Publicité
Publicité
Constructeurs - 14/11/2022 - #Volkswagen , #Hyundai , #General Motors , #Kia , #Toyota

L'industrie automobile loin derrière l'objectif de 1,5°C, selon Greenpeace

Par AFP

(AFP) - Il faudrait vendre moitié moins de voitures à moteur thermique que prévu pour parvenir à l'objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C, selon une étude de Greenpeace publiée jeudi.

"Étant donné l'incohérence entre les prévisions des constructeurs et les besoins pour respecter l'accord de Paris, les constructeurs doivent accélérer le mouvement pour augmenter les ventes de véhicules électriques", prévient l'ONG dans son rapport.

Pour respecter l'objectif de contenir le réchauffement de la Terre à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, comme défini dans l'accord de Paris, la planète ne peut supporter plus de 315 millions de véhicules à moteur thermique supplémentaires, d'après ce rapport.

Pourtant, les constructeurs automobiles prévoient d'en écouler encore environ 712 millions, selon cette étude.

Pour atteindre ces chiffres, des experts de l'Université de Technologie de Sydney (Australie) et du Center of Automotive Management (Bergisch Gladbach, en Allemagne) ont modélisé le nombre maximum de véhicules à essence et diesel tolérables si l'objectif de baisser les émissions de carbone selon l'accord de Paris devait être respecté.

Ils ont pour cela effectué des projections à partir des prévisions de ventes de véhicules thermiques de quatre des principaux constructeurs automobiles internationaux : le leader mondial japonais Toyota, le groupe allemand Volkswagen, le sud-coréen Hyundai/Kia et l'américain General Motors.

Aucune des prévisions de ventes des quatre géants du secteur n'est compatible avec l'objectif de 1,5°C, d'après le rapport. Le dernier à avoir annoncé sa transition vers les véhicules électriques, Toyota, obtient la "pire" performance parmi les quatre constructeurs étudiés, car il prévoit de vendre entre 55 et 71 millions de véhicules de trop, précise Greenpeace.

L'Union européenne a bien conclu, fin octobre, un accord pour interdire la vente de voitures thermiques dans l'UE à partir de 2035, mais dans le reste du monde, peu de pays ont pris de tels engagements et les industriels automobiles conservent de nombreux marchés pour écouler des voitures thermiques pendant encore longtemps.

Les défenseurs de l'environnement mettent en cause la responsabilité des entreprises au regard de leur empreinte carbone, en ne prenant pas seulement en compte leurs besoins en énergie pendant la production, mais en retenant aussi les émissions de leurs produits une fois sur le marché.

Selon ce calcul, les constructeurs de véhicules thermiques restent parmi les plus gros pollueurs de la planète, le secteur des transports en général représentant environ un quart de toutes les émissions actuelles de gaz à effet de serre, la moitié de ces émissions provenant des voitures.

Les derniers engagements climatiques internationaux en date sont "très loin" de répondre à l'objectif de l'accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, avait de son côté alerté l'agence de l'ONU pour le climat quelques jours avant le début de la COP27, qui s'est ouverte cette semaine à Charm el-Cheikh, en Egypte.

Réactions

Ah les blaireaux de la Paix verte,les revoilà sur les 712 Milions de caisses prévues dans leurs calculs combien vont elles émettre ? Pourtant elles vont remplacer des CRIT 5/6/7/8 qui vont aller à la casse,résultat il y aura bien un gain pour la planète .
Les mêmes blaireaux soutiennent le charbon Allemand contre notre nucléaire neutre (30 g de CO2) et 150 chez ceux du haut.
Qu’ils commencent déjà à balayer devant leur siège social degueulasse pleins de mégots sur leur trottoir et apprennent à gérer les cotisations et dons au lieu de faire des opérations de bourse avec des pertes de plusieurs Milions,à votre bon cœur sieurs Dames.
Nos caisses n’ont jamais été aussi propres ….pas comme eux et leurs Zodiacs de 100cv comme Bulot premier qui voulait fermer 12 centrales,des vainqueurs qu’ont vous dit!
Une caisse de 2022 c’est combien de moins de CO2 qu’une de 1990

Oui pas faux ! .. Mais difficile d'être raisonnable sur un sujet influencé ou gouverné par l'hystérie !

Si l'on en croit les "experts", il est déjà trop tard pour "la fin du siècle" ... pas une raison pour ne rien faire mais certainement pas une raison pour tout casser et surtout pas une raison pour croire en 1 seule solution.

Cela fait un bon bout de temps que plus aucun constructeur ne se risque à présenter un démonstrateur "automobile, thermique et frugal"... Çà dit quelque chose des dirigeants de cette industrie, nan ?
;0)

Vous savez ce qu’elle vous dit la filière automobile a Greenpeace ? ( Raimu)

La planète a fait un essai grandeur nature en stoppant quasi toute activité pendant presque un an (pandémie). Résultat ? Que dalle.
Le livre du physicien Steven Koonin, actuel best seller aux Etats-Unis, est en train de contredire pas mal de "certitudes".
J'ai terminé le livre d'Olivier Postel Vinay, je commande celui de Koonin.

