Publicité
Publicité
Constructeurs - 17/12/2020

Des BMW et Mini plus chères en cas de "no deal"

(AFP) - Le prix des voitures BMW et Mini vendues au Royaume-Uni et dans l'UE augmentera si aucun accord commercial n'est trouvé pour la relation post-Brexit, a expliqué mercredi le directeur financier de BMW, Nicolas Peter.

Des BMW et Mini plus chères en cas de "no deal"

"La seule option pour compenser une partie" des taxes douanières "est une augmentation des prix", a expliqué Nicolas Peter, directeur financier de BMW.

Auteur : AFP

Partager cet article

Des taxes douanières de 10% sur les voitures coûteraient au groupe bavarois plusieurs centaines de millions d'euros, une somme "considérable" dont "la seule option pour en compenser une partie est une augmentation des prix", a expliqué Nicolas Peter, directeur financier du groupe BMW, lors d'une conférence téléphonique.

BMW fabrique actuellement dans l'Union européenne des voitures exportées vers le Royaume-Uni, son quatrième marché. Et près de la moitié des modèles Mini assemblés outre-Manche l'année passée avaient été vendus à des clients européens.

"Les Mini en Europe et les BMW au Royaume-Uni deviendront plus chères" a conclu M. Peter, ce qui pourrait entrainer une baisse des ventes.

"C'est pourquoi nous espérons toujours qu'une solution raisonnable soit trouvée", a ajouté le Français.

Un accord tardif, même après Noël, ne poserait pas de problème logistique au constructeur allemand, a assuré Nicolas Peter qui "ne perd pas l'espoir" qu'un accord soit trouvé.

Dans tous les cas, "nous pouvons adapter nos systèmes immédiatement" à l'issue des pourparlers, a noté le directeur financier. "Les plans sont dans le tiroir".

Les déclarations de M. Peter soulignent le casse-tête que pose le Brexit au secteur automobile. La semaine passée, le constructeur automobile japonais Honda a été contraint d'annoncer une pause dans la production de son usine britannique de Swindon faute d'un nombre suffisant de pièces détachées, bloquées par l'encombrement de plusieurs ports britanniques.

"Le point critique pour la logistique" est la Manche, a confirmé M. Peter.

En absence d'accord, il s'attend à une stabilisation rapide des flux logistiques, après éventuellement "quelques semaines" de turbulences.

Mercredi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que "les jours à venir seront décisifs" dans les négociations houleuses entre Bruxelles et Londres.

Dans tous les cas, BMW se dit "préparé" et "ne prévoit pas d'interruption" de la production début janvier grâce à des stocks supplémentaires.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Après le Brexit et le No Deal, le Taxit !
;0))

Lucos , Le 17/12/2020 à 10:58

Il va y avoir de la marge pour les caisses 100% chinoise qui commencent à arriver en Europe !!
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ai l'ivresse des prix !!
Brexit ou pas elles sont déjà à moins 50% du prix à segment égal !
Tant que l'huissier n'est pas là...vous êtes toujours chez vous !!

Durand Pierre, Le 17/12/2020 à 11:32

"la seule option pour en compenser une partie est une augmentation des prix"
Hé bien non mon ami, une autre option consisterait à rogner un peu sur la marge de BMW...
Certains constructeurs le feront, d'autre feront un mix : légère baisse de la marge + légère hausse du prix de vente.
Faut pas prendre les clients QUE pour des imbéciles.

Bruno Haas, Le 17/12/2020 à 11:42

C'est un directeur financier qui a parlé...
On peut aussi comprendre son discours comme une mise en garde vis-à-vis de certaines personnes décideuses politiquement parlant, si vous voyez ce que je veux dire...
Un genre de "à bon entendeur"...

Clerion , Le 17/12/2020 à 13:37

"Un bon entendeur" avant la clôture définitive des négociations et un brexit avec ou sans accord avec la CEE...

Clerion , Le 17/12/2020 à 13:38

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 17/12/2020

Diesel en Crit’Air 1 : l’étude IFPEN ne plaide pas en ce sens

Le gouvernement a diffusé ce mercredi 16 décembre les résultats de l’étude comparative des émissions de polluants entre véhicules essence et Diesel. Cette étude était très attendue pour éventuellement permettre aux Diesel Euro 6d Temp d’entrer dans la catégorie Crti’Air 1. Les résultats sur les émissions de NOx révélés par cette étude ont douché cet espoir, malgré les progrès considérables.

Marchés

Catégorie Constructeurs

Carlos Tavares reçoit les organisations syndicales de PSA lundi

Les résultats financiers exceptionnels de PSA ont été obtenu au prix "d’un niveau de tension sociale assez élevé", nous a dit Olivier Lefebvre, délégué syndical central FO Stellantis. Il sera reçu lundi 8 mars par Carlos Tavares (en même temps que CFE-CGC, CFTC et CFDT) à qui il compte demander des réponses claires sur la place qui va être donnée à la France dans Stellantis.

05/03/2021

PSA : une rentabilité 2020 à peine entamée par la crise

Les résultats financiers de PSA sont assez impressionnants : malgré une baisse de son chiffre d’affaires de -18,7% la marge opérationnelle du groupe est restée à très haut niveau à 7,1%. Son bénéfice est de 2 milliards d’euros.

04/03/2021

Fiat Chrysler résiste à la crise avec un petit bénéfice en 2020

(AFP) - Le constructeur italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a annoncé mercredi avoir enregistré un bénéfice net de 24 millions d'euros en 2020, signe que le groupe a résisté à la crise du secteur automobile provoquée par la pandémie de coronavirus.

04/03/2021

Pénurie de puces : GM prolonge encore la fermeture de plusieurs usines

(AFP) - Le constructeur américain General Motors (GM) a annoncé mercredi qu'en raison de la pénurie de puces électroniques qui touche l'ensemble du secteur automobile, il allait de nouveau prolonger la fermeture de trois usines et suspendre la production dans une quatrième, au Brésil.

04/03/2021