Publicité
Publicité
Equipementiers - 25/02/2021

Etats-Unis : Joe Biden va passer au crible les chaînes d'approvisionnement de biens "essentiels"

(AFP) - Le président américain Joe Biden a décidé de s'attaquer aux pénuries de biens "essentiels" affectant des industries cruciales aux Etats-Unis à commencer par le secteur automobile à la peine en raison de la crise mondiale des semi-conducteurs.

Auteur : AFP

Partager cet article

La Maison Blanche a annoncé la signature, mercredi, d'un décret destiné à passer au crible les chaînes d'approvisionnement des biens jugés "essentiels" allant des semi-conducteurs -- ces puces incontournables pour la fabrication de voitures ou de téléphones mobiles -- aux produits pharmaceutiques, en passant par les minéraux critiques incluant les terres rares, ces métaux essentiels aux technologies de pointe que l'on retrouve dans les smartphones ou les écrans plasma.

"Aujourd'hui, le président Biden signera un décret pour aider à créer des chaînes d'approvisionnement plus résilientes et plus sûres pour les produits critiques et essentiels", a annoncé la Maison Blanche.

Chine

L'administration Biden, qui veut réduire la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis de l'extérieur, ne cite aucun pays en particulier mais semble cibler la Chine, qui produit notamment l'essentiel des terres rares.

Cette mesure s'inscrit dans le sillage des décrets signés pour promouvoir la croissance de l'industrie manufacturière américaine.

"Ces dernières années, les ménages, les travailleurs et les entreprises américains ont de plus en plus souffert de la pénurie de produits essentiels, des médicaments à la nourriture en passant par les puces informatiques", rappelle la Maison Blanche.

Des pénuries "inacceptables" d'équipements de protection individuelle avaient ainsi affecté l'an passé les travailleurs du secteur de la santé, pourtant en première ligne au début de la pandémie de Covid-19, poursuit-elle.

L'administration Biden prend acte que les pénuries récentes de semi-conducteurs se traduisent par des ralentissements dans les usines de fabrication de voitures, ce qui souligne, selon elle, "à quel point les pénuries peuvent nuire aux travailleurs américains".

General Motors et Ford ont dû suspendre la production dans plusieurs de leurs usines et prévenu que cela devrait leur coûter plusieurs milliards de dollars.

Concrètement, le décret va permettre de lancer "un examen complet des chaînes d'approvisionnement américaines et ordonne aux ministères et organismes fédéraux d'identifier des moyens de sécuriser les chaînes d'approvisionnement américaines contre un large éventail de risques et de vulnérabilités", selon le document détaillant les mesures contenues dans le décret.

"Construire des chaînes d'approvisionnement résilientes protégera les États-Unis contre les pénuries de produits critiques. Cela facilitera également les investissements nécessaires pour maintenir l'avantage concurrentiel des Etats-Unis et renforcer la sécurité nationale des États-Unis".

"Leadership technologique"

Le décret prévoit deux étapes.

Tout d'abord, dans un délai de 100 jours, quatre produits clés seront passés en revue : les produits pharmaceutiques, les minéraux critiques incluant les terres rares, les véhicules électriques et aussi dans l'armement, les semi-conducteurs ainsi que les batteries à large capacité comme celles utilisées dans les voitures électriques.

Puis, au cours d'un examen qui se déroulera sur un an, l'administration s'attaquera à six secteurs clés : l'industrie de défense de base, la santé publique, l'information et la communication technologique, l'énergie, le transport et les chaînes d'approvisionnement des produits agricoles et alimentaires.

L'administration de Donald Trump avait aussi tenté de garantir l'approvisionnement des Etats-Unis en biens essentiels, en particulier en minéraux stratégiques indispensables à tous les équipements électroniques auxquels la Chine avait menacé de restreindre l'accès dans le contexte de guerre commerciale entre les deux pays.

En juin 2019, elle avait ainsi dévoilé un plan d'action identifiant 35 éléments stratégiques dont l'uranium, le titane et les terres rares, pour lesquels les Etats-Unis sont particulièrement dépendants de l'étranger.

Dans un rapport, l'administration Trump rappelait alors que pour 14 des 35 matériaux passés en revue, les importations représentent plus de 50% de la consommation annuelle des Etats-Unis.

La mise en oeuvre du décret Biden permettra de "sécuriser les chaînes d'approvisionnement qui font croître l'économie américaine, augmenter les salaires, profiter aux petites entreprises et aux communautés historiquement défavorisées", a estimé mercredi la Maison Blanche.

Cette mesure contribuera aussi à "maintenir le leadership technologique américain dans des secteurs-clés".

Les agences gouvernementales sont "invitées à faire des recommandations (...) pour faire face aux risques".

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

...On peut difficilement inventer des terres rares et autres matières premières que l'on a pas sur un territoire donné... Cependant, si seulement, c'est pas du bidon, Biden pouvait inspirer les décisions des technos de l'UE ...A part, peut être, Thierry Breton, çà n'en prends pas le chemin ...me semble-t-il ...
Pôvres de nous !
;0)

Ade Airix, Le 25/02/2021 à 09:25

Ca sent le wishfull thinking à plein nez.
Bruno Le Maire est sans doute le nouveau conseiller de Sleepy Jo.

Bruno Haas, Le 25/02/2021 à 11:42

Va pas nous faire un plan quinquennal à la soviétique au pays de la libre entreprise quand même ?
La Sanders touch, maybe ?
;0))

Lucos , Le 25/02/2021 à 13:37

Le GhostPlan ...Çà s'appelerait ?
Au Liban z'ont bien le GhosnPlan !
;0)

Ade Airix, Le 25/02/2021 à 16:58

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 25/02/2021

Puccini et Pompili

Aujourd’hui, je navigue entre drame lyrique et dialogue de sourd, un grand compositeur et une ministre de transition. De fait, à chacun sa spécialité.

Analyse

Catégorie Equipementiers

La diversification de Michelin sera technologique plutôt que servicielle

Le top management de Michelin a offert le 8 avril aux analystes et investisseurs trois heures de mise à nu de ses orientations stratégiques et du rationnel qui les justifie. De l’audition et de la lecture attentives de ces présentations nait un sentiment de très grande solidité des équipes dans la maîtrise d’un cœur de métier pourtant soumis à des exigences très fortes et évolutives. De la même manière, la stratégie de diversification plus auvergnate que californienne est globalement fort convaincante. Elle met toutefois en concurrence implicite un axe plutôt technologique et un axe plus serviciel. Si il devait y avoir match entre les deux axes, le second peinerait à s’imposer face au premier.

12/04/2021

Sursis d'un mois pour la fonderie MBF Aluminium

(AFP) - La justice commerciale a accordé un sursis d'un mois à la fonderie automobile MBF Aluminium de Saint-Claude (Jura) en redressement judiciaire, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

01/04/2021

Munic, le spécialiste des boîtiers connectés, fortement impacté en 2020

Munic a subi une baisse de son chiffre d’affaires de 56% en 2020 pour une perte nette de 5,6 millions d’euros. Le lancement de son offre d'abonnements mutualisés, permettant aux professionnels d'offrir le boîtier à leurs clients, a été reportée d’un an. Néanmoins, l’entreprise maintient son objectif de 20 millions d’euros de CA en 2021 et de 100 millions d’euros en 2023.

01/04/2021