Publicité
Publicité
Equipementiers - 02/07/2021 - #Renault

Levée du blocage d'un site Renault par la CGT dans l'Eure

(AFP) - Les salariés de la fonderie jurassienne en liquidation MBF qui bloquaient depuis lundi un site du groupe Renault dans l'Eure ont quitté les lieux jeudi, a-t-on appris auprès de la CGT et de l'entreprise.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Le blocage a été levé aux alentours de 13h00", a indiqué Yalcine Nail, délégué syndical CGT de MBF aluminium, entreprise placée en liquidation le 22 juin et dont Renault est cliente.

Interrogé par l'AFP, Renault a confirmé le déblocage de sa plate-forme logistique Sofrastock de Saint-André-de-l'Eure.

"Un accord a été trouvé avec Renault", a affirmé Thomas Ouvrard de la CGT de Sofrastock. Interrogé sur ce point, le groupe automobile n'a pas souhaité faire de commentaire.

"Renault va accompagner le projet de Scop (société coopérative de production) pour la reprise de MBF", par des salariés, a ajouté M. Ouvrard. Et le groupe a renoncé à assigner les syndicalistes en justice, selon la CGT.

"Renault s'engage à entamer des discussions une fois que" MBF sera devenu une Scop "pour les aider dans leur projet et pourquoi pas travailler avec eux ensuite", a poursuivi M. Nail.

Jeudi le syndicaliste avait expliqué que la CGT voulait "faire pression sur Renault pour qu'il continue d'assurer un volume de commandes à l'entreprise MBF".

La liquidation de la fonderie automobile MBF de Saint-Claude (Jura), qui emploie 270 salariés permanents, a été prononcée le 22 juin à Dijon. Elle appartient au britannique CMV et à un entrepreneur italien.

Deux jours plus tard, le parquet de Lons-le-Saunier avait annoncé l'ouverture d'une enquête pour abus du biens sociaux dans le cadre de cette liquidation judiciaire.

Le journal Le Progrès, qui a révélé l'affaire, évoquait la somme de 10 millions d'euros piochés dans les caisses de MBF.

Créée dans l'immédiat après-guerre, la fonderie MBF Aluminium fabriquait des carters de moteurs et des pièces de boîte de vitesse.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Le scoop du Scop...
Si ça peut marcher, tant mieux...
Bon courage aux aventuriers qui vont mettre des billes et de la sueur dans cette affaire...

Clerion , Le 02/07/2021 à 13:00

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 02/07/2021

L’électrification en pleine recherche d’image comme le montrent les nouvelles 4L et la R5

Vingt ans après la première vague néo-rétro, voici la seconde. L’électrification perturbe les constructeurs. La différentiation entre les marques ne pourra plus être basée sur les motorisations et pour s’assurer que l’ADN est toujours présent, les centres de design présentent de plus en plus de concepts et de modèles reprenant les traits de véhicules emblématiques dans l’histoire des marques. Après Volkswagen, Stellantis et Honda, Renault revisite son passé.

Analyse

Catégorie Equipementiers

Le pneu sans air, la révolution est en route

(AFP) - Increvables, sans entretien, les pneus sans air pourraient bientôt équiper des utilitaires avant de révolutionner les voitures, selon les promesses de Goodyear, Michelin ou Bridgestone.

19/05/2022

Michelin perturbé par les hoquets de l'industrie mondiale

(AFP) - Michelin a indiqué vendredi que sa production était perturbée depuis le début de l'année 2022 par les effets de la guerre en Ukraine, qui est venue s'ajouter à pandémie de Covid, à la hausse des coûts de matières premières et de l'énergie, et aux problèmes logistiques.

16/05/2022

Thyssenkrupp relève ses prévisions annuelles pour 2022

(Reuters) - Thyssenkrupp a relevé mercredi ses perspectives de chiffre d'affaires et de bénéfice d'exploitation pour 2022, mais a revu à la baisse ses prévisions de flux de trésorerie disponible, en raison d'une hausse des prix de vente et du coûts des matières premières.

13/05/2022

Le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions commerciales contre la Russie

(AFP) - Le gouvernement britannique a annoncé dimanche un nouveau train de sanctions commerciales contre la Russie et le Bélarus en raison de l'invasion de l'Ukraine, avec des interdictions d'exportation visant l'industrie russe et la hausse de tarifs douaniers, notamment sur le palladium.

10/05/2022