Publicité
Ressources Humaines - 25/03/2021

L’ANFA analyse les scénarios de l’emploi automobile d’ici à 2030

Selon trois scénarios économiques, l’ANFA analyse les évolutions des emplois d’ici à 2030 afin d'anticiper les besoins en formation.

L’ANFA analyse les scénarios de l’emploi automobile d’ici à 2030

Dans les concessions automobiles, l'emploi évoluera en cas de politique de relance, à environ 170.000 postes en 2030, où baissera en cas d'austérité, à 120.000 emplois, soit un écart de 50.000 emplois.

Auteur : Marin  Prévôt

Partager cet article

Au cours d’un webinaire, l’Observatoire des métiers des services de l’automobile de l’ANFA a présenté une étude prospective sur l’évolution de l’emploi dans les métiers de la branche automobile afin d’anticiper les besoins en formation.

Pour faire ses calculs, l’Observatoire a imaginé trois scénarios d’ici à 2030, allant d’une politique d’austérité à une politique de relance en passant par une politique de régulation écologique (en luttant contre le réchauffement climatique).

Le scénario le plus favorable à l’emploi et souhaité par l’ANFA est la politique de relance car elle favorise la croissance des immatriculations, la baisse des prix des VE et le développement du marché de l’occasion. "Entre ce scénario de relance et un scénario austérité, c’est un écart de 70.000 emplois en 2030, souligne Jocelyn Gombault, responsable projets à l’Observatoire de l'Anfa. Toutefois, les instructions de cette modélisation nous apprennent qu’un modèle de relance de la consommation n’est pas le seul apte à créer de l’emploi. Un modèle où la consommation peut être encadrée par des mesures écologiques peut aussi améliorer et créer de l’emploi".

Une politique de relance ferait passer la profession de 340.000 emplois en 2019 à environ 400.000 en 2030, soit une évolution de 19%, contre 330.000 en cas d’austérité (-3%).
Quel que soit le scénario, en revanche, le besoin de main d’œuvre induit par les départs en retraite est stable : c’est 7.900 recrutements par an qui sont nécessaires en cas de relance, et 7.600 en cas d’austérité.
Un deuxième webinaire plus complet est prévu courant avril à l’issue duquel l’étude sera publiée.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Le graphe fait apparaitre des chiffres autour de 155 000 en 2020 avec une valeur entre 120 000 et 170 000 en 2030 selon les scenarii.
Dans l'article est écrit "Une politique de relance ferait passer la profession de 340.000 emplois en 2019 à environ 400.000 en 2030, soit une évolution de 19%, contre 330.000 en cas d’austérité (-3%)."
L'écart de chiffre correspond-il à des natures d'activité différentes, effectifs des salariés dans le commerce (commerciaux, locations, etc) vs chiffres globaux de la profession incluant les activités de service tels que le SAV, les garages, les indépendants ?
Merci pour vos éclaircissements

Clerion , Le 25/03/2021 à 08:27

Pertinente remarque. Le graphique n'indique que les scenarios d'évolution du commerce automobile (les concessions essentiellement) tandis que le texte mentionne bien l'ensemble du commerce et de la réparation automobile incluant l'entretien-réparation (MRA et Agents) , le commerce d'équipement (centre autos), les secteurs du véhicule industriel, de la moto et du contrôle technique.
L'Observatoire des métiers des services de l'automobile.

Valérie Chiron, Le 25/03/2021 à 10:08

Bonjour Clerion,
Le premier graphe comprenant les 170.000 postes en 2030 correspond à la Tendance d'évolution des effectifs salariés dans les Concessions automobiles. C'est donc une estimation du nombre de salariés qui travailleront dans les concessions en 2030 en cas de Politique de Relance dans les dix prochaines années. Ces chiffres excluent la prise de compte des facteurs d'évolution du métier et de départ en retraite.
Concernant les 340.000 emplois en 2019, et les prévisions 2030, il s'agit ici de l'ensemble du commerce et de la réparation automobile.

J'espère avoir répondu à votre question, bonne journée.

Marin Prévôt, Le 25/03/2021 à 10:16

Merci à tous les deux pour vos précisions et vos éclaircissements.
Très bonne journée.

Clerion , Le 25/03/2021 à 10:44

Cette étude me laisse sur ma faim.
En étant caricatural, je la résume en disant que si la situation s'améliore ça ira mieux et si elle se détériore ça ira moins bien.
Une fourchette entre "ça ira mieux" et "ça ira moins bien" de dizaines de milliers d'emplois -excusez du peu- tandis qu'il n'est pas fait mention de la nature des emplois où la tendance générale est de dire que le VE ne créera pas autant d'emplois que ceux détruits par l'abandon du Thermique.
Mais peut-être que la lecture complète de cette étude me rendrait moins sévère à son encontre.

Bruno Haas, Le 25/03/2021 à 10:59

Je n'osais pas le dire..
;0))

Lucos , Le 25/03/2021 à 11:44

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 25/03/2021

Coupez !

Les belles voitures, ça se dessine aussi avec des ciseaux. A moins que ces derniers ne servent à couper dans les gammes des constructeurs, histoire de renouveler l’espèce automobile.

Analyse

Entretien à deux techniciens : la formule gagnante

Cabinet spécialisé dans l’accompagnement des réseaux de distribution, Réseaulution a participé au déploiement du service rapide à deux mains chez Toyota (Service Duotech), lancé en 2006, mais aussi chez Audi (Twin Service), Ford (Ford Express Service) et Renault. Jean-Michel Perrault, consultant Réseaulution, explique comment ce process aux rouages bien huilés redistribue les cartes de l’après-vente.

OPINION

Renault renouvelle son offre de petits utilitaires, Kangoo et Express

Renault redéfinit son offre avec l’Express en entrée de gamme et un nouveau Kangoo qui monte en gamme avec notamment une porte latérale innovante "Sesame" qui donne 1,45 m d’ouverture. Les deux modèles sont complémentaires en tarification, en prestation et dimension. Le Kangoo sera commercialisé d’abord en version thermique à partir de juin et la motorisation électrique sera disponible fin 2021.

Constructeurs

Catégorie Ressources Humaines

Volvo Trucks forme vingt futurs techniciens à Dinan et Poitiers

Volvo Trucks organise une nouvelle session de formation de techniciens poids lourds à partir de février prochain pour une durée de 12 à 14 mois. Vingt candidats en reconversion professionnelle seront formés en alternance avant d’être engagés en CDI.

22/01/2021