Publicité
Publicité
Constructeurs - 09/05/2023 - #Volkswagen , #Tesla , #Audi , #Bentley , #Byd , #Porsche

Volkswagen fait le ménage dans sa filiale de logiciels

Par AFP

Volkswagen fait le ménage dans sa filiale de logiciels
Peter Bosch nommé CEO de Cariad le 1er juin

Le géant automobile allemand Volkswagen a annoncé lundi la refonte de la direction de sa filiale Cariad, chargée de coder les logiciels des futurs modèles électriques et autonomes, qui accumule les difficultés depuis son démarrage.

Peter Bosch, actuel responsable de la production pour la marque de limousines de luxes Bentley, filiale de Volkswagen, va prendre la direction de Cariad début juin, en remplacement de Dirk Hilgenberg, selon un communiqué du groupe. 
Deux anciens dirigeants de Porsche, détenu par Volkswagen, entrent également au directoire de Cariad.    

Le patron du constructeur allemand, Oliver Blume, a mis le redressement de la filiale de logiciels au coeur de ses priorités : "lors de ma prise de fonction en septembre 2022, j'ai souligné que Cariad est un facteur clé de succès" pour Volkswagen, au coeur de la révolution électrique et connectée engagée par la filière automobile, a-t-il rappelé dans un communiqué lundi.   

Les problèmes de Cariad sont liés à des désaccords internes et à une surcharge de travail, qui ont entraîné des retards dans le développement de plateformes de logiciels, et par conséquent pour les lancements de modèles électriques chez Porsche et Audi, impactant aussi la famille de modèles électriques ID de la marque VW.
Les principaux concurrents de Volkswagen dans l'électrique, Tesla et BYD, ont pu eux avancer leurs pions dans le même temps.   

En plus d'un changement de direction, Cariad va être doté d'un "conseil de transformation" interne avec la charge de mener la "transformation et le développement de la coopération entre Cariad et les marques du groupe Volkswagen", explique Michael Steiner, membre du conseil de surveillance de Cariad, cité dans le communiqué.

Les déboires de Cariad, entité directement supervisée par l'ancien patron de Volkswagen Herbert Diess, ont été une des raisons majeures du départ précipité de ce dernier à l'été dernier.
Volkswagen, qui réunit mercredi ses actionnaires en assemblée générale, gagnait lundi 0,30% à la Bourse de Francfort.

Publicité

Réactions

Mettre un Bosch à la tête des logiciels chez VW...
Ils le font exprès ou c'est pour taquiner ?
;0)

Z’etaient forts avant dans les logiciels….c’était avant,maintenant on dirait l’armée russe,a qui le tour ?.
Le meilleur c’est Blum( pas Léon)ouvrant la porte de l’avion en Chine et découvrant le VE manqua de s’étouffer

Dire qu’avant l’Europe fabriquait ,des télés,des téléphones et même des voitures si si disait- il a ses petits enfants

Y a-t-il un truqueur dans l’assistance ?

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Bentley : ventes record au premier trimestre

Le constructeur britannique de voitures de luxe Bentley a dévoilé des ventes record au premier trimestre grâce notamment à une accélération en Amérique et au Moyen-Orient, la marque de luxe étant largement épargnée par la crise du coût de la vie.

Marchés

Hydrogène : la compétition mondiale est lancée et la France (encore) dans la course

Les Universités d’Aix-Marseille et Mohamed 6 Polytechnique (UM6P), coorganisateurs d’un événement annuel baptisé "Les tables rondes de l’Arbois et de la Méditerranée" ont réuni pour leur 13e édition un aréopage de scientifiques et personnalités travaillant sur l’hydrogène. Si les défis restent immenses, on assiste à une multiplication des projets et de la recherche, ont expliqué les intervenants. Pour une fois, la France ne part pas trop mal, mais rien n'est gagné.

Analyse

Au-delà des bornes de recharge, les compromis nécessaires sur les batteries et les prix

Le jeu de rôle entre puissance publique et professionnels de l’automobile a consisté depuis des années à pourfendre le "retard de l’équipement en bornes" pour les premiers et à souligner la rareté des véhicules utilisant les bornes pour les seconds. La question est en passe d’être résolue et les clarifications nécessaires sont en train de s’opérer : les bornes publiques "normales" qui ont un rôle d’appoint sont installées à un rythme raisonnable ; les bornes rapides utilisées en itinérance se développent rapidement mais sont et vont rester très chères et il est souhaitable qu’il en soit ainsi ; leur déploiement est souhaitable car il peut permettre de baisser le prix des véhicules électriques à batterie (VEB) en rendant envisageable l’achat de véhicules dotés de batteries moins importantes.