Publicité
Publicité
Marchés - 07/04/2022 - #Renault , #Volkswagen , #Audi , #Avtovaz , #Bmw , #Hyundai , #Honda , #Jaguar , #Nissan , #Porsche , #Ford

L'économie russe commence à se fissurer sous le poids des sanctions

(AFP) - Risque de défaut, effondrement du secteur automobile, inflation... Après des semaines de sanctions de plus en plus dures, l'économie russe commence à se fissurer, selon des données publiées mercredi.

Auteur : AFP

Partager cet article

Si les annonces en cascades de retraits de groupes internationaux de Russie avaient fait du bruit, elles ne s'étaient pas encore traduites par de graves répercussions sur l'activité économique réelle.

Mais plusieurs semaines après des salves de sanctions allant crescendo depuis le début de l'offensive russe en Ukraine, les effets commencent désormais à se faire sentir.

Le ministère des Finances russe a ainsi annoncé avoir réglé en roubles une dette de près de 650 millions de dollars à la suite du refus d'une banque étrangère d'effectuer le paiement en dollars, ce qui l'expose à un risque de défaut au bout d'une période de grâce de 30 jours commençant le 4 avril.

Pendant plusieurs semaines, la Russie a réussi à écarter le danger d'un défaut, le Trésor américain permettant l'utilisation de devises étrangères détenues par Moscou à l'étranger pour régler des dettes extérieures. Mais il a durci cette semaine les sanctions, n'acceptant plus de dollars détenus par Moscou dans des banques américaines.

Le ministère russe a par ailleurs mis en garde mercredi les créanciers de pays "inamicaux" : l'argent leur sera remboursé en roubles déposés sur un compte russe et ils ne pourront convertir ces roubles qu'à condition que les fonds de la Russie à l'étranger soient débloqués.

Selon Elina Ribakova, de l'Institut de Finance Internationale à Washington, il s'agit pour Moscou de "montrer qu'ils peuvent payer, tout en étant un geste symbolique".

"Il n'y a pas de fondement pour un réel défaut", a pour sa part balayé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé lors d'un point de presse mercredi, affirmant que "la Russie avait toutes les ressources nécessaires pour honorer ses dettes".

"Poutine appauvrit la Russie"
"Il est difficile pour la Russie d'éviter un défaut souverain", a néanmoins commenté Timothy Ash, analyste de Blue Bay Asset. "Un défaut est un défaut. Les marchés le jugeront ainsi. Les investisseurs n'ont pas été payés. Ils s'en souviendront".

"Un défaut pourrait ne pas faire s'effondrer immédiatement les marchés et l'économie russes, mais aura des conséquences dévastatrices à plus long terme", ajoute cet économiste, qui prévoit "un impact sur l'investissement, la croissance, le niveau de vie" entre autres.

"Poutine appauvrit la Russie pour des années", conclut-il.

Autre chiffre choc du jour, les ventes de voitures neuves se sont effondrées de 62,9% en mars sur un an, symbole de tout un secteur mis aux abois, les Occidentaux ayant notamment banni les exportations vers la Russie de pièces détachées.

De nombreux producteurs ont annoncé en outre l'arrêt de la vente de composants ou de voitures à la Russie, à l'instar d'Audi, Honda, Jaguar ou Porsche. D'autres ont annoncé l'arrêt de la production, comme Renault, BMW, Ford, Hyundai, Mercedes, Volkswagen ou Volvo.

Les usines d'Avtovaz (groupe Renault-Nissan), premier producteur de voitures en Russie, employant des dizaines de milliers de personnes, sont quasiment à l'arrêt en raison d'une pénurie de composants importés.

Selon les données d'Avtostat citées par Kommersant, les prix des voitures neuves ont augmenté en moyenne de 40% en mars, et jusqu'à 60% pour les voitures haut de gamme, dont l'approvisionnement est limité par des problèmes de logistique ainsi que par les sanctions.

Les chiffres de l'inflation de mars sont attendus mercredi soir et devraient battre des records.

Alexeï Vedev, chercheur associé à l'institut Gaïdar de l'université Ranepa à Moscou, estime qu'elle sera aux alentours de 20% annuels, après avoir dépassé 9% en février sur un an.

