Publicité
Publicité
Constructeurs - 30/06/2021

L'industrie automobile britannique en quête de "giga-usines" de batteries

(AFP) - L'industrie automobile britannique a besoin de vastes usines de batteries électriques si elle veut assurer sa transition énergétique et son avenir, a insisté mardi la SMMT, le lobby sectoriel, à l'occasion de son sommet annuel.

Auteur : AFP

Partager cet article

L'association affirme, dans son "plan" pour l'avenir du secteur au Royaume-Uni, que ce dernier a besoin de "60 GWh de capacité dans des giga-usines" de batteries d'ici 2030.

"Le passage aux véhicules électrifiés est le défi le plus important du secteur", assure la SMMT.

De telles "giga-usines" donneraient aux groupes "la capacité de fabriquer jusqu'à un million de véhicules électriques par an et d'assurer un accès sans droit de douane dans des marchés cruciaux de l'Union européenne", argumente l'association.

Nissan, qui a prévenu d'une annonce de portée "mondiale" jeudi à son usine de Sunderland, devrait selon la presse britannique décider d'augmenter fortement sa production de batteries dans ce site du nord Royaume-Uni, et créer des milliers d'emplois.

Le groupe, qui fabrique déjà le modèle électrique Leaf à Sunderland, pourrait également annoncer le lancement d'un nouveau modèle électrique, d'après la BBC.

Fin mai, le Financial Times écrivait que Nissan était en "discussions avancées" avec le gouvernement britannique pour bâtir au Royaume-Uni une usine géante de batteries dans le cadre d'un plan post-Brexit souhaitant faire du pays son principal centre de production hors du Japon.

Cette nouvelle usine "serait gérée par le fournisseur de batteries chinois de Nissan, Envision AESC,  et alimenterait la production de 200.000 batteries de voitures par an et génèrerait des milliers d'emplois", ajoutait le FT.

Par ailleurs, d'après le site spécialisé Automotive News, qui cite des sources proches du dossier, Stellantis pourrait ajouter la production d'utilitaires électriques dans son usine Vauxhall d'Ellesmere Port (nord-ouest) pour en assurer l'avenir, avec la contribution de millions de livres de la part du gouvernement britannique.

Le ministère des Entreprises n'a pas commenté dans l'immédiat mais a dit précédemment que le gouvernement britannique prévoyait d'investir 1 milliard de livres dans la transition électrique du secteur et était "décidé à assurer la mise en place de giga-usines (...) pour produire en masse des batteries au Royaume-Uni".

Le plan de la SMMT appelle aussi à mettre en place 2,3 millions de points de chargement à travers le pays pour convaincre les automobilistes de passer aux véhicules "verts".

La SMMT estime que le secteur a le potentiel de "gagner 40.000 emplois cette décennie" si elle réussit son virage vers l'électrification, mais que dans le cas contraire elle risque "un déclin précipité" et la perte potentielle de jusqu'à 90.000 emplois.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

C'est hallucinant de connerie industrielle européenne suiveuse...et au fait pour n'importe quel chien et chat il lui suffit de créer un association et puis un lobby ad hoc, avec l'aide de la presse et un gros coup de com pour convaincre un gouvernement de mettre un ou deux petits milliards pour créer avec ce fric (et quelques bakchich au passage) une GIGA (pas moins) Factory pour fabriquer des batteries (n'importe lesquelles) avec des promesses d'éventuels millions d'emplois à la clé !!
Le tout après création d'une société privé avec gros salaires de directeurs (ceux de l'association et du lobby) et des dividendes la première année.
J'ai une solution pour des emplois pérennes, et ceci est valable pour la France, écoutez-moi les petits malins, vous créez d'abord quelques millions de bornes de recharge ( payables par le contribuable) et vous mettez un préposé à chaque paquet de bornes pour les dépanner sur place et collecter l'argent comme un péage d'autoroute. Voilà cela fera des millions d'emplois !!
Dans la grande distribution et chez les pétroliers il a déjà des préposés au bornes.
Vous obligés par une loi les automobilistes à acheter un (des) VE et fortes amendes si désobéissance et récidive. Deux roues électriques obligatoires. En Angleterre il restera seulement la reine et son crottin !

Durand Pierre, Le 30/06/2021 à 11:37

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/06/2021

Knorr-Bremse envisage le rachat de l'équipementier Hella

(AFP) - Le fabricant allemand de freins pour camions et trains Knorr-Bremse, un des leaders mondiaux du marché, a confirmé mardi son intérêt pour reprendre la majorité du capital de l'équipementier automobile Hella, une opération en milliards qui servirait à étendre ses activités.

Equipementiers

Qualcomm: un "catalyseur" vers l'usine intelligente

(AFP) - Qualcomm, le spécialiste américain des technologies mobiles et des processeurs pour smartphones, veut tirer profit de la révolution de la voiture autonome et de l'industrie 4.0, selon son nouveau dirigeant Cristiano Amon qui prendra ses fonctions en juillet, interrogé lors du sommet "Choose France" à Versailles.

Equipementiers

Catégorie Constructeurs

Crash d'une Tesla au Texas : le conducteur était bien au volant

(AFP) - Une personne était bien au volant lors de la collision mortelle d'une Tesla au Texas en avril, contrairement à ce qu'avait initialement annoncé la police locale, a indiqué jeudi dans un rapport préliminaire l'agence américaine de sécurité routière.

22/10/2021

Le gouvernement français favorable aux "zones franches" automobiles, selon Luc Chatel

La baisse du prix de revient de fabrication automobile en France reste un enjeu majeur pour la filière automobile pour atteindre 2 millions de véhicules électriques produits, a dit Luc Chatel, Président de la PFA lors d’un point presse. Il a annoncé que le gouvernement était favorable à son idée de création de "zones franches".

20/10/2021

Toyota va construire une usine de batteries aux Etats-Unis

(AFP) - Le géant automobile japonais Toyota a annoncé lundi qu'il allait investir 3,4 milliards de dollars (2,9 milliards d'euros) d'ici 2030 aux Etats-Unis dans les batteries électriques, notamment dans la construction d'une usine dédiée à cette production dans le pays.

19/10/2021