Publicité
Autour de l'auto - 01/07/2022

Pressé par le gouvernement, TotalEnergies relève sa remise estivale sur les carburants

(Reuters) - TotalEnergies a annoncé jeudi qu’il allait augmenter sa remise d’été de deux centimes, à 12 centimes d'euros par litre de carburant, qu'il appliquera dans sa centaine de stations-service autoroutières en France métropolitaine

Pressé par le gouvernement, TotalEnergies relève sa remise estivale sur les carburants

La remise de 12 cts est destinée à "accompagner les départs en vacances en France cet été" et s'appliquera du vendredi 1er juillet jusqu'au 31 août (photo prise le 4 mars 2022/REUTERS/Pascal Rossignol).

Auteur : Reuters

Partager cet article

Alors que le gouvernement accentue la pression pour que les entreprises privées prennent une part de l'effort dans la lutte contre l'inflation, CMA CGM, l'un des leaders mondiaux du transport maritime, a annoncé de son côté une baisse de ses taux de fret pour les importations destinées aux enseignes de la grande distribution et aux territoires ultra-marins.

Selon TotalEnergies, la remise consentie jeudi "devrait toucher environ 17 millions de personnes" et s'ajoutera à la remise globale de 18 centimes d'euros par litre de carburant financée par l'Etat.

Elle est destinée à "accompagner les départs en vacances en France cet été" et s'appliquera du vendredi 1er juillet jusqu'au 31 août, précise le groupe dans un communiqué.

La remise promise par le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, lors de l'assemblée générale du groupe le 25 mai, devait initialement être de "10 centimes par litre dans les 123 stations-services TotalEnergies situées sur les autoroutes de France".

Portée à 12 centimes par litre, cette mesure prendra le relais d'une précédente réduction de 10 centimes par litre de carburant qui a pris fin le 15 mai dernier. Lancée mi-février dans un peu plus d'un millier de stations-service TotalEnergies situées dans des zones rurales, elle avait été étendue le 1er avril à l'ensemble des 2.200 stations-services du réseau.

Cette annonce de TotalEnergies intervient alors que le gouvernement pousse pour que les grandes entreprises qui engrangent des profits supplémentaires dans le contexte inflationniste lié à la guerre en Ukraine, même si elles n'en sont pas responsables, participent à l'effort collectif de protection du pouvoir d'achat des Français.

L’ampleur de l'effort du privé évaluée dans quelques mois

"Nous avons demandé des efforts à un certain nombre de grandes entreprises qui aujourd'hui bénéficient de ce pic inflationniste", a rappelé jeudi lors d'une conférence de presse le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, qui s'est entretenu à ce sujet avec plusieurs dirigeants de grandes entreprises concernées depuis le début de la semaine.

"Le fardeau de l'inflation doit être partagé entre la puissance publique et les entreprises bénéficiaires de la hausse. L'Etat met beaucoup sur la table, je crois qu'on a atteint les limites", a-t-il ajouté.

Selon une source à Bercy, si l'hypothèse d'une taxe sur les bénéfices exceptionnels n'a pas la préférence du gouvernement, cette piste n'a pas été totalement écartée au cas où les entreprises concernées rechigneraient à prendre des mesures supplémentaires.

Si Bruno Le Maire a salué l'annonce de TotalEnergies, en disant préférer "que cet argent aille dans les poches des Français que dans les poches de l'Etat" par un surcroît de recettes fiscales, il a prévenu que "la réalité de la contribution des entreprises" ferait l'objet d'une évaluation a posteriori.

"Nous ferons les comptes à la fin de l'année, nous verrons ce que les grandes entreprises ont mis sur la table pour protéger nos compatriotes contre l'inflation", a-t-il dit.

Le gouvernement, qui tente aussi d'inciter les banques et les assurances à participer à l'effort collectif, a aussi obtenu un geste de la part de CMA CGM, un des plus grands groupes de transport maritime au monde.

Le groupe basé à Marseille et contrôlé par la famille Saadé a annoncé une baisse de ses tarifs de fret de 500 euros par conteneur "pour toutes les importations de ses clients grandes enseignes de distribution en France" ainsi que pour "la totalité des importations vers les Outre-Mer".

"CMA CGM poursuit son engagement pour soutenir directement les ménages français après le gel des taux de fret et les mesures spécifiques pour les PME", indique le groupe dans un communiqué.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

CMA fait des ronds dans l’eau les machines au ralenti,par contre la TVA elle carbure(((

Alain Boise, Le 01/07/2022 à 07:38

Vu les prix des carburants pratiqués par les stations autoroutières ...
;0)

Ade Airix, Le 01/07/2022 à 07:59

2 centimes de remise pour un coût au litre de deux cent centimes !
Soit 1% de remise suplémentaire...
A noter que les prix à la pompe sont extrêmement différents chez TOTAL, d'une station à l'autre...
Bien davantage que 2 centimes au litre d'écart.

