Publicité
Publicité
Marchés - 28/10/2022 - #Bmw , #Chrysler , #Ferrari , #Fiat , #Stellantis

UE : accord "historique" pour la fin des moteurs thermiques en 2035

Par AFP

(AFP) - L'UE a entériné l'acte de décès des véhicules neufs à moteur thermique pour 2035 : eurodéputés et Etats membres ont trouvé jeudi soir un accord sur une règlementation emblématique pour les objectifs climatiques européens.

"Décision historique de l'UE pour le climat", a tweeté l'eurodéputé français Pascal Canfin (Renew Europe), président de la commission Environnement du Parlement européen, à l'issue de quelques heures de négociations.
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est réjouie d'une "étape clé" pour les ambitions climatiques de l'UE, qui va "stimuler l'innovation et notre leadership industriel et technologique".

L'industrie automobile européenne s'est dite "prête à relever le défi" après cette "décision sans précédent", tout en réclamant de l'UE la mise en place des "conditions" nécessaires pour remplir cet objectif, notamment la mise en place d'un réseau suffisant de bornes de recharge pour véhicules électriques.
Le texte approuvé, qui se base sur une proposition de l'exécutif européen en juillet 2021, prévoit de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves en Europe à partir de 2035.
Ce qui revient à l'arrêt de facto des ventes de voitures et véhicules utilitaires légers neufs à essence et diesel dans l'UE à cette date, ainsi que des hybrides (essence-électrique), au profit de véhicules 100% électriques.   

Alors que l'automobile, premier mode de déplacement des Européens, représente un peu moins de 15% des émissions de CO2 totales dans l'UE, la nouvelle règlementation doit contribuer à atteindre les objectifs climatiques du continent, en particulier la neutralité carbone à l'horizon 2050.
Il s'agit du premier accord sur un texte du paquet climat européen ("Fit for 55") destiné à réduire d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre de l'UE.
Il entérine l'objectif de réduction des émissions de CO2 pour 2030 de -55% pour les nouvelles voitures et -50% pour les nouvelles camionnettes, par rapport à 2021.
   
"Accès aux matières premières" 
Une dérogation est accordée aux constructeurs "de niche" ou ceux produisant moins de 10.000 véhicules par an, leur permettant d'être équipés d'un moteur thermique jusqu'à fin 2035. Cette clause, dite parfois "amendement Ferrari", profitera notamment aux marques de luxe.
Les négociateurs se sont mis d'accord pour "lancer un processus vers une proposition législative en 2025 pour créer un Fonds de transition juste" pour la filière automobile, a aussi indiqué Pascal Canfin.
La création d'un tel fonds était réclamé par le Parlement, pour "permettre d'assurer l'accompagnement social et la formation des équipementiers qui seront le plus fortement touchés par la transition vers la mobilité zéro-émissions".
L'industrie automobile emploie directement ou indirectement plus de 13 millions d'Européens, soit 7% du marché de l'emploi dans l'UE, selon l'Association des constructeurs européens (ACEA).

Une proposition de la Commission est aussi attendue en 2023 pour permettre d'accélérer la décarbonation des flottes des grandes entreprises, précise M. 
Canfin.
Sous la pression de plusieurs pays dont l'Allemagne, le texte aborde l'éventualité d'un feu vert à l'avenir pour des technologies alternatives comme les carburants synthétiques (e-carburants) ou motorisations hybrides rechargeables si celles-ci permettent d'atteindre l'objectif de supprimer totalement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules.

Oliver Zipse, président de l'ACEA et PDG du constructeur automobile allemand BMW, a affirmé que l'industrie automobile européenne était "prête à relever le défi", mais appelé l'UE à mettre en place les "conditions essentielles pour atteindre cet objectif": "une abondance d'énergies renouvelables, un réseau continu d'infrastructures de recharge privées et publiques, et l'accès aux matières premières", a-t-il détaillé dans un communiqué.
Les constructeurs s'inquiètent notamment de voir "le prix des batteries augmenter pour la première fois en plus d'une décennie".   

