon où d'autres jeunes constructeurs, comme Beltoise ou Pantore, ont, eux, misé sur des moteurs électriques.

Réactions

il en faudrait d'autres irréductibles ( non en fait ils sont juste ''normaux '' ) comme eux et que la clientèle suive ; pour ceux qui ne connaissent pas un ch'tite photo ç'aurait été bien .. ;)

... Oui pour la "ch'tite" photo de cette évocation des monoplaces des années 50 .mais à 2 places tout de même..
Le silencieux disposé latéralement sur un côté de l'engin n'est pas spécialement esthétique. ..mais l'engin est "sympathique" avec son rapport poids puissance qui ne l'est pas moins . ..
Cela me rappelle la rubrique des "constructeurs sans patente" de la revue Échappement bien avant l'apparition de la berlinette du même nom,elle aussi déjà dotée d'un GMP de PSA ...Le fameux XU10JRS (?)

Bon salon au constructeur...!
;0)

Mouais, il restera toujours quelques indiens pour nous faire autre chose.
Limite sexiste l'argument du coffre nan ?
;0)

PS : je veux une grosse photo de la caisse à Fangio..
;0)

Le "journaliste" de l'AFP n'est pas venu avec son appareil photo et son téléphone n'avait ni batterie ni groupe électrogène ; c'est ballot.

Du coup je suis allé voir sur le Net.
Bof...
Je préfère mille fois une Super7, même hollandaise, ou une Morgan.
Mais bon, il a bien le droit de se poiler cet artisan.

Bruno,
Ca me rappelle un Japonais que nous avions connu et surnommé "No Battery" !
On l'a plus jamais revu..
;0))

J'ai aussi été voir sur le net, et pour moi c'est sans intérêt, je ne rentre pas dedans...
;0)

Oh vindieu ! Ce no battery, épique, j'en rigole encore. Pauvre Jap, la fin du monde.

Va falloir qu'on explique...
;0)

Tiens !... Bruno, puisque vous évoquez la Super 7 du prisonnier ... Librement, parlez nous donc de la jouissive Caterham dotée, simplement, d'un 3 cylindres Suzuki de 660 cm3 ( ? 82 équidés) ...
Un plaisir plus accessible que la "caisse à Fangio" (...) même si déjà pas à la portée de toutes les bourses ...
Ah que ce monde est cruel !

Après tout dépend des ambitions de Monsieur Valliet ...(?)
Une dizaine de Mugello/an, çà doit être possible avec quelques fantaisistes ...plus, çà devient vite une "aventure" ...

Dans un autre genre, il y a la production tricolore de la Secma qui mérite un "ch'tit" détour...Il me semble qu'elles sont dotées maintenant d'un "puretech" après avoir goûté au GMP 16V de la Clio (?). Même sur ce créneau de la production artisanale, y a de la concurrence et avec l'électrique ...
;0)

Normalement 95 ch avec le Turbo... mais chuis pas spécialiste des voitures d'enfants..
;0))

Oui Adeairix, j'ai regardé sur youtube l'essai de la petite 7 avec le moteur Suzuki. Formidable !
Light is right said Colin.
Ou comment se marrer avec 80 canassons.

@ Lucos ...allez 84 et n'en parlons plus. ..
;0))

Chuis allé voir, 80 ch chez Catheram et 95 ch chez AutoPlus...
Va savoir Charles..
;0)

Un peu comme ma Béhème :
La 1150 = 85 ch pour 220 kg soit un rapport poids / puissance de 2,58
La 850 = 70 ch pour 192 kg soit un rapport poids / puissance de 2,74
Encore mieux que ces petits roadsters à 4 roues.
Mais bon, le coffre à bagages est plus petit...

Pour 80 à 90 k€, on peut trouver de vrais sportives d'occasion avec un blason, plutôt que cet ersatz de Lotus ou Caterham enlaidi ! Mais s'il y a des amateurs, tant mieux pour la Devalliet Mugello

... Ouh là ... le coffre sur une Caterham ...Faut pas inviter ..!
Sans porte bagages (?), "chuis" pas sûr qu'il y en ait beaucoup plus que sur vos " fidèles" destriers BM, cher Bruno ..."You're a poor lonesome cow-boy".
Sinon Oui le rapport poids / puissance, c'est le "secret" !
a fortiori, aujourd'hui, avec le malus sur les thermiques, Alpine ne s'en sort pas trop mal, à ce jeu là...
;0)

Belle et rebelle mieux que moche et remoche...
;-)

... Sans faire le papy Mougeot : faudrait pas être mégalo avec la Mugello ... mais vive le patrimoine roulant et force aux artisans ...(comme y disent sur " Youtioube")
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Cosmobilis élargit encore son périmètre en intégrant Bee2link

La holding Cosmobilis, notamment propriétaire du groupe Bymycar, a repris l’éditeur Bee2link et ainsi ajouté la brique technologique qui lui manquait pour créer une "plateforme web d’automobilité" pour servir ses clients mais aussi pour proposer ses services à d'autres distributeurs. Explications avec Carlos Gomes, le CEO de Cosmobilis.

Marchés

CA-CF lance l'autopartage rural

Crédit Agricole Consumer Finance annonce aujourd’hui le lancement de son programme d’auto partage en milieu rural avec une première offre dans l’arrière-pays niçois. Une solution pour les zones où les transports publics traditionnels n’offrent pas de solution alors que les ZFE vont se mettre en place.

Salons - 24/01/2023

J-8 avant Rétromobile !

Le rendez-vous annuel de la voiture ancienne à Paris, le salon Rétromobile, débutera mardi avec la soirée VIP et se poursuivra en journée, du 1er au 5 février. Cette année, la traditionnelle vente aux enchère d'Artcurial se déroulera sur 3 jours, tant le nombre de véhicules proposés à la vente est important (plus de 250).

Salons - 05/01/2023

A Las Vegas, la voiture autonome affiche ses progrès, et ses limites

(AFP) - Au grand salon des technologies CES à Las Vegas, les participants peuvent commander un Uber se conduisant tout seul, découvrir des navettes publiques sans volant et observer toute une palette de capteurs censés accompagner l'avènement de la voiture autonome, sur une route encore semée d'embûches.

Salons - 25/10/2022

Mondial de l’auto 2022 : des visiteurs et des clients

Le salon de Paris était pour la première fois très orienté business avec une organisation commerciale sur chacun des stands. Les visiteurs et les clients ont répondu présents. Les exposants qui ont joué le jeu s’en félicitent.