Clerion , Le 01/07/2022 à 09:13

…. Vous n'y allez donc pas par hasard …!
;0)

Ade Airix, Le 01/07/2022 à 09:31

Mais qui fait le plein dans les stations d'autoroute à part les professionnels (qui ne payent pas de leur poche) ou les touristes étrangers ?
Comme le dit Alain, la rente de l'état sur la TVA d'envole. Car quand les prix augmentent de 5%, les recettes générées par la TVA augment de même... Tout benef.
Et la TVA est la recette la plus importante de l'état (31%) devant les impôts sur le revenus. C'est d'ailleurs un "impôts" juste puisque tout le monde le paye sans discrimination.
Ainsi 5% d'inflation non prévue, donne 5% de plus dans les caisses... En voila une opération qu'elle est bonne.
Quand les journalistes parlent de perte lorsque l'état consent une remise de 15-18 centimes à la pompe, il s'agit plus d'un manque à gagner qui ne pose pas de problème budgétaire puisque non prévu. Et de toute façon, l'état engrange encore la TVA qui elle n'a pas baissée. Hors le budget a été fait sur un prix moyen de 1,3€ et là on est a plus de 2€, soit 50% d'augmentation. Donc 50% de recette de TVA en plus.
C'est ben de demander aux entreprises bénéficiaire de l'inflation de faire des efforts, mais l'état est le premier bénéficiaire de cette hausse des prix grâce à la TVA...

Fred Et Rick, Le 01/07/2022 à 09:36

Cher F&R, réponse à votre question : moi. Ne serait-ce qu'hier soir, à une station Shell. (2,25 € le litre de SP95-E10, soit 107 ,25 € remis dans le réservoir. Mais le plaisir n'a pas de prix !

Bruno Haas, Le 01/07/2022 à 11:01

On ne baisse plus les prix maintenant ? On "relève les remises !"
Original !
;0)

Lucos , Le 01/07/2022 à 12:08

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 01/07/2022

Francis Bartholomé réélu Président National de Mobilians

Les membres de l’Assemblée Générale de Mobilians (ex-CNPA) ont réélu Francis Bartholomé au poste de président national pour un mandat de 4 ans (2022-2026). Denis Bernier a été élu président du conseil des territoires, nouvellement créé pour renforcer le poids des régions.

Nominations

AutoTech Detroit confirme la tendance vers le véhicule défini par logiciel

La période post-Covid voit les salons revenir petit à petit. Le très attendu AutoTech Detroit s’est tenu en juin. Cet événement est le parfait endroit pour prendre la température des différentes technologies liées à l’automobile et aux mobilités. L’édition 2022 confirme la tendance qui tend à s’éloigner doucement de la mobilité partagée et autonome pour favoriser le déploiement des architectures développées autour des logiciels.

Analyse

Le marché automobile français sur un trend annuel à 1,43 million

Avec des immatriculations à -14% en juin, le marché automobile français finit le premier semestre à -16%. En l’absence d’amélioration de la disponibilité des semi-conducteurs, les marques privilégient les livraisons aux particuliers et aux entreprises dont le poids remonte légèrement.

Marchés

Catégorie Autour de l'auto

Taiwan : Le chef de la diplomatie prévient que la Chine prépare une invasion

(Reuters) - Le ministre taïwanais des Affaires étrangères a déclaré mardi que les manœuvres militaires chinoises organisées en représailles à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, s'inscrivaient dans une stratégie globale pour préparer une invasion de l'île.

10/08/2022

Autoactu.com en mode estival

La diffusion de votre lettre Autoactu.com ne sera plus quotidienne à partir du 8 août, pour les vacances d'été. Nous ne vous quittons pas tout à fait et nous vous proposerons des rediffusions et des chroniques exclusives de Jean-Philippe Thery et Bertrand Rakoto.

05/08/2022

75 tués sur les autoroutes ce semestre, en hausse de 46%

(AFP) - Le nombre de personnes tuées sur autoroute ce semestre a explosé (+46%) après le très bas niveau de 2021. En cause, la consommation de drogues, alcool et médicaments est forte progression, selon le bilan annuel de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa).

28/07/2022

France/Energie: Pannier-Runacher veut réguler les pratiques des commerces

(Reuters) - La ministre française de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a déclaré dans un entretien au JDD vouloir réguler les pratiques des commerces en matière d'énergie, une mesure s'inscrivant dans le "plan de sobriété" annoncé par le président Emmanuel Macron plus tôt ce mois-ci.

25/07/2022

L'Arabie saoudite double ses importations de mazout russe au deuxième trimestre

(Reuters) - L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a plus que doublé au deuxième trimestre ses importations de mazout russe utilisé pour alimenter ses centrales électriques afin de préserver ses stocks de brut destinés à l'exportation et de répondre à la forte demande liée à la période estivale.

18/07/2022

Affaire Ghosn : deux magistrats français à Tokyo pour des interrogatoires

(AFP) - Nouvelle étape dans l'instruction visant Carlos Ghosn à Nanterre : deux magistrats et un enquêteur français sont arrivés samedi à Tokyo pour mener des interrogatoires au sujet des flux financiers qui auraient été ordonnés par l'ancien patron de Renault-Nissan au détriment de Renault.

05/07/2022