Publicité
Constructeurs - 01/07/2022 - #Volkswagen , #Saic

Le patron de Volkswagen critique la politique de Berlin vis-à-vis de la Chine

(AFP) - Le président du géant de l'automobile Volkswagen s'est dit "préoccupé" jeudi par la politique de fermeté du gouvernement allemand à l'égard de la Chine, peu propice à ses yeux au développement des échanges, dans une interview au Spiegel.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le ministère allemand de l'Economie a décidé en mai de ne plus accorder de garanties pour les investissements de Volkswagen au Xinjiang, une province chinoise où Pékin est accusé de mener une répression contre la minorité musulmane.

Herbert Diess s'est dit "préoccupé par l'attitude générale du gouvernement allemand envers la Chine", a-t-il déclaré au Spiegel.

Il faut "davantage de dialogue" avec Pékin, a-t-il ajouté, prévenant de possibles "impacts économiques" en termes de "croissance, de bien-être et d'emploi" en Allemagne en cas de rupture avec Pékin.

En particulier l'inflation "continuerait d'exploser" sans commerce avec l'empire du Milieu, a déclaré le PDG alors que les pays occidentaux subissent déjà la hausse des prix à la consommation provoquée par la pandémie de covid-19 et les tensions sur les énergies fossiles depuis la guerre en Ukraine.

Volkswagen "devrait rester" au Xinjiang, où le constructeur automobile exploite une usine dans la capitale Urumqi avec son partenaire chinois SAIC, s'est dit convaincu M. Diess.

Le patron allemand assure qu'il n'y a pas de travail forcé dans cette usine, précisant qu'il a envoyé "beaucoup de managers (sur place) pour s’assurer que tout allait bien."

Le Xinjiang, longtemps frappé par des attentats attribués à des séparatistes et des islamistes ouïghours, fait l'objet depuis plusieurs années d'une répression menée au nom de l'antiterrorisme.

La Chine nie avec véhémence les allégations de "génocide" formulées par Washington, les qualifiant de "mensonge du siècle".

Mais le patron du syndicat du secteur en Allemagne, IG Metall, Joerg Hoffmann, qui siège au conseil de surveillance de VW, a posé récemment la question d'un "arrêt des activités" du groupe dans le Xinjiang, où les violations des droits de l'homme ne font selon lui "plus de doute".

La Chine est de loin le premier marché mondial de Volkswagen, où il a réalisé 40% de ses ventes d'automobile sur les trois premiers mois de 2022.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

L’Argent aveugle M Diess,chez Afflelou c’est deux paires pour le prix d’une.

Alain Boise, Le 01/07/2022 à 07:12

... Entre le néo libéralisme (voire ultra) et le communisme, y a souvent de la convergence, mais rarement pour la bonne cause. (!)
;0)

Ade Airix, Le 01/07/2022 à 08:20

Une Impasse la Chine pour Diess

Alain Boise, Le 01/07/2022 à 08:40

Ha la Chine, l'eldorado des constructeurs européens...
Tu parles Charles.
Quand la Chine envahira Taïwan -ça ne fait pas l'ombre d'un doute- Herbert sera bien obligé de "la remettre dans sa culotte".
Décidément, les dirigeants de VW sont sans foi ni loi.

Bruno Haas, Le 01/07/2022 à 11:06

Donc vous ne leur donnez pas Diess sur Diess ?
;0))
(OK je re-sors !)

Lucos , Le 01/07/2022 à 11:33

VW en passant au tout électrique va avoir besoin d'énormément de matière première ou des partenaires pour faire rouler ses voitures et Chine en en Europe !
Et la matière première ainsi que le savoir faire des batteries, il se trouve où pour l'instant ?
A ce petit jeu, les chinois roule à pile et l'Europe perd la face ?

Clerion , Le 01/07/2022 à 13:44

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 01/07/2022

Francis Bartholomé réélu Président National de Mobilians

Les membres de l’Assemblée Générale de Mobilians (ex-CNPA) ont réélu Francis Bartholomé au poste de président national pour un mandat de 4 ans (2022-2026). Denis Bernier a été élu président du conseil des territoires, nouvellement créé pour renforcer le poids des régions.

Nominations

AutoTech Detroit confirme la tendance vers le véhicule défini par logiciel

La période post-Covid voit les salons revenir petit à petit. Le très attendu AutoTech Detroit s’est tenu en juin. Cet événement est le parfait endroit pour prendre la température des différentes technologies liées à l’automobile et aux mobilités. L’édition 2022 confirme la tendance qui tend à s’éloigner doucement de la mobilité partagée et autonome pour favoriser le déploiement des architectures développées autour des logiciels.

Analyse

Le marché automobile français sur un trend annuel à 1,43 million

Avec des immatriculations à -14% en juin, le marché automobile français finit le premier semestre à -16%. En l’absence d’amélioration de la disponibilité des semi-conducteurs, les marques privilégient les livraisons aux particuliers et aux entreprises dont le poids remonte légèrement.

Marchés

Catégorie Constructeurs

Le groupe Renault a remboursé la moitié de son PGE

Le prêt garanti par l’Etat souscrit par le groupe Renault a été remboursé par anticipation à hauteur de 2 milliards d’euros et Renault a annoncé la semaine dernière qu’il en remboursera la totalité "au plus tard fin 2023".

04/08/2022