Publicité
Publicité
Equipementiers - 22/07/2021

Malgré la baisse d’activité, Plastic Omnium améliore sa marge opérationnelle

Avec les arrêts de production des constructeurs liés à la pénurie de puces, Plastic Omnium a perdu 550 millions d’euros de chiffre d’affaires ce semestre. L’équipementier parvient néanmoins à améliorer sa marge opérationnelles, à 6,2%.

Malgré la baisse d’activité, Plastic Omnium améliore sa marge opérationnelle

En 2025, les véhicules électriques à batterie (BEV) représenteront 15% du marché mondial. Plastic Omnium réalisera à ce moment 17% de son chiffre d’affaires avec l’électrique.

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partager cet article

Laurent Favre, directeur général de Plastic Omnium, s’est félicité hier de ses bons résultats semestriels. Après avoir subi une perte opérationnelle de près de 4% au premier semestre 2020, l’équipementier a en effet réalisé une marge opérationnelle de 6,2%, en progression par rapport au second semestre de 2020 (5,7%) et à l’ensemble de l’année 2019 (6%).

Elle porte sur un chiffre d’affaires qui a bondi de 32% à 3,784 milliards d’euros, mais qui n’a pas retrouvé son niveau d’avant-pandémie (1er semestre 2019) : il lui est inférieur de 11%, ce qui est tout de même mieux que la production automobile mondiale qui a perdu 13%, à 37,9 millions de véhicules.

Ce semestre, Plastic Omnium n’a investi que 3,9% de son chiffre d’affaires mais "l’investissement devrait représenter environ 5% sur l’ensemble de l’année", prévoit le dirigeant (contre 6% en 2019 et 7,8% en 2018). Ces économies l'ont aidé à dégager un flux de trésorerie (cash flow libre) important, correspondant à 4% de son chiffre d’affaires (contre 4,1% en 2019 et 3% en 2018).

550 millions d’euros de chiffre d’affaires perdus à cause de la pénurie de puces

Plastic Omnium a perdu 550 millions d’euros de chiffre d’affaires à cause de la pénurie de puces. "Nous ne sommes pas directement touchés car nous achetons peu de semi-conducteurs mais nous subissons les arrêts de production de nos clients constructeurs", explique Laurent Favre. De l’ordre de 4 millions de véhicules n’ont ainsi pas pu être produits ce semestre à cause de cette pénurie, estime l’équipementier, alors que la demande est revenue à son niveau de 2019 en Asie et en Amérique du Nord mais qu’elle lui reste inférieure de 10% en Europe.

C’est en Asie (dont la Chine) que Plastic Omnium "surperforme" le plus le marché automobile. Il y réalise 17% de son activité mondiale et y détient une part de marché de près de 23% sur les pièces extérieures. "En Chine, nous réalisons 80 à 85% de notre activité avec les grands constructeurs internationaux (Volkswagen,GM…) mais, grâce à nos 32 usines locales, nous travaillons de plus en plus avec les marques chinoises qui détiennent 30 à 35% du marché mais qui vont augmenter leurs parts à l’avenir", indique le dirigeant.

Une 33e usine, près de Shanghai, sera opérationnelle en 2022, dotée d’une capacité de production annuelle d'un million de pare-chocs. Elle répond à la demande d’un "constructeur de véhicule électrique américain" qui souhaite augmenter sa production en Chine.

7% du chiffre d’affaires réalisé avec l’électrique

Les modules de Plastic Omnium sont présents sur de nombreuses plateformes électriques. "Elles pèsent 7% de notre chiffre d’affaires ce semestre et même 9% en Europe, ce qui est bien supérieur à la part de marché de l’électrique sur les ventes", dit-il.
Pour l’heure, Plastic Omnium apporte son savoir-faire en matière d’allègement et d’aérodynamisme, avec des pare-chocs et des modules avant pour les véhicules électriques mais "nous avons l’ambition de proposer d’autres produits dédiés à l’électrique, pas dans l’électronique de puissance mais plutôt dans l’optimisation de l’intégration de la batterie", envisage-t-il.

L’équipementier vient déjà d'inclure dans son catalogue un module de chargement électrique intelligent et un module de coffre avant intégrant diverses fonctions liées à l'électrification. Ses développements dans l’hydrogène pourraient aussi avoir des applications dans les voitures électriques à batterie. "Dans ce domaine, notre carnet de commandes est en ligne avec nos prévisions", dit-il. Il a rappelé ses objectifs : réaliser 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’hydrogène en 2030 et ainsi détenir 10 à 15% du marché des piles à combustible et 25% du marché des réservoirs, un domaine dans lequel Plastic Omnium est déjà leader mondial, avec 22% de parts de marché.  

Une production automobile mondiale en baisse de 8% au second semestre

"La pénurie de puces va probablement se poursuivre jusqu’à la fin de l’année", estime Laurent Favre. A cela s’ajoute, "des tensions sur l’approvisionnement en peinture, acier et plastique qui font augmenter les coûts", dit-il. Dans ce contexte, Plastic Omnium pilote ses activités en tablant sur une production automobile mondiale en baisse de 8% (vs 2019), à 39 millions de voitures (alors que IHS prévoit 41 millions).

"Grâce à l’efficacité des programmes de flexibilisation et de réduction des coûts", l’équipementier relève ses prévisions pour l’année 2021, tablant sur une marge opérationnelle "d’au moins" 6% du chiffre d’affaires (précédemment 6%) et un flux de trésorerie "significativement supérieure" à 220 millions d’euros (précédemment de plus de 220 millions d’euros). Une annonce qui a fait grimper le cours de l'action de près de 5% hier.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 22/07/2021

Dépassées, les bornes ?

C’est un sujet à haute tension que j’évoque aujourd’hui, où je me demande comment ceux qui ont en charge de promouvoir la voiture électrique comptent s’y prendre avec des bornes de recharge à image négative.

Analyse

Catégorie Equipementiers

Autonomie de niveau 3 et électrification au menu du stand Valeo à Munich

A l'occasion du salon de Munich, Valeo fera circuler dans les rues de la ville son prototype de véhicule autonome de niveau 3. Il présentera également un système autonome pour garer son véhicule dans un parking, un nouveau moteur électrique de grande puissance et de nouvelles stations de charge.

27/07/2021

Les dirigeants de Valeo prévoient un "retour à la normale" début 2022

Les trois chocs d’offres successifs pour les semi-conducteurs ont provoqué une crise violente et "anormale" qui a coûté la production de 4,3 millions de véhicules au premier semestre 2021. Simultanément, les prix des matières premières ont augmenté ces six derniers mois et cette hausse va se poursuivre encore plusieurs trimestres. Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo qui recevait vendredi dernier des journalistes avec Christophe Périllat, DGA, est confiant dans la bascule du marché automobile vers l'électrique.

26/07/2021

Véhicule électrique, taxe carbone aux frontières : "Le point clé c’est la compétitivité du site France", estime Claude Cham (Fiev)

Le passage forcé au véhicule électrique c’est la porte ouverte à l’invasion de véhicules fabriqués en Chine, ne cesse de répéter Claude Cham qui "ne comprend pas la stratégie d’un certain nombre d’Etats" et s’inquiète du risque d’effets pervers de la taxe carbone aux frontières annoncée dans le paquet législatif européen "Fit for 55".

23/07/2021