Le Must Bruno ,un Monde sans fin de JM Jancovici,sous tous les Sapins.
Le Pétrole n’est pas mort …..et le Nucléaire non plus

Arrêtez votre char d'abord (si ce n'est que pour aller chercher le pain) ...les spécialistes...vous roulez pour qui ? Le belle actuelle et future hypocrisie est déjà là...
Greenpeace et d'autres écolos sont dans leur rôle au moins !! Pas de quoi tomber de l'armoire ce matin !!
Nous savons tous déjà...que c'est cuit, c'est râpé, c'est mort ! L'interdiction gadget (quoique nécessaire) des voitures thermiques pour 2035, ne sers presque à rien ...puisque tous les constructeurs vont continuer de produire et fabriquer des véhicules thermiques pour les vendre dans le reste du monde. Ne parlons pas des pollutions industrielles induites.
Un exemple qui tape comme des dinos qui vont recevoir une météorite de leur destruction et disparition à l'avenir !
Croyez-vous que Toyota va vendre exclusivement des engins ELECTRIQUES (pour faire plaisir aux écolos et à la planète) pour le chantier à 10 milliards d'euros d'investissement de TOTAL dans le plus grand pipeline du monde en Ouganda et pour celui du gaz au Mozambique ???
L'Ouganda c'est l'endroit ou aucun journaliste va mettre le nez sans aller en prison, et nous savons déjà que si des opposants armés de la petite dictature ougandaise actuelle décide de manière "révolutionaire" de faire sauter (sur plus de deux mille km) le pipeline, car en révolte, d'abord une des plus grosses pollutions africaines d'une région vierge, et possédant aussi des importantes nappes phréatiques, se manifestera avec les conséquences que tout le monde devine déjà !!!
Le Nigeria sers déjà d'exemple. Pipelines troués, vol de pétrole et explosions !!
Un film ces jours-ci sur Arte existe sur les expropriations de Total sur place fait en camera cachée. Est-ce que les africains sans un sou ont demandé....de rouler en véhicule électrique dans l'avenir pour sauver la planète ???
Pour ceux qui n'ont pas compris ...ce qui va de la cause à l'effet, je peux leur faire un dessin.

Oui Alain, j'ai évidemment acheté et lu "ce must".
Remarquable !

En allant chercher le pain avec ma chignole chargée au nucléaire de chez nous et au pétrole...je me suis dit que l'ami Alain avait foutrement raison...je profite pour aller chercher les deux livres qui ne changent rien...mais avec ce temps....lire au soleil...cela donne de l'espoir...et puis merde...on a foutu le bazar mais on sera, les vieux, tous morts le moment venu !!
Ce qui est drôle aussi c'est de voir à la télé que Jancovici rigole à chaque fois en nous annonçant que nous allons au casse pipe avec certitude...et les riches ce seront ceux qui resteront pour rigoler en dernier la gueule ouverte !! La dernière clim ce sera pour eux !!
Ils tueront le dernier pingouin pour piquer le dernier glaçon sur lequel il est assis !!

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Le japonais Mazda se désengage de sa coentreprise en Russie

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Mazda a annoncé jeudi le transfert de ses parts dans sa coentreprise en Russie à son partenaire local Sollers face à l'impossibilité de redémarrer cette activité paralysée par les sanctions internationales contre Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine.

Analyse

Faut-il troquer la vieille, polyvalente et chaotique Alliance contre cinq nouvelles entités spécialisées ?

Comme le soulignait Florence Lagarde vendredi, le discours sur la méthode tenu par Luca De Meo et ses équipes aux aurores mardi a semblé convaincre la presse mais n’a pas réellement séduit les analystes et les marchés. Cela tombe mal car, de toute évidence, ce sont d’abord eux qui étaient visés puisque c’est le sort qu’ils font au titre Renault que le projet vise à conjurer. Derrière la réorganisation, c’est l’avalisation d’un affaiblissement de l’Alliance qui est en cause.

Constructeurs - 24/11/2022

Pièces de rechange Renault et PSA : quand Mediapart dénonçait une fraude qui n’existait pas…

Dans un article publié en mai 2018 et largement relayé par de "grands médias", Mediapart dénonçait des hausses de tarifs "en violation des règles de la concurrence" des pièces de carrosserie de Renault et PSA. Le quotidien relayait en réalité une action en justice dans laquelle la cour d’appel de Paris vient de conclure qu’aucune violation des règles n’avait été démontrée…

Constructeurs - 23/11/2022

Pierre-Paul Mattei, responsable design Peugeot 408 : "Pousser le curseur loin sans oublier qu’une Peugeot doit avoir de l’allure et rester élégante"

Peugeot organisait hier en avant-première pour les journalistes du jury Car of the Year, les essais de la nouvelle 408 dont les premières livraisons sont prévues en mars 2023. Nous y avons rencontré le responsable design de la voiture, Pierre-Paul Mattei, qui nous explique les spécificités et les défis de cette nouvelle silhouette positionnée entre une berline et un SUV. Cette Peugeot 408 s’inscrit dans le même programme que les 308 et 308 SW avec qui elle partage de nombreux composants.

Constructeurs - 22/11/2022

Horse, Ampere et autres entités : quelles conséquences pour les salariés français du groupe Renault

Les conséquences sociales de la stratégie annoncée par Luca de Meo lors du Capital Market Day du 8 novembre dernier seront détaillées aux organisations syndicales lors d’un comité central social et économique (CCSE) le 2 décembre prochain. La répartition des salariés dans plusieurs entités dont deux nouvelles, Horse et Ampere, intervient au moment où se négocie avec les syndicats l'application de la nouvelle convention collective de la métallurgie ainsi que l’ensemble des droits "maison". Cela fait beaucoup de changements…