Carlos Tavares, directeur général du groupe Stellantis, né de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler, avait pointé du doigt jeudi dans la journée le problème du coût de ces véhicules électriques. "Je ne vois pas aujourd'hui la classe moyenne capable d'acheter des voitures électriques à 30.000 euros", a-t-il déclaré.
Le Parlement européen et le Conseil (représentant les Etats membres) devront formellement approuver l'accord pour qu'il entre en vigueur.

Réactions

... Le dernier paragraphe laisse peu d'espoir à un sursaut ...

Quand même, ce que c'est "bô" le consensus de ces gens pétris de certitudes, sur un domaine dont pour la plupart ils ne maîtrisent pas grand chose, et qui n'ont pratiquement pas de comptes à rendre ...
Bien au delà du peak oil et des contingences climatiques cette précipitation à "enterrer" irrémédiablement le "thermique" a quelque chose de troublant et n'a pas d'équivalence dans l'histoire européenne, me semble-t-il (?).

... "Et si en plus il n'y a personne" !
(...)

Zipse mdr ,une abondance d’énergies renouvelables alors qu’il s’alimente au charbon,rien aucun progrès depuis dix ans dans les émissions polluantes de la production électrique Teutonne
Le taux de charge moyen ( puissance fournie par rapport à la puissance théorique)est de ……..12%,lamentable et impilotable.
On veut mettre au sol notre politique énergétique indépendante avec contre nous les lobbys Verts et Chinois Danois,Espagnols et bien sur Allemands.
Notre réussite rend dingue nos voisins du nord avec 34 grammes de CO2 par KWh alors qu’eux sont au double voire 10x pour ceux de l’Est.
On veut tuer le piston la bielle et le vilebrequin,mais qu’allons nous proposer à ceux qui n’ont pas de jus.
Mettre à terre une industrie pérenne et indispensable va être un sacré Tsunami,des pans entiers vont vaciller et des bassins d’emplois vont passer dans le rouge …vif
RIP

Mouais...
Ce n'est plus le temps pour les larmes.
Je reste quand même bien dubitatif devant tout ceci.
Les constructeurs annoncent ne plus pouvoir faire de voiture du peuple visiblement avec ce qu'on leur impose.
Mais est-ce pouvoir, savoir ou vouloir ?
Vérité ou excuse futée pour justifier le tirage en douce général vers le haut de gamme comme on le voit en ce moment ? C'est pratique, c'est pas moi, c'est l'Europe et puis ya pas de bornes !
Mouais...
Les financiers et actionnaires des constructeurs ont réussi à faire supprimer le "segment A" peu rentable et s'attaquent maintenant au "segment B" (Bye la Fiesta) pour emmener tout le monde en Suvland à 30k€ prix d'appel et marges plus juteuses.
C'est une partie biaisée qui se joue en ce moment.
Une Spring sort à 20 k€ au catalogue bonus de 6000 € non déduit c'est donc forcément que c'est possible. De plus les Chinois arrivent avec du matériel abordable et qui visiblement tient la route et vont dépasser tous les constructeurs historiques par le dessous s'ils ne réagissent pas.
En attendant les clients regardent tout cela et attendent de voir... en rêvant de leur retraite en Mehari... (La vraie !)
;0)

"La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est réjouie"
Et ils s'en vantent en plus !
Zéro à Sans en 1 seconde.
Effarant de bêtise.
Pendant ce temps là les Américains et les Chinois se réjouissent, eux aussi. Ils vont continuer à fabriquer des Thermiques avec lesquels ils pourront alimenter le marché africain, entre autres.
UE = Intelligence très artificielle.

... Oui Lucos, concernant " le jeu de rôle" des constructeurs type "bal des faux culs", c'est très au point !
A l'insu de "not' plein gré" résume assez bien le discours de certain profil ... D'autres sont plus typés "bien pensants'.

En matière de gestion de risques, il y a un principe simple qui consiste à : "ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier" ...
L'U.E. vient de faire le contraire "pour le bien de tous" ...
Cet entêtement que l'on met ( un peu trop ) facilement sur le compte "du syndrome du politique floué par les méchants constructeurs" cache, éventuellement, des motivations plus troubles car, sans l'écarter définitivement, la thèse de la bêtise à grande échelle ça semble un peu faible comme explication.
Mais après tout, en leur temps, les Grecs ou les Romains prirent des décisions qui leur furent néfastes...
Il semble que nous en soyons là dans beaucoup de domaines, hélas.
(...)

