Constructeurs - 09/09/2020

General Motors accélère sur l'électrique en s'alliant à Nikola

(AFP) - Le vénérable constructeur américain General Motors a noué un partenariat stratégique avec le nouveau fabricant de camions électriques et à hydrogène Nikola, en acceptant de l'aider à produire son pick-up Badger en échange d'une participation de 11% dans la start-up.

Auteur : AFP

Partagez cet article     

Cette initiative était bien accueillie à Wall Street où l'action de Nikola s'envolait de 33% vers 14H00 GMT tandis que celle de General Motors prenait environ 7%.
Selon les termes de l'accord, annoncé mardi dans un communiqué commun, GM va recevoir l'équivalent de deux milliards de dollars de nouvelles actions de Nikola ainsi que le droit de nommer un membre à son conseil d'administration en échange de plusieurs services. 
Le géant de Détroit développera notamment les batteries électriques et piles à combustible du modèle Badger de Nikola, ce qui représente "une étape clé dans la commercialisation" de ces technologies sur un marché en plein développement.

General Motors suit ainsi les traces de Ford, qui avait investi 500 millions de dollars en 2019 dans la start-up Rivian pour profiter de son expertise et mettre plus rapidement sur le marché un nouveau véhicule électrique.
"Nikola est l'une des entreprises les plus innovantes au monde. General Motors est l'une des meilleures entreprises d'ingénierie et de fabrication au monde. On ne pouvait pas rêver d'un meilleur partenariat", a commenté le fondateur de Nikola, Trevor Milton, dans le communiqué.
Grâce à cet accord, son groupe "gagne un accès immédiat à des décennies de connaissance en termes d'approvisionnement et de fabrication, de technologies de propulsion pour les véhicules électriques testées et prêtes à être utilisées, une ingénierie de première classe et la confiance des investisseurs", a-t-il ajouté. 

Plus grande échelle
Pour General Motors, l'accord est une façon d'abaisser le coût des nouvelles technologies de propulsion "en construisant à plus grande échelle", a commenté de son côté Mary Barra, la patronne du groupe.
Elle n'écarte pas l'idée de vendre ses batteries électriques et piles à combustibles à d'autres constructeurs fabriquant des véhicules de grande taille. 
Cette stratégie est logique, estime Jessica Caldwell, spécialiste du secteur automobile chez Edmunds. 
Entre l'alliance avec Honda, plus spécialisée dans les petites voitures, et celle avec Nikola, GM "cherche à couvrir la plus grande part possible du marché", remarque-t-elle auprès de l'AFP.
Elle s'attend à voir plus de partenariats du même genre dans les années à venir "dans la mesure où les fabricants et fournisseurs cherchent à abaisser les coûts" des véhicules électriques, encore vendus à un prix supérieur aux voitures alimentées par du carburant.

General Motors veut passer à la vitesse supérieure sur ce créneau et a pour objectif de développer 20 modèles de véhicules tout électrique d'ici 2023.
Le constructeur a développé à cette fin la batterie Ultium, dévoilée en mars.
Ces initiatives sont censées aider GM, premier grand groupe automobile à produire un véhicule électrique dans les années 1990, à rattraper son retard sur Tesla, le géant actuel des voitures électriques haut de gamme.
Fondée en 2015 et basée à Phoenix (Arizona, sud-ouest), Nikola profite pour sa part d'un réel engouement des investisseurs depuis son entrée en Bourse en juin. 
Le fabricant, qui ne commercialise pour l'heure aucun véhicule, n'envisage pas de dégager le moindre profit avant 2021. 

Mais certains spécialistes sont déjà tentés de dresser un parallèle avec Tesla, qui, malgré un léger revers mardi à Wall Street, y a connu une progression fulgurante ces derniers mois.
Signe de l'attrait des courtiers pour le secteur des véhicules électriques, la valeur de Nikola est même temporairement passée au-dessus de celle de Ford en juin avant de perdre du terrain.
Son fondateur, Trevor Milton, a profité de cette envolée pour faire son entrée mardi dans le classement Forbes des 400 Américains les plus riches.
Pour Garrett Nelson, spécialiste du secteur automobile pour la société CFRA, le partenariat apporte en tout cas à Nikola "plus de légitimité" malgré son absence totale de revenus pour l'instant ou le fait qu'il ne produise encore aucun véhicule. 
Au vu de la trésorerie solide de GM, il n'est pas impossible que cet accord soit "le prélude à une acquisition pure et simple de Nikola", a avancé de son côté Nick Shields, analyste chez Third Bridge.

