Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 12/04/2021

Première audition de Carlos Ghosn : des juges français au Liban à partir du 17 mai

(AFP) - L'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn doit bientôt être entendu pour la première fois dans les enquêtes qui le visent à Nanterre et Paris, notamment pour abus de biens sociaux : une délégation de magistrats et d'enquêteurs français est attendue le 17 mai à Beyrouth.

Auteur : AFP

Partager cet article

Au menu des questions : deux fêtes au château de Versailles, des flux financiers avec un distributeur commercial à Oman, ainsi que des prestations de conseil quand Carlos Ghosn était PDG de Renault-Nissan.
"Carlos Ghosn ne demande qu'à être auditionné. Il va enfin, pour la première fois depuis son arrestation, avoir la possibilité de répondre à des magistrats, entouré de ses avocats qui ont eu accès à la procédure et qui vont pouvoir le défendre", a déclaré à l'AFP l'un de ses conseils, Me Jean Tamalet du cabinet King&Spalding.   

Initialement programmée du 18 au 22 janvier, l'audition de l'ex-PDG de Renault-Nissan avait été annulée en raison de l'épidémie de coronavirus. Les restrictions liées à la pandémie peuvent à nouveau contraindre magistrats et enquêteurs à reporter leur déplacement.

Selon des sources proches du dossier, Carlos Ghosn, 67 ans, doit être interrogé au palais de justice de Beyrouth par les juges d'instruction chargés des investigations le concernant à Nanterre et Paris, en présence de magistrats du parquet de Nanterre et du parquet national financier, mais aussi des enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).   

"Le consul de France a informé le parquet général que la délégation française arriverait le 17 mai", a confirmé une source judiciaire libanaise à l'AFP. "Les auditions devraient se tenir dans la semaine à compter de l'arrivée de la délégation, bien que la justice libanaise n'ait pas encore fixé de date", a-t-elle précisé.

Un "complot"? 
Le magnat déchu de l'automobile vit au Liban depuis fin décembre 2019 après sa fuite rocambolesque du Japon - vraisemblablement caché dans un caisson de matériel audio - échappant ainsi à un procès pour malversations financières devant la justice nippone. Dans un livre paru le mois dernier et écrit avec son épouse, il a répété être victime d'un "complot".   

Outre les dossiers le concernant au Japon, Carlos Ghosn, qui fait l'objet d'une demande d'arrestation d'Interpol et d'une interdiction de quitter le territoire par la justice libanaise, est visé par plusieurs affaires en France.
A Nanterre, une information judiciaire été ouverte en février 2020, notamment pour abus de bien sociaux, abus de confiance aggravée, faux et usage ou encore pour blanchiment aggravé d'abus de biens sociaux, pour des faits allant de 2009 à 2020.   

La justice le soupçonne notamment d'avoir tiré un bénéfice personnel d'une convention de mécénat signée entre Renault et l'établissement qui gère le Château de Versailles, en y organisant deux soirées, d'ordre privé selon l'accusation, en mars 2014 et en octobre 2016.
Les enquêteurs s'intéressent également à l'ex-grand patron franco-libanais pour plusieurs millions d'euros de paiements signalés comme suspects entre RNBV, filiale néerlandaise incarnant l'alliance de Renault et Nissan, et le distributeur du constructeur automobile français à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA).   

A Paris, le parquet national financier avait ouvert une enquête préliminaire en avril 2019, confiée à des juges d'instruction l'été suivant, sur les prestations de conseil conclus par RNBV, avec l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati et le criminologue Alain Bauer, lorsque Carlos Ghosn était encore PDG du groupe automobile.   

Selon une source proche du dossier, Mme Dati, actuelle maire du VIIe arrondissement de Paris, aurait touché 900.000 euros d'honoraires en tant qu'avocate entre 2010 et 2012, alors qu'elle était députée européenne. Alain Bauer, lui, aurait perçu un million d'euros entre 2012 et 2016 pour des activités de consultant.   

Mme Dati et M. Bauer, qui nient toute irrégularité des contrats, ont été placés ces derniers mois sous le statut de témoin assisté. Dans cette affaire, l'ancien bras droit de M. Ghosn chez Renault, la Franco-Iranienne Mouna Sepehri, a également été placée début janvier sous ce statut, juridiquement placé entre celui de témoin et celui de mis en examen.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Combien ça va coûter toutes ces auditions ?
Les juges, magistrats, enquêteurs, greffiers, prennent l'avion pour aller au Liban ou on les met dans une caisse de contrebasse en fond de cale d'un cargo ?
Comme dirait Coluche : rigolez pas, c'est vous qui paye !

