Publicité
Constructeurs - 12/04/2021

Amiante/Renault Trucks: plus de la moitié des plaignants déboutés

(AFP) - Plus de la moitié des plaignants réclamant que leur soit reconnu un "préjudice d'anxiété" découlant de leur travail sur un site amianté du constructeur Renault Trucks près de Lyon, ont été déboutés, a-t-on appris vendredi auprès de leur avocat.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le juge départiteur de ce dossier, l'un des plus importants de l'histoire des prud'hommes avec près de 1.200 cas, a condamné l'entreprise à verser des indemnités, allant de 200 à 10.000 euros, à 474 salariés - anciens et actuels.
Il a débouté en revanche 665 plaignants et prononcé quatre irrecevabilités. 
Une trentaine d'autres cas, pour lesquels les requérants sont décédés, feront l'objet d'une reprise de procédure par leurs ayants droit en octobre. 

"Bien évidemment nous allons faire appel" pour ceux qui ont été déboutés ou ceux dont l'indemnisation est insuffisante, indique leur avocat, Me Cédric de Romanet, qui avait demandé 15.000 euros pour chacun.
La grande majorité des plaignants sont des retraités ayant travaillé pour les constructeurs Berliet, RVI, Iveco et Renault Trucks qui se sont succédé dans l'usine de Vénissieux, en banlieue lyonnaise, dont ils avaient obtenu en 2016 le classement "amiante" pour la période 1964-1996.   

Sollicitée par l'AFP, la direction de Renault Trucks n'a pas fait de commentaires. À l'audience, l'avocate de l'entreprise avait plaidé notamment que seuls deux secteurs de ce site industriel d'environ 79 hectares étaient exposés à l'amiante, un matériau cancérigène.   

Le juge départiteur a suivi cette argumentation pour débouter une majorité de plaignants au motif qu'ils ne rapportaient pas la preuve de leur exposition.
Ce faisant, il s'est "magnifiquement assis sur la jurisprudence de la Cour de cassation qui veut que les salariés bénéficient d'une présomption d'exposition à l'amiante, dès lors qu'ils ont travaillé sur un site classé", critique Me de Romanet.   

"Le point positif, c'est que la culpabilité de la direction, qui a longtemps nié la présence d'amiante dans l'usine, soit reconnue pour 474 personnes", a commenté Jean-Paul Carret, président de l'association Prévenir et Réparer, qui a porté l'affaire devant les prud'hommes.
"La bataille continue pour les autres car il y a beaucoup de décisions incohérentes. Pourquoi indemniser ceux de la fonderie et pas ceux de la forge ? C'est inconcevable. Tous les plaignants le disent: de l'amiante, il y en avait partout", a-t-il ajouté.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

"Tous les plaignants le disent: de l'amiante, il y en avait partout"
Mais évidemment !
Dans les écoles, les lycées, les facultés, les casernes, les bâtiments publics, les HLM, les parkings sous terrain, les plaquettes de frein, les disques d'embrayage...
Moi aussi je veux mes 15 000 balles. Vous n'imaginez pas comme j'ai la trouille. Hop, 15 000 balles et je n'ai plus peur. Magique. C'est fou comme le pognon est un bon médoc.

Bruno Haas, Le 12/04/2021 à 12:04

C'est pour cela qu'on roulait plus vite à l'époque !
On avait peur de mourir de la poussière de plaquette, alors on freinait pas ...
;0)

Lucos , Le 12/04/2021 à 13:25

... C'était donc pas "Si tu freines t'es un lâche !" mais "Si tu freines, le mésothéliome te rattrape"

Ade Airix, Le 12/04/2021 à 19:45

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 12/04/2021

La diversification de Michelin sera technologique plutôt que servicielle

Le top management de Michelin a offert le 8 avril aux analystes et investisseurs trois heures de mise à nu de ses orientations stratégiques et du rationnel qui les justifie. De l’audition et de la lecture attentives de ces présentations nait un sentiment de très grande solidité des équipes dans la maîtrise d’un cœur de métier pourtant soumis à des exigences très fortes et évolutives. De la même manière, la stratégie de diversification plus auvergnate que californienne est globalement fort convaincante. Elle met toutefois en concurrence implicite un axe plutôt technologique et un axe plus serviciel. Si il devait y avoir match entre les deux axes, le second peinerait à s’imposer face au premier.

Equipementiers

Catégorie Constructeurs

Neutralité carbone dans l’industrie automobile, l’exemple de Renault

Comme l’ensemble de l’industrie automobile, le groupe Renault a annoncé un objectif de neutralité carbone. Il est fixé à 2040 en Europe et 2050 dans le monde. Outre l’élimination des émissions de CO2 à l’usage des véhicules, cet objectif nécessite d’agir sur toutes les sources de CO2 indirectes et notamment celles des fournisseurs de matières premières et de batteries.

17/05/2021

Washington demande à Mexico d'enquêter sur une usine de General Motors

(AFP) - Washington a invoqué l'accord de libre-échange Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) pour demander à Mexico de déterminer si les droits syndicaux d'employés d'une usine de General Motors avaient été ou non bafoués, a indiqué mercredi la représentante américaine au Commerce (USTR), Katherine Tai.

17/05/2021

Pourquoi Toyota résiste à la crise des semi-conducteurs

(AFP) - Des objectifs dépassés en 2020/21 et une nouvelle croissance anticipée cette année : la pénurie mondiale de semi-conducteurs affecte peu pour l'heure le numéro un mondial de l'automobile Toyota, extrêmement bien préparé à gérer les aléas de production depuis dix ans.

17/05/2021

FO annonce la mise en œuvre de l’accord de transfert de l’activité de Choisy

Syndicat majoritaire sur le site de Choisy, FO a pris le parti d’entrer très vite dans la négociation plutôt que de laisser s’installer colère, angoisse et lassitude chez les salariés. Les négociateurs ont obtenu un accord qui permet aux salariés de choisir entre une mutation à Flins, l’intégration d’un autre site de Renault ou quitter l’entreprise. Dans tous les cas ils seront accompagnés. Samir Slim qui a mené ces discussions nous raconte comment elles se sont déroulées.

12/05/2021

Nissan voit son redressement freiné par la crise des semi-conducteurs

(AFP) - Le constructeur automobile japonais Nissan a dit mardi s'attendre à un résultat net de nouveau négatif lors de son nouvel exercice 2021/22 entamé le 1er avril, en citant notamment la pénurie de semi-conducteurs et le renchérissement des matières premières.

12/05/2021

Renault : les syndicats dénoncent des "départs contraints" déguisés

(AFP) - Les syndicats CGT, CFDT, CFE-CGC et SUD du centre technique de Renault à Lardy (Essonne) ont dénoncé lundi la "pression de plus en plus importante mise sur les salariés pour les pousser au départ" alors que la direction s'était engagée sur un plan de départs volontaires.

11/05/2021