Publicité
Publicité
Constructeurs - 14/11/2022 - #Renault , #Avtovaz , #Mazda , #Nissan , #Toyota

Le japonais Mazda se désengage de sa coentreprise en Russie

Par AFP

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Mazda a annoncé jeudi le transfert de ses parts dans sa coentreprise en Russie à son partenaire local Sollers face à l'impossibilité de redémarrer cette activité paralysée par les sanctions internationales contre Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine.

Mazda va céder à Sollers pour un euro symbolique toutes ses parts dans leur coentreprise Mazda Sollers Manufacturing Rus LLC (MSMR), une société de production et de ventes automobiles basée à Vladivostok, dans l'Extrême Orient russe, selon un communiqué.

L'exposition de Mazda au marché russe était limitée, le groupe ayant écoulé à peine 30.000 voitures dans le pays l'an dernier.

"Du fait de la situation en Ukraine depuis février 2022", Mazda "a cessé de livrer des pièces à MSMR depuis mars" et cette société a cessé ses opérations depuis fin avril, a rappelé le groupe.

Mazda a dit "ne pas voir de solution pour redémarrer l'activité" dans un futur prévisible, et donc décidé de transférer ses parts à Sollers, décision largement anticipée depuis quelques mois.

Le constructeur nippon va enregistrer une charge exceptionnelle de 12 milliards de yens (82 millions d'euros) en lien avec ce transfert, a-t-il encore précisé.

Selon les termes de l'accord signé avec Sollers le 24 octobre, Mazda aura la possibilité pendant trois ans de récupérer ses parts dans MSMR pour un euro symbolique, une option de rachat similaire à celle du français Renault pour ses parts dans Avtovaz, cédées ce printemps à l'Etat russe.

De nombreux constructeurs et équipementiers automobiles étrangers ont suspendu ou cédé leurs activités en Russie du fait des sanctions internationales prises contre Moscou dans la foulée de son invasion de l'Ukraine.

Chez les acteurs japonais du secteur, Nissan a annoncé en octobre la vente de son usine de Saint-Pétersbourg à l'Etat russe, et Toyota a décidé en septembre de fermer son usine située dans cette même ville du nord-ouest de la Russie.

L'équipementier Bridgestone est quant à lui en quête d'un repreneur local pour ses actifs en Russie, où il possède une usine de pneus.

Réactions

Le dernier sorti ...balaye la salle (?).
;0)

Ps : c'est quoi le truc après le "vingt sixième train de sanctions " qui ne servent pas à grand chose, sauf à se tirer des balles dans le pied ... Çà a pas eu l'air d'arrêter les Iraniens dans leur soif de "centrifugeuses" ... m'a t on dit (?)...
Ensuite, pour des "sanctionnés", les mêmes arrivent à concocter des drones qui font des dégâts ... là où "l'Europe" est infoutue de sortir quelque chose d' opérationnel à brefs délais et à coût raisonnable ... c'est pas "allô Houston on a un problème" ...

Bibi est de retour et les Mollas vont plus en vendre beaucoup …
Quand aux sanctions n’oubliez pas qu’ils remettent des vis platinés dans leurs Ladas,mdr et des sacs poubelles en guise d’air bags’z’en avez déjà acheté du Made in Russia?

... Même pas du caviar, cher Alain ...encore moins des cigarettes ...Niva pas
;0))

Niva non plus, sauf une babiole.
Juste après la chute du Mur, je suis allé en RDA en voiture. "On" m'a offert une montre russe cadran 24 heures, remontoir mécanique à ressort. Elle est superbe et fonctionne comme au premier jour.
Elle ressemble à une Patek Philippe mais avec le prix de celles qu'on gagne à la fête foraine au tir à la carabine.

Bravo, continuez de nous dire que les sanctions contre la Russie ne servent à rien !!
Lamentable que vont dire tous les ukrainiens! Les polonais révisent leur histoire avec les russes et le reste des pays baltes écarquillent les yeux...sans compter que les finlandais et leurs voisins signent des deux mains avec l'OTAN....mais ce qui est dit ici doit faire vachement chaud aux cœur des généraux russes !
Il vaut mieux lire cela que d'être aveugle !!