Si le ridicule tuait....
L'ami Alain nous dit: "...Notre réussite rend dingue....!!!
L'EU n'a rien à foutre de notre pomme et de ce qu'on dit ici !!
Ne vous fatiguez pas !!
J'adore ce que dit le zigoto de l'AFP:
"...pour les objectifs climatiques européens." ....et pour les objectifs climatiques NON européens, ils font quoi ???
Sortez pas vos mouchoirs pour les constructeurs auto (arrêtez de rouler pour eux, vous me faites pitié) !!
Les constructeurs et pas mal vont se casser de l'Europe et faire leur beurre sur le thermique ailleurs dans le monde, qui est vaste et où il y a plein de pognon !!
Ils peuvent même jouer à domicile ! Le reste du monde ne veut pas avant 20 ans de notre merde électrique!! C'est un vrai diner de cons avec l'EU !!
Les constructeurs auto vont gagner !!
Donnez leur votre pognon...bande de guignols sans cervelle !!

Élon et Carlos ….visionnaires)))

... Vot' "sérénité" ...
il me semble (je peux me tromper...) qu'Alain, (comme d'autres d'ailleurs), ne roule pas pour les constructeurs (qui après tout l'ont bien cherché, en tous cas, pour certains) ... Lisez bien ou mieux, cher Durand Pierre !

Le cas échéant (cette fois ci ou d'autres), l'ami Alain déplore les conséquences néfastes de ces décisions sur le tissus économique et social, en clair sur le sort des salariés du secteur auto et associés, notamment .... C'est là le grand sujet (avec la liberté de circuler de manière "affordable") de cette transition ramenée à l'automobile.

Quant "notre" réussite" .. c"est un fait que l'atout concurrentiel que constituait le nucléaire tricolore "gênait" (et continue de) quelques "amis" européens au premier rang desquels arrivent très vite les Allemands ... particulièrement en ces temps de renchérissement du coût de l'énergie et en dépit des affres des aléas de la maintenance de nos centrales nuc ... Ces jours ci, avec eux, ce n'est pas le seul point de "friction" ...
A cet égard, sortir du système ubuesque qui corréle le prix du kWh avec le prix du gaz ne semble pas tellement à l'ordre du jour (?) ...

Je suis assez tranquille sur l'issue des discussions "constructives" de "Manu et Olaf" ... Il m'étonnerait que çà tourne en notre faveur ... mais après tout, je ne demande qu'à "être déçu en bien" ...
;0)

Vous vous inscrivez en faux...quoique !
Je continue de vous répéter...que le reste de l'Europe n'a rien à foutre de notre réussite (définissez !) C'est très courant de dire...chacun sa merde...ou sa réussite !
Olaf sa lui touche une (notre réussite) mais fait CHEZ LUI....avec l'autre....autre chose ....et pour les allemands !!
Cette histoire de réussite n'est pas un match de foot !!
Merde les guignols infantiles !!
Pour le reste essayez de convaincre les allemands de notre "réussite" nucléaire ce dont nous avons hérité (j’étais petit) et dont il faut aujourd’hui y mettre des milliards d'euros pour la maintenance et je suis parfaitement d'accord que c'est ce qu'il y a de mieux à faire !
Une sérieuse merde sur la centrale au nord de Paris...et il faudra faire la capitale en Bretagne au bord des cailloux !

A par mes fôtes ...je suis d'accord avec les objectifs (qui sont bien décris) de notre ami Alain !

... Pour ma part "réussite" était entre guillemets...
Non que je réfute l'atout que procure l'énergie nucléaire ou même les centrales hydroélectriques (lorsqu'elles sont bien entretenues et/ou optimisées ; "on"sait ce qu'il en est du fait du cadre européen) mais parce que je la relativise pour différentes raisons faciles à entrapercevoir mais longues à énumérer ...
;0)

. .. Cet accord "historique" fait dans le "symbolique" ...on sent qu'une bonne partie de la classe politique européenne se comble d'aise d'être à la racine d'une telle décision...