"Ce fut un mois de panique chez les consommateurs", qui se sont rués vers des produits dont ils prévoient la disparition, estime-t-il. "Lorsque la situation se stabilisera, les processus objectifs à l'oeuvre deviendront plus clairs".

Et selon Andreï Iakovlev, de la Haute école d'économie de Moscou, la véritable crise n'atteindra l'économie réelle que cet été ou cet automne: "en mai, un grand nombre d'entreprises sont susceptibles de s'arrêter" faute de composants importés, notamment dans l'industrie automobile qui emploie des centaines de milliers de personnes.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Stop Poutine,chacun chez soi,la Liberté n’a pas de prix!!!
Slava Ukraina et honneur aux résistants…..et Angela qui ne regrette rien,honteux!
Transnistrie,Ossetie,Crimée et maintenant Dombass quel pillard ,dis Vlad c’est pas assez grand chez toi?
Imaginons lés troupes Françaises menacer la Wallonie ou la Suisse avec l’excuse du partage de la langue,ce n’est pas parce que l’Anesse a mis bas à l’écurie que ça en fait un Poulain !

Alain Boise, Le 07/04/2022 à 08:35

Je vous l'ai déjà dit, Monaco on fait ça en 1/4H...
Je suis très fier d'avoir activement contribué à la chute de l'économie russe en arrêtant les cornichons à la Russe...
A Moscou slava plus du tout...
:0))

Lucos , Le 07/04/2022 à 09:21

Bon, c'est décidé, j'arrête le caviar au petit-déjeuner.
Et si Putin n'arrête pas ses conneries, plus de caviar au déjeuner.
Pour le dîner, on verra s'il faut durcir les sanctions ; un peu plus tard.

Bruno Haas, Le 07/04/2022 à 10:05

Oui ... Et les fissures dans les économies européennes quand est ce que l'on commence à en parler . .. Ah oui !... nous sommes en période électorale et faudrait surtout pas arrêter Ursula et ses soutiens dans leurs "délires" ou déranger ... il y a des "victoires" qui ressemblent étrangement à des défaites (et non pas "défêtes" comme j'ai pu lire ici, hier).
L'interdépendance des économies rend les régimes de sanctions extrêmement périlleux...
a fortiori lorsque l'indépendance énergétique, alimentaire ou militaire n'existe pas ... C'est le cas de l'Europe !
Une seule chose compte : aboutir rapidement à un cessez le feu et à une plateforme de propositions conduisant à la paix ... Pour l'instant, tout ce que trouve le " top management " européen, c'est la fourniture des armes ... et après, si les économies européennes le peuvent encore, une laaaarge contribution à la reconstruction de l'Ukraine avec attribution de carte de membre ...Tout çà parce que leurs clones ont laissé les "problèmes" irresolus depuis 2008 et plus encore 2014 ... Merci les gars (et les filles) ...
...Donc les articles qui contiennent inutilement un ton "triomphaliste" ... Un peu de décence SVP ! ...Que du sang, de la sueur et des larmes pour beaucoup de monde.
(...)

Ade Airix, Le 07/04/2022 à 10:07

Ursula et ses délires…….Capitulard cher Druide?
Slava Ukraini

Alain Boise, Le 07/04/2022 à 10:36

Je savais que cela vous "plairait" ... Pensez donc ce que vous envie cher Alain, surtout, si cela vous permet de mieux dormir ...
;0)

Ade Airix, Le 07/04/2022 à 10:41

Capitulard!

Alain Boise, Le 07/04/2022 à 18:45

Si çà peut vous rassurer sur vous même, c'est avec plaisir ! … La guerre se prépare, cher Alain … Pensez à vérifier votre parachute avant de sauter (c'est une image).
Quand nous aurons pleinement les effets de rateau découlant des actions d'Ursula et de son boys band, nous pourrons en reparler … Et oui je connais, comme vous, la phrase attribuée à Churchill … comparaison n'est pas forcément raison …
Bonne soirée si c'est possible

Ade Airix, Le 07/04/2022 à 20:53

Hélas j ne peux répondre en tant de simpliste voire simplet.
Slava Ukrainia et fuck Putine,chacun chez soi!!!

