Publicité
Publicité
Salons - 18/10/2022 - #Renault , #Aiways , #Byd , #Dongfeng , #Great Wall , #Peugeot , #Seres , #Toyota , #Vinfast

Des constructeurs chinois haut de gamme et ambitieux au Mondial de l'automobile

Par AFP

(AFP) - Rien de low cost mais des voitures moyennes voire haut de gamme équipées de technologies de pointe: les constructeurs chinois, présents en force au Mondial de l'automobile, ont dévoilé lundi des véhicules destinés au marché européen, sur lequel ils projettent de plus en plus d'ambitions.

BYD, Great Wall Motors, Seres... Les grands noms de l'automobile chinois s'étaient tous donné rendez-vous au salon de l'automobile à Paris lundi, à l'inverse de l'ensemble des acteurs historiques du secteur à l'exception des Français Renault et Peugeot.

"C'est un salon de l'automobile connu et c'est au coeur de l'Europe. Nous sommes ici pour attirer l'attention du public", explique Mike Belinfante, porte-parole pour BYD Europe.

Un peu plus tôt dans la matinée, la marque chinoise a remis très officiellement les clefs de voiture à ses premiers clients français sur son stand.

Présent surtout dans le nord de l'Europe pour le moment (Scandinavie, Belgique, Pays-Bas...), BYD, qui présente trois modèles à Paris dont deux haut de gamme (Han et Tang, tous deux à plus de 70.000 euros), veut s'implanter partout sur le continent.

"Nous rivalisons grâce à la technologie, pas grâce au prix", assure Mike Belinfante. BYD a en effet une longue expérience dans le secteur de la confection de batterie et propose un modèle de batterie "à lame", à la fois plus compact et moins susceptible de prendre feu en cas de dommage, selon le constructeur. Une innovation qui a séduit Toyota pour équiper certains de ses véhicules.

Aucun objectif de vente n'est fixé, "ce qui compte, c'est établir notre image de marque", affirme M. Belinfante. Le marché domestique reste prioritaire. Le mois dernier, la marque a vendu 200.000 véhicules en Chine.

Construire l'image
Un peu plus loin, Seres, marque détenue par le géant chinois Dongfeng, présente deux véhicules destinées au marché européen : la Seres 3 et la SF5, qui sera homologuée fin 2022.

La Seres 3, un SUV urbain électrique, est vendu 33.990 euros, ce qui n'est "pas un tarif low cost, on est sur les prix du marché", affirme Thomas Mesnil, directeur marketing de la société chargée de l'importation des véhicules de la marque.

Il vise 70 points de vente d'ici à la fin de l'année en France, pays choisi par Seres pour l'implantation de ses voitures en Europe. "La construction de l'image de marque est en train de se faire", explique T. Mesnil, qui ambitionne de vendre environ 1.500 voitures en 2023.

Autre marque distribuée par sa société EVE France : Leapmotor, un des derniers nés de l'industrie chinoise, apparu en 2016. La société vend déjà 10.000 véhicules par mois en Chine, des volumes importants pour une start-up.

Elle commercialise en France sa T03, une citadine électrique présentée également au salon et vendue moins de 20.000 euros une fois déduit le "bonus écologique" de 7.000 euros.

Autre nouveau venu en France et plus largement en Europe, Great Wall Motors (GWM) avait lui sorti les grands moyens et un stand XXL pour présenter ses modèles destinés au Vieux continent.

Haut de gamme
"Le salon de Paris est une opportunité parfaite", s'est réjoui Henry Meung, président de GWM Europe. Fort de 40 ans d'expérience et de plus de 10 ans sur le segment hybride et électrique, GWM a ouvert ses ventes en Allemagne lundi, avec la Wey Coffee 01, un SUV hybride rechargeable à 55.900 euros. Il devrait être commercialisé en France dès 2023.

Invitée à présenter la marque, la directrice marketing, Rebecca Grajecki, met en avant son positionnement haut de gamme. "J'ai eu une carrière dans le monde du luxe, travailler sur des produits low cost je ne sais pas faire et ça ne m'intéresse pas", assure-t-elle.

Signe de l'importance prise par ces constructeurs, les banques et leurs offres de leasing longue durée regardent d'un oeil attentif les offres venues d'Asie.

Drivalia, le nouveau nom de l'activité automobile du Crédit Agricole, s'appuie sur de nombreux partenariats avec des marques asiatiques comme Aiways (Chine) ou Vinfast (Vietnam) pour développer son offre.