Bruno Haas, Le 12/04/2021 à 10:18

Décidément, si on ne peut plus faire une petite bouffe entre potes dans des palais !
;0))

Lucos , Le 12/04/2021 à 11:06

"... juges, magistrats, enquêteurs, greffiers,...tout cela remplace les touristes qui manquent au Liban !! Il faut faire marcher le commerce.
Il faut payer pour avoir des chaises pour s’asseoir dans les réunions et tout ce beau monde écoutera Carlos et ses avocats sur l'estrade et eux seront sagement dans l’assemblée et prennent des notes !
Ils vont se régaler avec la cuisine libanaise, et le temps sera au beau fixe....et les maillots de bains au bord de la piscine de leurs hôtel sont un spectacle à ne pas rater sous aucun prétexte, après un tour fatigant dans les gravas du port en fin d'après-midi.
Tout le Liban demandera des nouvelles de Macron, que tout le monde adore là bas !! Ils se feront tous un devoir de parler français pour être polis, plus hospitaliers qu'eux tu meurs !!
Si Carlos n'a pas des dollars sous son matelas chez lui...il est dans la panade !
Un truc qui n'arrivera jamais car pour le petit peuple (il ne suffit pas d'avoir un passeport libanais) les banques libanaises, permettent de prendre quelques billets toutes les semaines pour faire les courses chez l'épicier du coin !
Il faut être riche et avec piston...pour voir la couleur d'un billet vert "in God we Trust" !!
Carlos n'a pas fait la bêtise d'aller à Dubaï .....ou pourtant tout est à la bonne franquette, à savoir, courses, vaccins, petites assistantes (!!) de toutes les nationalités et marinas avec yachts au pied des tours et ceci beaucoup mieux qu'à Miami, le pays de sa femme, ou Jo Biden l'aurait renvoyé au Japon !!
Je suis au regret de vous annoncer que tout ce beau monde de chez nous qui va aller là bas se promener ...ils n'ont pas la baraka !!
Moi je suis allé au Liban...mais que pour voir les cèdres et quelques ruines romaines...et entendre parler sur les terrasses ensoleillées 19 communautés différentes !!

Durand Pierre, Le 12/04/2021 à 12:06

Je tape Autoactu et je tombe sur le guide du routard !
Etonnant non ?
;0))

Lucos , Le 12/04/2021 à 12:33

Mais attendez, c'est ce que vont faire ""... juges, magistrats, enquêteurs, greffiers,... c'est lire le Guide du Routard du Liban avant de partir !!
Ce sont des aventuriers à moitié en mission payé...et au frais de qui ???
Ils ont été précédés par qui sur les gravas du port de Beyrouth ??
Cela fait longtemps qu'il y a des concessionnaires Peugeot et Renault au Liban.
Comblez vos lacunes historiques...le Liban c'est un sacré patrimoine français historique !! Demandez aux historiens si c'est glorieux ou pas !!
Je parie un sur un million que si Carlos se pointe à Beyrouth chez Renault Liban qu'il ne sera pas jeté dehors !!
Mais enfin, on est pas chez les sauvages là bas, Jacques Chirac a eu de très bons souvenirs !!!
Dans un vol Larnaka-Beyrouth en première classe j'ai été reçu comme un prince là bas ...il m'a suffit de dire "Vous avez le bonjour de Paris" !!
Ce n'a pas été le cas à Damas...et si vous le spécialiste vous êtes bon en géographie !!

Durand Pierre, Le 12/04/2021 à 13:49

Pensez-vous vraiment être le seul à connaitre le Liban ici ?
;0)

Lucos , Le 12/04/2021 à 14:21

Pensez-vous vraiment être le seul à connaitre le Liban ici ?
;0)

Lucos , Le 12/04/2021 à 14:21

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 12/04/2021

La diversification de Michelin sera technologique plutôt que servicielle

Le top management de Michelin a offert le 8 avril aux analystes et investisseurs trois heures de mise à nu de ses orientations stratégiques et du rationnel qui les justifie. De l’audition et de la lecture attentives de ces présentations nait un sentiment de très grande solidité des équipes dans la maîtrise d’un cœur de métier pourtant soumis à des exigences très fortes et évolutives. De la même manière, la stratégie de diversification plus auvergnate que californienne est globalement fort convaincante. Elle met toutefois en concurrence implicite un axe plutôt technologique et un axe plus serviciel. Si il devait y avoir match entre les deux axes, le second peinerait à s’imposer face au premier.

Equipementiers

Catégorie Autour de l'auto

Rachida Dati mise en examen pour un troisième chef d'accusation

(AFP) - L'affaire Ghosn finit par rattraper Rachida Dati : l'ex-garde des Sceaux, pilier des Républicains, est finalement mise en examen dans l'enquête sur ses prestations de conseil en 2010-2012 auprès de l'ex-PDG de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn.

29/07/2021