Alain Boise, Le 07/04/2022 à 21:07

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 07/04/2022

Le groupe BPM se diversifie dans le machinisme agricole

Comme son voisin le groupe Dubreuil, le groupe BPM se diversifie dans le machinisme agricole en reprenant trois entreprises du secteur implantées dans l’ouest de la France et distribuant notamment la marque John Deere. Elles cumulent près de 150 millions d’euros de chiffre d'affaires à travers 18 points de vente.

Réseaux

Les derniers développements dans les réseaux de distribution

Le Groupe Maurin a repris un groupe espagnol pesant 200 millions d’euros de CA ; Station 7 (groupe Aubéry) a repris la concession BMW Motorrad d’Aubagne ; le groupe Dallard a repris 7 centres Speedy dans le Sud-Ouest ; et d’autres développements qui viennent d’être opérés…

Réseaux

Gimme (the) Five

Autant vous le dire tout de suite, c’est à séance de joyeuse nostalgie que je vous convie aujourd’hui. Et plutôt cinq fois qu’une, s’agissant d’une petite auto qui a compté pour moi.

Analyse

Le Texas, un eldorado pour les entreprises

(AFP) - L'inauguration d'une usine Tesla à Austin expose au grand jour l'attractivité du Texas pour les grandes entreprises américaines qui délaissent des Etats tels que la Californie où la fiscalité et le coût de la vie sont devenus prohibitifs.

Constructeurs

Jeep annonce "l’arrêt des moteurs thermiques"

Jeep a annoncé cette semaine dans un communiqué "l’arrêt de la commercialisation des moteurs thermiques". Cette annonce vise à positionner la marque sur une trajectoire environnementalement vertueuse. Même si elle est un peu excessive puisque les moteurs thermiques restent au programme en versions hybridés, l’intention d’électrification est mise en avant. Précisions sur la stratégie commerciale et réseau de la marque en France avec Guillaume de Boudemange, directeur de la marque en France.

Constructeurs

Catégorie Marchés

Fit for 55 : "difficilement atteignable", selon IFP Energies nouvelles

La dernière étude prospective de l'Ifpen, cofinancée par l'Ademe, révèle que l’objectif "Fit for 55", à savoir une baisse des émissions de CO2 de 55% en 2030, sera difficilement atteignable. Quant au Green Deal en 2050, il n'est pas réalisable, "même dans notre scénario le plus favorable", estiment les auteurs.

24/06/2022

Philippe Varin : "Il faut raffiner localement et ouvrir des mines"

Localiser des gigafactories de batteries en Europe, c’est bien mais cela ne sera pas suffisant pour que les constructeurs européens assurent leur indépendance vis-à-vis de la Chine. "Il faut aussi raffiner localement et ouvrir des mines", affirme l'ancien patron de PSA, Philippe Varin.

23/06/2022

Londres met fin aux aides à l'achat de voitures électriques

(AFP) - Le gouvernement britannique a annoncé mardi mettre un terme à une subvention de 1.500 livres (plus de 1.700 euros) versée aux acquéreurs de certaines voitures électriques neuves pour se focaliser sur d'autres véhicules, s'attirant les foudres de l'industrie automobile.

15/06/2022

Corée du Sud : La grève des routiers se poursuit et perturbe l'industrie

(Reuters) - La grève des routiers en Corée du Sud a coûté plus de 1,2 milliard de dollars (1,15 milliards d'euros) aux secteurs industriels clés du pays en pertes de production et en livraisons non effectuées, a estimé lundi le gouvernement, alors que les dommages affectent une partie croissante de l'économie.

14/06/2022

Virage électrique : les constructeurs auto demandent une clause de revoyure

(AFP) - L'industrie automobile prendra le virage électrique mais il faudra vérifier avant 2030 si la demande et le réseau de bornes suivent, a réagi jeudi l'Association des constructeurs d'automobiles (ACEA) après le vote par le Parlement européen prévoyant 100% de voitures zéro émissions en 2035.

10/06/2022