Publicité
Marchés - 18/01/2021

L'économie britannique rechute en novembre, spectre de la double récession

(AFP) - L'économie britannique a rechuté en novembre pendant le reconfinement imposé dans une grande partie du pays afin de lutter contre la deuxième vague de nouveau coronavirus, et les économistes s'inquiètent à présent d'une éventuelle double récession.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le PIB britannique a rechuté de 2,6% en novembre après six mois consécutifs de hausse et se situait "8,5% sous son niveau de février", avant le plein choc de la pandémie, précise l'Office national des statistiques sur son site internet vendredi. 

Le PIB a principalement reculé à cause des services, moteurs de l'économie britannique. Ce sont l'hôtellerie et la restauration qui ont le plus souffert, forcés de fermer leurs portes pour lutter contre la propagation du virus dans une grande partie du pays, tout comme le commerce de gros ou de détail, les institutions artistiques, le secteur du divertissement et des loisirs, les coiffeurs, salons de beauté...

A l'inverse, la construction a continué à enregistrer une croissance de son activité, et la production manufacturière s'est tout juste effritée à cause d'un fort ralentissement dans l'industrie minière et pétrolière, en proie à une demande qui a chuté dans la foulée de la pandémie.

L'industrie automobile, qui a connu en 2020 une chute historique de 29% à cause du confinement du printemps essentiellement, a vu sa production rebondir en novembre grâce à un regain de demande, beaucoup de Britanniques délaissant les transports en commun pour la voiture, jugée plus sûre à l'ère du Covid-19.
   
"Mauvais augure"
"Les choses vont devenir plus difficiles avant de s'améliorer et les chiffres d'aujourd'hui témoignent des défis qui nous attendent", a commenté le Chancelier de l'Echiquier, Rishi Sunak.
"Il y a des raisons d'avoir de l'espoir", a-t-il ajouté, évoquant notamment la campagne de vaccination et le "plan pour l'emploi" gouvernemental.

Samuel Tombs, du centre de recherche économique Pantheon Macro, a estimé que la chute du PIB en novembre, moins sévère que les analystes ne le prévoyaient, "est une bonne nouvelle pour le confinement actuel", même si ce dernier est plus strict. Les analystes s'attendaient en moyenne à une contraction de 4,6% du PIB en novembre.
En revanche, pour Ulas Akincilar, directeur du courtage sur la plateforme en ligne Infinox, l'"effondrement" dans les services est "de mauvais augure pour le carnage qui a sûrement commencé depuis le reconfinement strict imposé début janvier" en Angleterre.

Howard Archer, économiste du cabinet EY Item Club, estime que le PIB s'est "contracté de 0,8% au quatrième trimestre" moins que craint initialement, ce qui se traduirait selon lui par -10,3% sur l'année, alors que le gouvernement britannique table pour l'instant plutôt sur -11%.
"Avec des confinements à travers le Royaume-Uni réinstaurés au moins jusqu'à mi-février, EY Item Club anticipe une claire contraction au premier trimestre, peut-être de l'ordre de 3-4%, ce qui voudrait dire une double récession", poursuit M. Archer.   

D'après une étude, au moins 250.000 PME risquent la faillite cette année sans aides supplémentaires gouvernementales, dans le pays européen le plus endeuillé par la pandémie..
   
Allongement du temps de travail
L'Etat a déjà injecté près de 300 milliards de livres depuis le début de l'épidémie avec notamment des mesures de financement du chômage partiel jusqu'à avril et des subventions pour les restaurants et commerces.
Les commerces de centre-ville en Angleterre pourraient perdre plus de 400.000 emplois, prévenait par ailleurs une étude publiée jeudi par KPMG.
Le cabinet, qui a passé en revue 109 villes anglaises, souligne que le secteur de la distribution va souffrir durablement de l'essor du travail à la maison et d'achats sur internet au détriment du commerce physique.

Les appels se multiplient donc pour que le gouvernement mette en place plus d'aides, notamment un moratoire sur les taxes commerciales ou une plus ample prise en charge des repas pour les enfants de milieux défavorisés.
Le gouvernement, déjà obligé de se justifier de budgets jugés trop maigres pour les repas subventionnés pour ces enfants, devait en plus vendredi se défendre d'allégations du Financial Times selon lesquelles il prépare, dans la foulée du Brexit, un assouplissement de la réglementation du travail et notamment un allongement du temps de travail hebdomadaire autorisé.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 18/01/2021

Marché moto : décembre à +33,6% !

Exceptionnel mois de décembre pour le marché français de la moto (+33,6%), dopé par les pré-immatriculations de modèles Euro 4. Au global, la moto termine l’année à -4,1%.

Moto

Luca de Meo va-t-il refaire de Renault un champion national ?

Au-delà de la rupture avec l’obsession des volumes qui caractérisait le plan de 2017 maintes fois soulignée, le plan présenté par Luca de Meo jeudi rompt aussi avec une tendance perceptible sous Carlos Ghosn à dissocier le sort de Renault de celui du site France. Plus généralement, on perçoit dans le discours et le cap pris une claire volonté presque patriotique de lier Renault et le pays par une forme de nouveau contrat. Même si l’on doit intégrer dans l’analyse des signaux contraires, ce cap peut en l’état actuel des choses convaincre observateurs et parties prenantes. Aux dirigeants de Renault de le concrétiser dans les mois et années à venir.

Analyse

Catégorie Marchés

Chine : les ventes auto bondissent en janvier (+25,7%)

(AFP) - Les ventes de voitures particulières en Chine ont bondi le mois dernier de 25,7%, par rapport à janvier 2020 au tout début de l'épidémie de Covid, a annoncé lundi une fédération professionnelle.

16/02/2021

Pénurie de puces : Bercy s’attend à "encore plusieurs mois de tension"

La production de puces électroniques est saturée et les délais de démarrage de nouvelles lignes se comptent en mois, constate le ministère chargé de l’Industrie qui travaille à des solutions à moyen terme pour réduire notre dépendance aux fabricants asiatiques, à travers le plan Nano 2022 et l’ambition européenne de construction d’une fonderie de dernière génération.

12/02/2021

Comment les constructeurs devraient échapper aux pénalités CO2 en 2020

La moyenne CO2 qui sera prise en compte par la Commission européenne pour les "pools" de constructeurs bénéficie d’un abattement lié aux éco-innovations en plus des super-crédits (double comptage) et de la non-prise en compte de 5% des immatriculations dans le calcul. Explications.

09/02/2021