Réactions

"Invitée à présenter la marque, la directrice marketing, Rebecca Grajecki, met en avant son positionnement haut de gamme. "J'ai eu une carrière dans le monde du luxe, travailler sur des produits low cost je ne sais pas faire et ça ne m'intéresse pas", assure-t-elle."
Moi JE ! Moi JE !
Changerons pas les mercateurs...
;0)

C'est marrant ce discours s'excusant du bas prix de leurs chignoles.
Faut assumer les gars !
L'association prix élevé = qualité élevée est quand même bien ancrée dans nos petites cervelles, et l'inverse encore plus.
Donc la Rebecca aura beau dire, avec un prix low cost l'association low quality est quasi "naturelle".
L'adage "t'achètes chinois, t'achètes trois fois" n'est pas (encore) mort.

La dernière phrase de l'article me dégoûte au plus haut point...
;-(

C'est pire, ce discours pédant et pompeux tendant à démontrer que quand on est né à Neuilly on est totalement incapable de faire du low-cost est inacceptable.
;0)

Eh bien les gars ce n'est que maintenant que vous tombez de l'armoire et vous avez mis du temps !!
Pas de panique ...je vais acheter avant une Mercedes avant d'acheter du chinois, et avant d'avoir du service type Toyota ...la charmante directrice...aura du boulot Place Vendôme...pour vendre des sacs et la verroterie de luxe !
Ils ont la pédanterie et l'arrogance de ceux qui sont pétés de tunes avec des grands espaces au Salon et ont gagné une petite bataille mais ils n'ont pas gagné encore la guerre !
Leur petit dictateur en chef Xi Jinping ne va tarder à s'occuper d'eux et à contrarier leur avenir !!
Il a déjà dit que ce n'est que sa grandeur et la guerre qui l’intéresse, et que marché intérieur suffit...
Les ploucs de l'auto de luxe chinois...pourront voir leurs plans foirer !

Chinois et haut de gamme, n'est-ce pas 2 notions antinomiques dans l'esprit de la majorité des consommateurs occidentaux ? Possible que tous ces plans d'expansion des constructeurs chinois soient éphémères étant donné que l'Empereur Xi veut conquérir Taïwan ... dans un peu plus de 2 ans que tous les capacitaires en semi-conducteurs auront été installés chez l'Oncle Sam ?

@Yves-Henri Randier, Le 19/10/2022 à 12:38
Excellente remarque !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Salons

Face à l'électrique, des artisans de l'automobile se rebellent

(AFP) - A l'heure où, de Detroit à Pékin, le monde automobile investit des sommes colossales pour la révolution électrique, dans un petit atelier du Vercors, quelques mécaniciens assemblent une petite voiture sportive avec un bon vieux moteur à explosion, au bruit rassurant pour les nostalgiques des "roadsters".

Réseaux

Cosmobilis élargit encore son périmètre en intégrant Bee2link

La holding Cosmobilis, notamment propriétaire du groupe Bymycar, a repris l’éditeur Bee2link et ainsi ajouté la brique technologique qui lui manquait pour créer une "plateforme web d’automobilité" pour servir ses clients mais aussi pour proposer ses services à d'autres distributeurs. Explications avec Carlos Gomes, le CEO de Cosmobilis.

Marchés

CA-CF lance l'autopartage rural

Crédit Agricole Consumer Finance annonce aujourd’hui le lancement de son programme d’auto partage en milieu rural avec une première offre dans l’arrière-pays niçois. Une solution pour les zones où les transports publics traditionnels n’offrent pas de solution alors que les ZFE vont se mettre en place.

Salons - 24/01/2023

J-8 avant Rétromobile !

Le rendez-vous annuel de la voiture ancienne à Paris, le salon Rétromobile, débutera mardi avec la soirée VIP et se poursuivra en journée, du 1er au 5 février. Cette année, la traditionnelle vente aux enchère d'Artcurial se déroulera sur 3 jours, tant le nombre de véhicules proposés à la vente est important (plus de 250).

Salons - 05/01/2023

A Las Vegas, la voiture autonome affiche ses progrès, et ses limites

(AFP) - Au grand salon des technologies CES à Las Vegas, les participants peuvent commander un Uber se conduisant tout seul, découvrir des navettes publiques sans volant et observer toute une palette de capteurs censés accompagner l'avènement de la voiture autonome, sur une route encore semée d'embûches.

Salons - 25/10/2022

Mondial de l’auto 2022 : des visiteurs et des clients

Le salon de Paris était pour la première fois très orienté business avec une organisation commerciale sur chacun des stands. Les visiteurs et les clients ont répondu présents. Les exposants qui ont joué le jeu s’en félicitent.

Salons - 18/10/2022

Face à l'électrique, des artisans de l'automobile se rebellent

(AFP) - A l'heure où, de Detroit à Pékin, le monde automobile investit des sommes colossales pour la révolution électrique, dans un petit atelier du Vercors, quelques mécaniciens assemblent une petite voiture sportive avec un bon vieux moteur à explosion, au bruit rassurant pour les nostalgiques des "roadsters".