Pour reprendre la notion de gestion de risques (ne pas mettre tous ses oeufs...) en acceptant une norme Euro7 moins "drastique" sans doute y avait il de l'espace pour consentir un "moratoire" s'agissant de la vente des véhicules thermiques au delà de 2035...La contrepartie aurait pu être une sorte de "contrat" passé avec les constructeurs concernés afin d'amortir les dépenses de R&D pour abaisser les niveaux de rejets sans pour autant aboutir à des "usines à gaz" ..il y a probablement et notamment un gisement de développements à mener sur les matériaux pour réduire le poids des structures, des plateformes ou des carrosseries (même si beaucoup a déjà été fait) au delà de la possible optimisation des moteurs à explosion ...et ce type de recherche peut, le cas échéant, profiter également aux VE ... Après si l' "on" considère que cette technologie est condamnée à courts termes en fonction du " peak oil ", c'est une autre histoire... (?).
;0)

Le peak oil MDR,20 ans de peur et toujours pas la re MDR

Les actionnaires de Parisbas jubilent.. ils continuent d’investir dans le fossile … et du pétrole et du gaz… ( de nouveaux gisements il y en a à gogo !)
Ouganda, Mozambique, au large du Liban et Israël, plus l’Égypte sans compter l’Afrique du Sud !
Miam,miam… y a bon l’huile noir !!
Il en faut pour les proprios des yachts de plus de 50 m que j’ai croisé au large de la Corse … des pleins de gasoil à 12000 euros le mois ! Du kérosène pour les jets privés… et les avions qui tournent à vide quand on va les chercher dans les parkings car le business repart … plus les petits tour pour aller chercher les connards des Jeux Olympiques de l’esclavage du Qu’ataraxie !!
Rajoutons la guerre de l’Ukraine !
Faites vomir les écologistes !!
L’ère du méthane arrive … il va chauffer tous les hiver de de la Terre !

L’Ère des margoulins de la prise électrique ne fait que commencer par des malins qui installent des bornes de recharge ...et un certain ALLEGO fait chauffer les tarifs pour se brancher.
Piqué sur le site web d'un spécialiste des moteurs qui se ballade dans la nature et qui relève auprès d'ALLEGO la valse des prix sur leurs bornes :

"Avec l'hypothèse d'une BMW iX xDrive50 qui nécessite une recharge de 80 kWh, la recharge durera 3 heures 40 sur une borne 22 kW, et elle coûtera 48 €. Sur une borne 50 kW, cela durera 1 heure 40 et cela coûtera 70,40 €, et sur la borne 150 kW, cela durera quelques 35 minutes, et cela coûtera 78,40 €. Cela pour rouler quelques 350 km sur l'autoroute, ce qu'on aura pu faire avec 35 litres d'essence dans un BMW X5 40i essence, dont le carburant aurait coûté 61,25 € sur une station d'autoroute avec le SP95 à 1,75 € le litre."
Encore un effort les gogos électriques....
L'avenir du roulage en silence est d'or !!

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Nominations

Changements chez Arval France

Arval France, filiale du groupe BNP Paribas, annonce la nomination de deux directeurs à compter du 1er novembre 2022 : Barbara Blanc intègre dans ses fonctions actuelles la direction marketing et digital, succédant à Karen Bruno et Frédéric Quintin est nommé directeur commercial de Public LLD, succédant à Aurélien Talon.

Marchés - 02/02/2023

Les électriques ont poursuivi leur conquête du marché européen en 2022

(AFP) - En route vers 100% : les ventes de voitures électriques ont enregistré un nouveau record de part de marché dans l'Union européenne en 2022, même si leur progression a légèrement ralenti, alors que d'ici 12 ans elles devraient être les seules voitures neuves autorisées à la vente sur le continent.

Marchés - 30/01/2023

Seat et Cupra, championnes du leasing en 2022

La part des ventes aux particuliers financées en leasing (LOA ou LLD) continue de progresser en France. Elle a représenté 52% des immatriculations selon les données du SIV (traitement NGC Data). Seat et Cupra avec plus de 70% de leurs volumes sont les champions incontestés de cette technique de vente. Forte progression de Volkswagen et Skoda.