Chez Macdo en Pologne y’a plus le choix Russie sur l’écran des langues , s’est pas fait des Potes le Vlad .
Sans compter ses 100000 jeunes qu’il a envoyé à l’abattoir,parlent plus eux!

Cela fait plus de quatre siècles que la Pologne n'aime pas la Russie...et on les accuse en Europe de préférer la cinquième avenue à NY !! C'est quand même plus glamour, et en plus depuis que les travailleurs polonais sont partis vite fait de l'Angleterre à cause du Brexit !
Ils n'ont jamais aimé et au vu de l'histoire les rois de suède n'ont plus... et l'empire austro-hongrois itou !!
Il y a une excellente leçon à tirer de cette guerre d'Ukraine...c'est qu'armés jusqu'au dents tous ceux qui ont des frontières avec les russes ...vont faire réfléchir les petits tsars de Russie à venir !!
L'actuel et les dictateurs chinois à venir vont peut-être se méfier aussi !
Au fait le Portugal, l'Espagne, l’Angleterre et le Japon etc,etc... qui ont eu des empires aussi .... pourquoi ne ferait-il pas la guerre au reste du monde ???
Comment dire cela en chinois d'abord ? L'autre abruti à Beijing n'a pas encore compris que le reste du monde n'a pas envie d'apprendre le chinois selon ses méthodes guerrières, l'anglais suffit...et c'est plus simple à comprendre pour tout le monde que la Chine est la deuxième poubelle mondiale !!
En ce qui nous concerne ici...à peine arrivées leurs caisses à roulettes sont déjà des poubelles (chères) !!

Les conscrits Russkis ont vus leur Smartphone confisqués de peur qu’ils appellent le numéro vert pour se rendre ( mode d’emploi) on ne compte plus les sabotages de camion pour ne pas monter au front,allez tirez vous de là ,on vous attend la bas et restez en vie

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

Faut-il troquer la vieille, polyvalente et chaotique Alliance contre cinq nouvelles entités spécialisées ?

Comme le soulignait Florence Lagarde vendredi, le discours sur la méthode tenu par Luca De Meo et ses équipes aux aurores mardi a semblé convaincre la presse mais n’a pas réellement séduit les analystes et les marchés. Cela tombe mal car, de toute évidence, ce sont d’abord eux qui étaient visés puisque c’est le sort qu’ils font au titre Renault que le projet vise à conjurer. Derrière la réorganisation, c’est l’avalisation d’un affaiblissement de l’Alliance qui est en cause.

Constructeurs - 24/11/2022

Pièces de rechange Renault et PSA : quand Mediapart dénonçait une fraude qui n’existait pas…

Dans un article publié en mai 2018 et largement relayé par de "grands médias", Mediapart dénonçait des hausses de tarifs "en violation des règles de la concurrence" des pièces de carrosserie de Renault et PSA. Le quotidien relayait en réalité une action en justice dans laquelle la cour d’appel de Paris vient de conclure qu’aucune violation des règles n’avait été démontrée…

Constructeurs - 23/11/2022

Pierre-Paul Mattei, responsable design Peugeot 408 : "Pousser le curseur loin sans oublier qu’une Peugeot doit avoir de l’allure et rester élégante"

Peugeot organisait hier en avant-première pour les journalistes du jury Car of the Year, les essais de la nouvelle 408 dont les premières livraisons sont prévues en mars 2023. Nous y avons rencontré le responsable design de la voiture, Pierre-Paul Mattei, qui nous explique les spécificités et les défis de cette nouvelle silhouette positionnée entre une berline et un SUV. Cette Peugeot 408 s’inscrit dans le même programme que les 308 et 308 SW avec qui elle partage de nombreux composants.

Constructeurs - 22/11/2022

Horse, Ampere et autres entités : quelles conséquences pour les salariés français du groupe Renault

Les conséquences sociales de la stratégie annoncée par Luca de Meo lors du Capital Market Day du 8 novembre dernier seront détaillées aux organisations syndicales lors d’un comité central social et économique (CCSE) le 2 décembre prochain. La répartition des salariés dans plusieurs entités dont deux nouvelles, Horse et Ampere, intervient au moment où se négocie avec les syndicats l'application de la nouvelle convention collective de la métallurgie ainsi que l’ensemble des droits "maison". Cela fait beaucoup de changements…