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Joli "coup" de Mary Barra et ... de Trevor Milton ...
A suivre... les traductions concrètes de ce partenariat, en premier lieu la commercialisation du pick up Badger ... Tirés vite ?
;0)

Ade Airix, Le 09/09/2020 à 09:41

Allez on est pas chiens...on écrit un mot !!
Le "news" est tellement génial que ce serait dommage....Voyons, d'abord on commence par dire "on est géniaux et les numéro un dans le monde" après "prêtez-nous du gros pognon (d'abord vous ne savez pas quoi en foutre avec) "mais on vous prévient qu'on a pas fabriqué un seul véhicule à hydrogène ou électrique, et qu'on a pas l'intention de faire le moindre bénéfice avant longtemps" !! "Payez d'abord et on vous montrera les idées géniales qu'on a dans nos tiroirs" !!
Ils se disent en catimini, voilà la France, le pays des fromages qui puent, ils ont trouvé du jour au lendemain 100 milliards d'euros de manière magique à investir, et nous allons avoir l'air de cons si on ne fait rien !!
Pourquoi ce qui a marché avec Tesla, ne marcherai pas pour nous aussi qui ce disent les ricains. Nikola Tesla c'est ce sont des noms magiques.
Il y une différence avec la France, c'est qu'aux US, les gars qui calculent les plans budgétaires, s'ils les dépassent ou ne présentent, avec l'usine à gaz qui va être mise en place un minimum de boulot visible et cohérent avec ce que fait par exemple chez le concurrent Tesla en ce moment, ils vont tous SE FAIRE VIRER !!
Ce ne sera pas du tout le cas en Europe avec nos plans batterie ou hydrogène où après avoir dépensé des milliards, tout tournera en eau de boudin et PERSONNE sera viré !!
Ne pas oublier de courir acheter des actions Air Liquide et Linde en Allemagne...car vous avez fait la grosse connerie de ne pas avoir acheté des actions chez les concessionnaire d'autoroute en France et deux aux trois autres !!

Durand Pierre, Le 09/09/2020 à 11:05

Les news vont tellement vite que Nikola maintenant réduit ses ambitions et qu'il ne souhaite pour le moment que de construire un pick-up en mode VE....pour embêter Tesla, et GM bonne pomme leur laisse faire joujoux pour embêter le même Tesla...
Les résistants au design Tesla...rouleront moins bling-bling avec GM-Nikola...mais il va y avoir une guerre des prix !

Durand Pierre, Le 09/09/2020 à 21:31

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 09/09/2020

Plan hydrogène : les premiers appels à projets révélés

Dès cette année, les premiers appels à projets destinés à concrétiser le plan de développement d’une filière hydrogène en France vont être lancés. Puis en 2021, 1,5 milliard seront consacrés au Projet Important d’Intérêt Européen Commun sur l’hydrogène. Enfin, à partir de 2022, 325 millions d'euros par an serviront à subventionner l’achat d’hydrogène vert (au détriment de l'hydrogène carboné).

Marchés

Catégorie Constructeurs

Deux vrais hybrides pour Suzuki avant la fin de l’année

Un break hybride et un SUV hybride rechargeable, assemblés par Toyota, arriveront en novembre prochain dans le réseau Suzuki. Et, au printemps 2021, le séduisant petit 4x4 Jimny arrivera en version utilitaire léger, sans son malus de 3.331 euros !

21/09/2020

Usine Smart : le projet de reprise par Ineos "paraît de bonne tenue"

(AFP) - Le projet de vente de l'usine Smart d'Hambach (Moselle) par Daimler au groupe Ineos "paraît de bonne tenue", a estimé jeudi Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l'Industrie, confirmant que la production de Smart se prolongerait "jusqu'en 2024".

18/09/2020

Luciano Biondo, nouveau joueur vedette dans l’équipe de Luca de Meo

Renault a annoncé la nomination de Luciano Biondo au poste de directeur industriel du pôle électrique et véhicules utilitaires légers du Nord de la France qui comprend les usines de Douai, Maubeuge et aussi celle de Ruitz. S’il accepte le challenge c’est pour "le projet que porte Luca de Meo", nous a-t-il dit.

17/09/2020

Mercedes : Un camion à batteries en 2021, un camion à pile à combustible pas avant 2025

Daimler Trucks a révélé hier un camion à pile à combustible doté de plus de 1.000 km d’autonomie avec un seul plein d’hydrogène liquide. Il prévoit des essais clients en 2023 et un début de production en série "dans la seconde partie de la décennie". En attendant, un poids lourd à batteries électriques sera lancé en 2021, doté de plus de 200 km d'autonomie, et de plus de 500 km en 2024.

17/09/2020